30 Janvier

Le nouveau flagship Alexander McQueen à Londres dévoile le processus de création de ses collections

 

Tandis que la maison britannique Alexander McQueen inaugure son nouveau flagship store à Londres, elle dévoile un nouvel espace dédié à son histoire et son créateur.

1/4
2/4
3/4
4/4
  • Dès ses premières collections, Alexander McQueen s’est construit un univers riche et complexe où s'entremêlent artisanat, technologies, nature, mythes et traditions. Avant-gardiste et provocateur tant dans ses collections que dans ses défilés, celui que l’on surnomme toujours le bad boy de la mode aura posé une empreinte indélébile qui rapprocha un peu plus la mode et l’art. Neuf ans après sa disparition, Lee Alexander McQueen fascine toujours autant. En témoignent les expositions, documentaires et ouvrages qui lui sont consacrés.

     

    Depuis 2010, c’est Sarah Burton, ancienne directrice du studio, qui perpétue avec brio l’héritage et la vision onirique de la maison. Il y a quelques jours, la discrète créatrice inaugurait le tout nouveau flagship Alexander McQueen, conçu à la fois comme une boutique, un laboratoire créatif et un espace d’expositions et d’échanges.

     

    En hommage à la nature, on retrouve du bois de chêne et de noyer du sol au plafond en passant par les murs, des structures en verre, des sculptures de l’artiste chilienne Marcela Correa faites d’albâtre, de bronze, de granit et de bois, des mannequins de bois habillées des collections passées ou actuelles, et aussi – employés comme éléments de décoration – des tissus d’archives destinés à évoluer au fil des saisons… l’espace conçu par Sarah Burton et l’architecte Smiljan Radic se veut évolutif autant qu’interactif.

     

    La première exposition présentée dans  les lieux, “Unlocking Stories”, dévoile le processus de recherche des matériaux qui ont été choisis pour la collection printemps-été 2019 : à travers des planches d'inspirations, échantillons de tissus, ornements, broderies, images et autres sources qui ont contribué à sa créativité, Sarah Burton explique comment les idées dialoguent avec les matières, et comment se rencontrent l’artisanat et la technologie. En parallèle, elle organise également, en compagnie de la journaliste Sarah Mower (Vogue US), deux conférences sur la maison McQueen et la réflexion créative, auxquelles sont invités des étudiants.

     

    Alexander McQueen, 

    27, Old Bond Street, Londres.

     

  • Dès ses premières collections, Alexander McQueen s’est construit un univers riche et complexe où s'entremêlent artisanat, technologies, nature, mythes et traditions. Avant-gardiste et provocateur tant dans ses collections que dans ses défilés, celui que l’on surnomme toujours le bad boy de la mode aura posé une empreinte indélébile qui rapprocha un peu plus la mode et l’art. Neuf ans après sa disparition, Lee Alexander McQueen fascine toujours autant. En témoignent les expositions, documentaires et ouvrages qui lui sont consacrés.

     

    Depuis 2010, c’est Sarah Burton, ancienne directrice du studio, qui perpétue avec brio l’héritage et la vision onirique de la maison. Il y a quelques jours, la discrète créatrice inaugurait le tout nouveau flagship Alexander McQueen, conçu à la fois comme une boutique, un laboratoire créatif et un espace d’expositions et d’échanges.

     

    En hommage à la nature, on retrouve du bois de chêne et de noyer du sol au plafond en passant par les murs, des structures en verre, des sculptures de l’artiste chilienne Marcela Correa faites d’albâtre, de bronze, de granit et de bois, des mannequins de bois habillées des collections passées ou actuelles, et aussi – employés comme éléments de décoration – des tissus d’archives destinés à évoluer au fil des saisons… l’espace conçu par Sarah Burton et l’architecte Smiljan Radic se veut évolutif autant qu’interactif.

     

    La première exposition présentée dans  les lieux, “Unlocking Stories”, dévoile le processus de recherche des matériaux qui ont été choisis pour la collection printemps-été 2019 : à travers des planches d'inspirations, échantillons de tissus, ornements, broderies, images et autres sources qui ont contribué à sa créativité, Sarah Burton explique comment les idées dialoguent avec les matières, et comment se rencontrent l’artisanat et la technologie. En parallèle, elle organise également, en compagnie de la journaliste Sarah Mower (Vogue US), deux conférences sur la maison McQueen et la réflexion créative, auxquelles sont invités des étudiants.

     

    Alexander McQueen, 

    27, Old Bond Street, Londres.

     

  • Dès ses premières collections, Alexander McQueen s’est construit un univers riche et complexe où s'entremêlent artisanat, technologies, nature, mythes et traditions. Avant-gardiste et provocateur tant dans ses collections que dans ses défilés, celui que l’on surnomme toujours le bad boy de la mode aura posé une empreinte indélébile qui rapprocha un peu plus la mode et l’art. Neuf ans après sa disparition, Lee Alexander McQueen fascine toujours autant. En témoignent les expositions, documentaires et ouvrages qui lui sont consacrés.

     

    Depuis 2010, c’est Sarah Burton, ancienne directrice du studio, qui perpétue avec brio l’héritage et la vision onirique de la maison. Il y a quelques jours, la discrète créatrice inaugurait le tout nouveau flagship Alexander McQueen, conçu à la fois comme une boutique, un laboratoire créatif et un espace d’expositions et d’échanges.

     

    En hommage à la nature, on retrouve du bois de chêne et de noyer du sol au plafond en passant par les murs, des structures en verre, des sculptures de l’artiste chilienne Marcela Correa faites d’albâtre, de bronze, de granit et de bois, des mannequins de bois habillées des collections passées ou actuelles, et aussi – employés comme éléments de décoration – des tissus d’archives destinés à évoluer au fil des saisons… l’espace conçu par Sarah Burton et l’architecte Smiljan Radic se veut évolutif autant qu’interactif.

     

    La première exposition présentée dans  les lieux, “Unlocking Stories”, dévoile le processus de recherche des matériaux qui ont été choisis pour la collection printemps-été 2019 : à travers des planches d'inspirations, échantillons de tissus, ornements, broderies, images et autres sources qui ont contribué à sa créativité, Sarah Burton explique comment les idées dialoguent avec les matières, et comment se rencontrent l’artisanat et la technologie. En parallèle, elle organise également, en compagnie de la journaliste Sarah Mower (Vogue US), deux conférences sur la maison McQueen et la réflexion créative, auxquelles sont invités des étudiants.

     

    Alexander McQueen, 

    27, Old Bond Street, Londres.

     

  • Dès ses premières collections, Alexander McQueen s’est construit un univers riche et complexe où s'entremêlent artisanat, technologies, nature, mythes et traditions. Avant-gardiste et provocateur tant dans ses collections que dans ses défilés, celui que l’on surnomme toujours le bad boy de la mode aura posé une empreinte indélébile qui rapprocha un peu plus la mode et l’art. Neuf ans après sa disparition, Lee Alexander McQueen fascine toujours autant. En témoignent les expositions, documentaires et ouvrages qui lui sont consacrés.

     

    Depuis 2010, c’est Sarah Burton, ancienne directrice du studio, qui perpétue avec brio l’héritage et la vision onirique de la maison. Il y a quelques jours, la discrète créatrice inaugurait le tout nouveau flagship Alexander McQueen, conçu à la fois comme une boutique, un laboratoire créatif et un espace d’expositions et d’échanges.

     

    En hommage à la nature, on retrouve du bois de chêne et de noyer du sol au plafond en passant par les murs, des structures en verre, des sculptures de l’artiste chilienne Marcela Correa faites d’albâtre, de bronze, de granit et de bois, des mannequins de bois habillées des collections passées ou actuelles, et aussi – employés comme éléments de décoration – des tissus d’archives destinés à évoluer au fil des saisons… l’espace conçu par Sarah Burton et l’architecte Smiljan Radic se veut évolutif autant qu’interactif.

     

    La première exposition présentée dans  les lieux, “Unlocking Stories”, dévoile le processus de recherche des matériaux qui ont été choisis pour la collection printemps-été 2019 : à travers des planches d'inspirations, échantillons de tissus, ornements, broderies, images et autres sources qui ont contribué à sa créativité, Sarah Burton explique comment les idées dialoguent avec les matières, et comment se rencontrent l’artisanat et la technologie. En parallèle, elle organise également, en compagnie de la journaliste Sarah Mower (Vogue US), deux conférences sur la maison McQueen et la réflexion créative, auxquelles sont invités des étudiants.

     

    Alexander McQueen, 

    27, Old Bond Street, Londres.

     

NuméroNews