9


Commandez-le
Numéro
15

Cartier bouscule les codes avec sa collection capsule Clash [Un]limited dévoilée à Berlin avec Lily Collins et Celeste

Numéro art

Pour célébrer le lancement de sa collection capsule Clash [Un]limited, la maison Cartier ouvrait les portes de la collection Boros, l’exceptionnelle fondation d’art contemporain berlinoise, et y accueillait son égérie Lily Collins et la chanteuse Celeste pour un show hors du commun.

Le bunker de la collection Boros où la maison Cartier présentait cet automne sa collection capsule Clash [Un]limited. Copyright Saywho. Jean Picon

C’est donc à Berlin que la célèbre maison française a choisi de présenter cet automne sa nouvelle collection en édition limitée Clash [Un]limited. La créativité outrageuse et l’esprit radical des nouvelles créations Cartier ne pouvaient trouver meilleur écrin que la capitale allemande et son bunker arty, bâtiment hallucinant de la Seconde Guerre mondiale totalement réaménagé pour accueillir la très confidentielle collection Boros. Les bijoux Cartier à l’esprit punk assumé, noir et blanc (accompagnés de quelques touches de violet) et travaillés autour du diamant, de l’onyx et de l’améthyste, y dialoguaient ainsi avec des œuvres contemporaines parmi les plus pointues et les plus avant-gardistes des dernières années. Les peintures de la jeune new-yorkaise Avery Singer hybrident, par exemple, des références à la tradition picturale et à l’histoire de l’art avec l’usage d’outils de modélisation 3D développés pour l’architecture ou les jeux vidéo. Ce clash flamboyant et ultra contemporain conversait parfaitement avec les nouvelles pièces de la collection Cartier du même nom. Avec Clash Un[limited], les volumes sont exacerbés, hérissés et hors normes, les picots oversize, les noirs intenses… Tout y est subversif et élégant. À l’image des sculptures de l’artiste norvégien Yngve Holen, qui n’hésite pas à s’approprier, démanteler et réassembler des objets du quotidien, s’attaquant aux symboles de la force et de la vitesse de la société de consommation tout en analysant leur capacité à nous séduire. Une machine à laver est disséquée : elle se transforme, démembrée, en un œil technologique saisissant (Sensitive 8 Detergent).

Lily Collins, visage de la collection Clash [Un]limited de Cartier.

Avec Clash [Un]limited, tout est aussi affaire de contraste réglé avec une impressionnante précision : à la géométrie radicale des lignes architecturées répond le mouvement des bijoux eux-mêmes – un concept central depuis l’origine de la collection. Les cônes des bagues et des bracelets multi-picots se meuvent latéralement au toucher (la distance entre les uns et les autres est calculée au millimètre) pour offrir une expérience sensorielle – et ludique – impressionnante. Cette mobilité des créations s’affirme jusque dans les nombreuses possibilités de port. Cartier parie sur l’originalité et fait mouche avec ses bracelets et colliers réversibles, ses bijoux de poche, ses audacieuses bagues entre-deux-doigts dont la base en onyx se glisse avec sensualité entre deux phalanges pour se maintenir comme par magie. Ou encore avec le chef-d’œuvre de savoir-faire que représente une montre-mitaine en maille d’or rose pavée d’une constellation de diamants dans laquelle s’inscrit une montre Baignoire allongée ornée de picots.

La chanteuse britannique Celeste à l'occasion du lancement de la collection capsule Clash [Un]limited de Cartier à Berlin.

Tout en tension extrême et en dualité, la collection ne pouvait trouver meilleur symbole pour la représenter que la collision entre la radicalité du bâtiment Boros, bunker brut et bétonné de 3 000 m2, et la douceur de la chanteuse britannique Celeste, invitée par Cartier à s’y produire. Une rencontre au sommet, entre terre et ciel. Sa voix en or, influencée par les plus grandes chanteuses de jazz et de soul, lui a permis de connaître une irrésistible ascension. D’une délicatesse étonnante, la diva impressionne en live avec son expressivité hors du commun portée par un grain de voix légèrement fêlé. Un clash réussit entre force et fragilité, pour un résultat bouleversant.

Avery Singer, Topos, 2014.