Si cette proposition audacieuse est la première de ce type pour le musée américain, les décors captivants imaginés par Edward Hopper n’ont eu de cesse d’inspirer d’autres artistes, jusqu’à les inciter à les mettre en mouvement. En 2013, le réalisateur et décorateur autrichien Gustav Deutsch sortait en effet Shirley, un voyage dans la peinture d’Edward Hopper, un long-métrage composé de treize scènes prenant chacune place dans une des toiles de l’artiste américain. Une véritable odyssée filmique et picturale, entre narration et contemplation.

 

Edward Hopper and the American Hotel, jusqu’au 23 février 2020 au Virginia Museum of Fine Arts, Richmond (Virginie), Etats-Unis.