224


Commandez-le
Numéro
15

De Anish Kapoor à Nicolas Party, Phillips met l'art contemporain à l’honneur

Numéro art

Amoako Boafo, Genieve Figgis, Daniel Arsham, Oscar Murillo ou encore Nina Chanel Abney : ce mercredi 15 juillet, la maison Phillips organise à Londres une vente consacrée à l'art contemporain baptisée “New Now”. Entre peinture, sculpture et photographie, plus de 230 lots réalisés aussi bien par des talents très établis que par des étoiles montantes de l'art passeront sous le marteau à cette occasion.

Si les ventes aux enchères se sont particulièrement développées en ligne ces derniers mois, les maisons ont petit à petit repris leur organisation classique. C’est le cas de Phillips, qui ce mercredi 15 juillet organise à Londres une grande vente d’art contemporain. La maison londonienne propose ici un total de 233 lots, mettant à la fois à l’honneur des artistes très établis et des stars montantes dont le travail séduit aussi bien le public et la critique que les collectionneurs. 

 

Bien que l’abstraction soit toujours très présente dans cette sélection, à travers notamment une grande peinture écarlate de Anish Kapoor, des toiles bicolores de Günther Förg ou encore une composition blanche en miroir et fibre de verre du sculpteur Daniel Arsham, on remarque combien le corps humain ne cesse, chez les artistes contemporains, de donner lieu à de nouvelles interprétations plastiques. Aussi, on retrouve aussi bien parmi les lots une main sculptée par l’Américaine Genesis Belanger, connue pour ses séries d’objets insolites qui semblent faits de pâte à modeler, deux portraits ultra simplifiés et numérisés par le Britannique Julian Opie, l'une des fameuses têtes hybrides modelées par David Altmejd ainsi qu’une toile de Nina Chanel Abney, habituée à géométriser les corps et les visages dans ses fresques et compositions colorées délibérément dénuées de relief. 

 

Quelques œuvres se distinguent de cette sélection très riche à l’instar de deux portraits réalisés par le peintre ghanéen Amoako Boafo, dont les toiles célébrant la diversité de l’identité noire ont récemment inspiré Kim Jones pour sa dernière collection Dior homme. L’une des œuvres phares reste sans doute une sculpture signée par le plasticien suisse Nicolas Party, dont l’univers onirique aux couleurs pastels fait fureur dans le monde de l’art depuis plusieurs années déjà. Ici, Phillips propose une table courbée en bois, entièrement peinte à l’huile et à l’acrylique dans des tons verts d’eau. Parmi ces vagues de peinture, on discerne au bord de sa surface un petit escargot, apparition aussi surprenante qu’amusante sur cette œuvre estimée entre 15 000 et 20 000 livres.  

 

La vente New Now a lieu ce mercredi 15 juillet à la maison Phillips, Londres.

1/12