Comme l’affirme le président du jury du prix Pierre Daix, Jean-Jacques Aillagon“l’idée de préhistoire, ses contenus, ses contradictions, ses constructions affleurent sous la plume de Rémi Labrusse, à la lumière rasante de la modernité.”  Organisé en sept grandes parties, son ouvrage questionne la notion même de préhistoire et d’art préhistorique, jusqu’à la mettre en regard avec des œuvres d’art classique à moderne, de Caspar David Friedrich à Max Ernst, de Barbara Hepworth à Robert Smithson. La récompense gratifiante du prix Pierre Daix permettra à son auteur de recevoir la somme de dix mille euros.