Advertising
Jean-Paul Goude et Chanel présentent “In Goude we trust!” à Milan
18

Jean-Paul Goude et Chanel présentent “In Goude we trust!” à Milan

People by Say Who

Il y a tout juste un an, Chanel présentait à Tokyo une grande exposition consacrée à Jean-Paul Goude. Entièrement pensée par l’artiste, plus souvent qualifié de “faiseur d’images”, “In Goude We Trust!” avait attiré de nombreuses figures de la scène culturelle tokyoïte et internationale. À commencer par Pharrell Williams, ami et ambassadeur de la maison. Après le succès de ce premier volet, Chanel et Jean-Paul Goude inauguraient hier soir ce nouveau chapitre à Milan, au Palazzo Giureconsulti. La collaboration entre Jean-Paul Goude et la maison Chanel est l’une des plus emblématiques de ces trente dernières années. Son film publicitaire pour le parfum "Egoïste” lui a d’ailleurs valu le Lion D’or au Festival du film publicitaire de Cannes en 1991. L’exposition propose à la fois de redécouvrir leur patrimoine commun (citons les publicités pour Coco et Chance) et de se replonger dans les œuvres plus personnelles de Jean-Paul Goude, dont quelques-unes inédites - à l’image de Notre Dame de Saint Mandé et les little people. Conviées par Chanel, les personnalités présentes au vernissage (le mannequin Gabrielle Caunesil, la collectionneuse Gemma Testa, la styliste Chiara Totire) ont pu assister à la performance Fire installation, interprétée par des danseuses au sein même de l’exposition. De ses dessins emblématiques à ses portraits légendaires de Grace Jones, en passant par ses images pour Esquire, Chanel offre avec “In Goude We Trust!” une immersion exclusive dans l’imaginaire de Jean-Paul Goude… à découvrir jusqu’au 31 décembre.    Découvrez l'univers de l'exposition sur ingoudewetrust.chanel.com Découvrez plus d'images de la soirée sur Saywho.fr   Photos : Say Who / Ludovica Arcero

Jean-Paul Goude et Chanel présentent “In Goude we trust!” à Milan
123

Jean-Paul Goude et Chanel présentent “In Goude we trust!” à Milan

People by Say Who Il y a tout juste un an, Chanel présentait à Tokyo une grande exposition consacrée à Jean-Paul Goude. Entièrement pensée par l’artiste, plus souvent qualifié de “faiseur d’images”, “In Goude We Trust!” avait attiré de nombreuses figures de la scène culturelle tokyoïte et internationale. À commencer par Pharrell Williams, ami et ambassadeur de la maison. Après le succès de ce premier volet, Chanel et Jean-Paul Goude inauguraient hier soir ce nouveau chapitre à Milan, au Palazzo Giureconsulti. La collaboration entre Jean-Paul Goude et la maison Chanel est l’une des plus emblématiques de ces trente dernières années. Son film publicitaire pour le parfum "Egoïste” lui a d’ailleurs valu le Lion D’or au Festival du film publicitaire de Cannes en 1991. L’exposition propose à la fois de redécouvrir leur patrimoine commun (citons les publicités pour Coco et Chance) et de se replonger dans les œuvres plus personnelles de Jean-Paul Goude, dont quelques-unes inédites - à l’image de Notre Dame de Saint Mandé et les little people. Conviées par Chanel, les personnalités présentes au vernissage (le mannequin Gabrielle Caunesil, la collectionneuse Gemma Testa, la styliste Chiara Totire) ont pu assister à la performance Fire installation, interprétée par des danseuses au sein même de l’exposition. De ses dessins emblématiques à ses portraits légendaires de Grace Jones, en passant par ses images pour Esquire, Chanel offre avec “In Goude We Trust!” une immersion exclusive dans l’imaginaire de Jean-Paul Goude… à découvrir jusqu’au 31 décembre.    Découvrez l'univers de l'exposition sur ingoudewetrust.chanel.com Découvrez plus d'images de la soirée sur Saywho.fr   Photos : Say Who / Ludovica Arcero Il y a tout juste un an, Chanel présentait à Tokyo une grande exposition consacrée à Jean-Paul Goude. Entièrement pensée par l’artiste, plus souvent qualifié de “faiseur d’images”, “In Goude We Trust!” avait attiré de nombreuses figures de la scène culturelle tokyoïte et internationale. À commencer par Pharrell Williams, ami et ambassadeur de la maison. Après le succès de ce premier volet, Chanel et Jean-Paul Goude inauguraient hier soir ce nouveau chapitre à Milan, au Palazzo Giureconsulti. La collaboration entre Jean-Paul Goude et la maison Chanel est l’une des plus emblématiques de ces trente dernières années. Son film publicitaire pour le parfum "Egoïste” lui a d’ailleurs valu le Lion D’or au Festival du film publicitaire de Cannes en 1991. L’exposition propose à la fois de redécouvrir leur patrimoine commun (citons les publicités pour Coco et Chance) et de se replonger dans les œuvres plus personnelles de Jean-Paul Goude, dont quelques-unes inédites - à l’image de Notre Dame de Saint Mandé et les little people. Conviées par Chanel, les personnalités présentes au vernissage (le mannequin Gabrielle Caunesil, la collectionneuse Gemma Testa, la styliste Chiara Totire) ont pu assister à la performance Fire installation, interprétée par des danseuses au sein même de l’exposition. De ses dessins emblématiques à ses portraits légendaires de Grace Jones, en passant par ses images pour Esquire, Chanel offre avec “In Goude We Trust!” une immersion exclusive dans l’imaginaire de Jean-Paul Goude… à découvrir jusqu’au 31 décembre.    Découvrez l'univers de l'exposition sur ingoudewetrust.chanel.com Découvrez plus d'images de la soirée sur Saywho.fr   Photos : Say Who / Ludovica Arcero

Paris Photo 2019 ouvre ses portes au Grand Palais
497

Paris Photo 2019 ouvre ses portes au Grand Palais

People by Say Who Tous les yeux sont rivés sur Paris Photo, la foire dédiée au médium photographique qui ouvrait ce mercredi les portes de sa 23e édition au Grand Palais. La foire internationale de photographie d’art rassemble cette année 180 galeries dans son parcours principal, ainsi que 33 éditeurs pour célébrer le meilleur de la photographie sous toutes ses formes. On y retrouve de grands noms comme Juergen Teller, Zanele Muholi, Man Ray et Roger Ballen, exposés aux côtés de jeunes talents mis en lumière par le parcours Curiosa. Le vernissage de mercredi annonçait déjà le succès des quatre jours de foire avec ses expositions, remises de prix, rencontres et signatures d’ouvrages. Le programme “À Paris pendant Paris Photo” inclut un nombre d’œuvres réparties dans la ville. Même à l’ère d’Instagram et de Snapchat, la foire reste pertinente : cette année, Paris Photo compte 35 nouvelle galeries, dont 15 exposent à Paris pour la première fois. Nombreuses sont celles à mettre en lumière des sujets d’actualité comme le réchauffement climatique ou la technologie. Avant que le Grand Palais ne ferme pour travaux de rénovation, Paris Photo a encore une fois accueilli grands noms de la photographie et têtes connues de la culture dont Suzanne Tarasieve, Juergen Teller, Nathalie Obadia, Michèle Lamy, Yvon Lambert, Aure Atika, et bien d’autres. Paris Photo traversera bientôt l’Atlantique pour sa première édition à New York. D’ici là, rendez-vous jusqu’au 10 novembre au Grand Palais...   Découvrez plus de photos sur Saywho.fr     Tous les yeux sont rivés sur Paris Photo, la foire dédiée au médium photographique qui ouvrait ce mercredi les portes de sa 23e édition au Grand Palais. La foire internationale de photographie d’art rassemble cette année 180 galeries dans son parcours principal, ainsi que 33 éditeurs pour célébrer le meilleur de la photographie sous toutes ses formes. On y retrouve de grands noms comme Juergen Teller, Zanele Muholi, Man Ray et Roger Ballen, exposés aux côtés de jeunes talents mis en lumière par le parcours Curiosa. Le vernissage de mercredi annonçait déjà le succès des quatre jours de foire avec ses expositions, remises de prix, rencontres et signatures d’ouvrages. Le programme “À Paris pendant Paris Photo” inclut un nombre d’œuvres réparties dans la ville. Même à l’ère d’Instagram et de Snapchat, la foire reste pertinente : cette année, Paris Photo compte 35 nouvelle galeries, dont 15 exposent à Paris pour la première fois. Nombreuses sont celles à mettre en lumière des sujets d’actualité comme le réchauffement climatique ou la technologie. Avant que le Grand Palais ne ferme pour travaux de rénovation, Paris Photo a encore une fois accueilli grands noms de la photographie et têtes connues de la culture dont Suzanne Tarasieve, Juergen Teller, Nathalie Obadia, Michèle Lamy, Yvon Lambert, Aure Atika, et bien d’autres. Paris Photo traversera bientôt l’Atlantique pour sa première édition à New York. D’ici là, rendez-vous jusqu’au 10 novembre au Grand Palais...   Découvrez plus de photos sur Saywho.fr    

Le vernissage de l'exposition Murakami à la galerie Perrotin
956

Le vernissage de l'exposition Murakami à la galerie Perrotin

People by Say Who Jeudi dernier, la 46e édition de la FIAC a débuté. En parallèle, l'artiste japonais Takashi Murakami a fêté l'ouverture de son exposition “Baka” qui se tient dans la galerie Perrotin, rue de Turenne, jusqu'au 21 décembre. Au milieu des couleurs saturées et des personnages de mangas chers au plasticien et ami d'Emmanuel Perrotin, les invités ont pu admirer les nouvelles œuvres de Murakami, absent de la galerie depuis sa derniere exposition “Learning the Magic of Painting”, il y a trois ans déjà. Pour la quatorzième fois chez Perrotin, l'artiste japonais investit exceptionnellement la Salle de Bal de la galerie, un espace habituellement fermé au public et accessible seulement sur rendez-vous. Au sein de l'exposition, les amateurs du travail de Murakami retrouvent son personnage emblématique, Mr. DOB  – décliné en six portraits inspirés par les personnages de dessins animés Sonic et Mickey Mouse – mais aussi des autoportraits humoristiques de l'artiste. Takashi Murakami présente également une sculpture, “Devil Ko2”, issue de sa série de sculptures manga hyper-sexualisées à taille humaine. L’exposition qui s’étend au sous-sol invite le visiteur à “plonger dans un univers aquatique” à travers deux “Fish Paintings” de plus de 10 mètres de long, présentés pour la première fois en Europe et inspirées du motif original d’un vase de la dynastie Yuan. Murakami introduit aussi deux œuvres d’une nouvelle série ayant pour motif les fleurs : les “Panda Flower Ball”. Sans surprise, le vernissage de l’exposition a attiré une foule de collectionneurs et aficionados du travail du Japonais, à commencer par Claire Laffut, Sophie Calle, Johan Creten… Découvrez les photos de la soirée d'ouverture de l'exposition.    Découvrez plus de photos de la soirée sur Saywho.fr Jeudi dernier, la 46e édition de la FIAC a débuté. En parallèle, l'artiste japonais Takashi Murakami a fêté l'ouverture de son exposition “Baka” qui se tient dans la galerie Perrotin, rue de Turenne, jusqu'au 21 décembre. Au milieu des couleurs saturées et des personnages de mangas chers au plasticien et ami d'Emmanuel Perrotin, les invités ont pu admirer les nouvelles œuvres de Murakami, absent de la galerie depuis sa derniere exposition “Learning the Magic of Painting”, il y a trois ans déjà. Pour la quatorzième fois chez Perrotin, l'artiste japonais investit exceptionnellement la Salle de Bal de la galerie, un espace habituellement fermé au public et accessible seulement sur rendez-vous. Au sein de l'exposition, les amateurs du travail de Murakami retrouvent son personnage emblématique, Mr. DOB  – décliné en six portraits inspirés par les personnages de dessins animés Sonic et Mickey Mouse – mais aussi des autoportraits humoristiques de l'artiste. Takashi Murakami présente également une sculpture, “Devil Ko2”, issue de sa série de sculptures manga hyper-sexualisées à taille humaine. L’exposition qui s’étend au sous-sol invite le visiteur à “plonger dans un univers aquatique” à travers deux “Fish Paintings” de plus de 10 mètres de long, présentés pour la première fois en Europe et inspirées du motif original d’un vase de la dynastie Yuan. Murakami introduit aussi deux œuvres d’une nouvelle série ayant pour motif les fleurs : les “Panda Flower Ball”. Sans surprise, le vernissage de l’exposition a attiré une foule de collectionneurs et aficionados du travail du Japonais, à commencer par Claire Laffut, Sophie Calle, Johan Creten… Découvrez les photos de la soirée d'ouverture de l'exposition.    Découvrez plus de photos de la soirée sur Saywho.fr

Advertising
Advertising
FIAC 2019 : Gagosian Paris présente Urs Fischer et Spencer Sweeney
768

FIAC 2019 : Gagosian Paris présente Urs Fischer et Spencer Sweeney

People by Say Who En marge de l’ouverture de la FIAC, Urs Fischer a littéralement allumé la galerie Gagosian avec sa nouvelle installation présentée dans son espace de la rue de Ponthieu (8ème). Sa sculpture-bougie titrée “Leo (George & Irmelin)” montre un Leonardo DiCaprio de cire entouré de ses parents. L’acteur de cire se dédouble, parlant à son père d’un côté, enlaçant sa mère de l’autre. Ce lundi soir, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition, l’artiste a allumé sa bougie humaine (une approche de l’installation artistique qui l’a fait connaître). Elle fondra tout au long de l’exposition prévue pour se terminer le 20 décembre. Alors que la cire noire s’écoule lentement le long du corps blanc immaculé de “Leo”, c’est une faune mondaine bien en chair et en os qui s’émerveille devant l’installation : Derek Blasberg, Jean Pigozzi et Sarah Andelman en tête de file. Les téléphones sont levés, les clichés Instagram partagés… Une œuvre qui rappelle la bougie de la mécène et collectionneuse Dasha Zhukova que Fischer présentait à Londres en 2018. Urs Fischer est né en Suisse et travaille à New York. Alors que son exposition questionne le temps qui passe et la nature de l’œuvre, l’artiste américain Spencer Sweeney présente quant à lui “Smalls”, sa toute première exposition pour Gagosian Paris regroupant une nouvelle série de tableaux exposées au premier étage de la galerie...   Découvrez plus d'image sur SayWho.  En marge de l’ouverture de la FIAC, Urs Fischer a littéralement allumé la galerie Gagosian avec sa nouvelle installation présentée dans son espace de la rue de Ponthieu (8ème). Sa sculpture-bougie titrée “Leo (George & Irmelin)” montre un Leonardo DiCaprio de cire entouré de ses parents. L’acteur de cire se dédouble, parlant à son père d’un côté, enlaçant sa mère de l’autre. Ce lundi soir, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition, l’artiste a allumé sa bougie humaine (une approche de l’installation artistique qui l’a fait connaître). Elle fondra tout au long de l’exposition prévue pour se terminer le 20 décembre. Alors que la cire noire s’écoule lentement le long du corps blanc immaculé de “Leo”, c’est une faune mondaine bien en chair et en os qui s’émerveille devant l’installation : Derek Blasberg, Jean Pigozzi et Sarah Andelman en tête de file. Les téléphones sont levés, les clichés Instagram partagés… Une œuvre qui rappelle la bougie de la mécène et collectionneuse Dasha Zhukova que Fischer présentait à Londres en 2018. Urs Fischer est né en Suisse et travaille à New York. Alors que son exposition questionne le temps qui passe et la nature de l’œuvre, l’artiste américain Spencer Sweeney présente quant à lui “Smalls”, sa toute première exposition pour Gagosian Paris regroupant une nouvelle série de tableaux exposées au premier étage de la galerie...   Découvrez plus d'image sur SayWho. 

L'exposition “TakeOver” de Mazarine au Studio des Acacias
822

L'exposition “TakeOver” de Mazarine au Studio des Acacias

People by Say Who Jusqu'au 18 octobre, Mazarine présente son exposition digitale “TakeOver” au Studio des Acacias. À travers un dialogue entre l'art et la technologie, le groupe affirme ses capacités d’innovation. Après avoir exposé plusieurs artistes contemporains lors de précédentes éditions de la FIAC, Mazarine innove cette année en présentant des créations immersives et interactives : dans cette exposition, on retrouve sept installations qui revisitent l'art par le biais des nouvelles technologies. “TakeOver” débute par “Play”, une installation d’art génératif, se poursuit avec l’expérience “Paint” – fruit d’une collaboration avec le media artist Zach Lieberman – puis par l’installation “Talk”, qui propose une expérience conversationnelle de profiling par une intelligence artificielle dans un écrin de miroirs. Le face-tracking de Snapchat est à l’origine de “Pose” (nouvelle version de selfie augmenté) et aussi de l'animation “Move”. L'installation “See” présente les oeuvres “Self-Portrait” et “Swarm Study / X” du collectif d’artistes “Random International”, et engage le spectateur dans une relation homme-machine. Enfin, à l’occasion de la sortie de Numéro Art #5 spécial FIAC, les oeuvres vidéos de l’artiste Tim Richardson métamorphosent les couvertures du magazine en créatures numériques, pour l'installation “Unbox”. Découvrez les photos du vernissage de “TakeOver”. Jusqu'au 18 octobre, Mazarine présente son exposition digitale “TakeOver” au Studio des Acacias. À travers un dialogue entre l'art et la technologie, le groupe affirme ses capacités d’innovation. Après avoir exposé plusieurs artistes contemporains lors de précédentes éditions de la FIAC, Mazarine innove cette année en présentant des créations immersives et interactives : dans cette exposition, on retrouve sept installations qui revisitent l'art par le biais des nouvelles technologies. “TakeOver” débute par “Play”, une installation d’art génératif, se poursuit avec l’expérience “Paint” – fruit d’une collaboration avec le media artist Zach Lieberman – puis par l’installation “Talk”, qui propose une expérience conversationnelle de profiling par une intelligence artificielle dans un écrin de miroirs. Le face-tracking de Snapchat est à l’origine de “Pose” (nouvelle version de selfie augmenté) et aussi de l'animation “Move”. L'installation “See” présente les oeuvres “Self-Portrait” et “Swarm Study / X” du collectif d’artistes “Random International”, et engage le spectateur dans une relation homme-machine. Enfin, à l’occasion de la sortie de Numéro Art #5 spécial FIAC, les oeuvres vidéos de l’artiste Tim Richardson métamorphosent les couvertures du magazine en créatures numériques, pour l'installation “Unbox”. Découvrez les photos du vernissage de “TakeOver”.

Business Of Fashion invite les pointures de la mode
899

Business Of Fashion invite les pointures de la mode

People by Say Who Le classement BoF 500, édité chaque année par le magazine de référence The Business of Fashion, compte parmi les plus attendus et les plus respectés par l’industrie de la mode. D’envergure internationale, il recense avec précision les personnalités qui influencent une industrie en constante évolution. Pour l’année 2019, le classement souligne notamment la nécessité de diversité dans la mode incarnée entre autres par la rappeuse Chika, le mannequin Alton Mason, les actrices Indya Moore et Zendaya, et le finaliste du Prix LVMH Kenneth Ize. Pour fêter l’annonce de cette nouvelle liste, The Business of Fashion organisait cette semaine un grand cocktail à l’Hôtel de Ville de Paris.   Découvrez plus d’images sur SayWho Le classement BoF 500, édité chaque année par le magazine de référence The Business of Fashion, compte parmi les plus attendus et les plus respectés par l’industrie de la mode. D’envergure internationale, il recense avec précision les personnalités qui influencent une industrie en constante évolution. Pour l’année 2019, le classement souligne notamment la nécessité de diversité dans la mode incarnée entre autres par la rappeuse Chika, le mannequin Alton Mason, les actrices Indya Moore et Zendaya, et le finaliste du Prix LVMH Kenneth Ize. Pour fêter l’annonce de cette nouvelle liste, The Business of Fashion organisait cette semaine un grand cocktail à l’Hôtel de Ville de Paris.   Découvrez plus d’images sur SayWho

Craig McDean présente son nouvel ouvrage chez Byredo
866

Craig McDean présente son nouvel ouvrage chez Byredo

People by Say Who À l'occasion de la présentation de sa dernière monographie intitulée “McDean Manual” chez Byredo, Craig McDean y a retrouvé son ami Ben Gorham. Ensemble, ils ont imaginé une série de happenings se déroulant en boutique, ainsi qu'une collection d'objets inspirés du livre. L'ouvrage du photographe britannique retrace sa passion pour les voitures américaines (qu'il partage avec le fondateur de la parfumerie) dont il s'inspirait déjà en 2017 pour une campgane photographique. Le 16 septembre dernier, c'est dans la boutique Byredo de Londres qu'il a commencé sa tournée de dédicaces, en présence notamment de Naomi Campbell, pour venir ensuite présenter son livre et la collection capsule rue Saint-Honoré à l'occasion de la semaine de la mode parisienne. On pouvait y retrouver Grace Coddington, Anja Rubik, Georgia Fowler, Lukas Ionesco ou encore Peter Philips...   Découvrez plus d’images sur SayWho. À l'occasion de la présentation de sa dernière monographie intitulée “McDean Manual” chez Byredo, Craig McDean y a retrouvé son ami Ben Gorham. Ensemble, ils ont imaginé une série de happenings se déroulant en boutique, ainsi qu'une collection d'objets inspirés du livre. L'ouvrage du photographe britannique retrace sa passion pour les voitures américaines (qu'il partage avec le fondateur de la parfumerie) dont il s'inspirait déjà en 2017 pour une campgane photographique. Le 16 septembre dernier, c'est dans la boutique Byredo de Londres qu'il a commencé sa tournée de dédicaces, en présence notamment de Naomi Campbell, pour venir ensuite présenter son livre et la collection capsule rue Saint-Honoré à l'occasion de la semaine de la mode parisienne. On pouvait y retrouver Grace Coddington, Anja Rubik, Georgia Fowler, Lukas Ionesco ou encore Peter Philips...   Découvrez plus d’images sur SayWho.

Les galeries Kreo et Kamel Mennour fêtent leurs 20 ans
1

Les galeries Kreo et Kamel Mennour fêtent leurs 20 ans

People by Say Who Événement de la rentrée artistique, les galeries Kamel Mennour et Kreo fêtaient simultanément leurs vingt ans avec une grande soirée organisée aux Beaux-Arts de Paris. Les nombreux invités (Tatiana Trouvé, Jérôme Sans, Paul-Emmanuel Reiffers, Karla Otto, Latifa Echakhch, Jean de Loisy ou Camille Henrot) se sont rassemblés sous les guirlandes lumineuses et les néons de Claude Lévêque avant que le maître de cérémonie Gad Elmaleh n'annonce le discours des hôtes de la soirée : Kamel Mennour, Didier et Clémence Krzentowski. Une fois la pièce montée arrivée (un gigantesque "20" en macarons), place à la musique avec un concert du groupe béninois BIM (Benin International Musical). Une grande soirée qui a réuni quelques-unes des plus grandes figures de l'art contemporain et qui restera dans les mémoires...   Photographe : Say Who / Jean Picon Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus d'images sur SayWho. Événement de la rentrée artistique, les galeries Kamel Mennour et Kreo fêtaient simultanément leurs vingt ans avec une grande soirée organisée aux Beaux-Arts de Paris. Les nombreux invités (Tatiana Trouvé, Jérôme Sans, Paul-Emmanuel Reiffers, Karla Otto, Latifa Echakhch, Jean de Loisy ou Camille Henrot) se sont rassemblés sous les guirlandes lumineuses et les néons de Claude Lévêque avant que le maître de cérémonie Gad Elmaleh n'annonce le discours des hôtes de la soirée : Kamel Mennour, Didier et Clémence Krzentowski. Une fois la pièce montée arrivée (un gigantesque "20" en macarons), place à la musique avec un concert du groupe béninois BIM (Benin International Musical). Une grande soirée qui a réuni quelques-unes des plus grandes figures de l'art contemporain et qui restera dans les mémoires...   Photographe : Say Who / Jean Picon Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus d'images sur SayWho.

Le vernissage de l’exposition Francis Bacon au Centre Pompidou
867

Le vernissage de l’exposition Francis Bacon au Centre Pompidou

People by Say Who Événement majeur de la rentrée artistique, le Centre Pompidou inaugurait cette semaine sa grande exposition consacrée à l’un des peintre les plus célébrés du XXème siècle : Francis Bacon. Avec “Bacon en toutes lettres”, le musée retrace l’œuvre de l’artiste au filtre de la littérature, plus précisément des textes d’Eschyle, Nietzsche, Georges Bataille, Michel Leiris, Joseph Conrad et T.S. Eliot - autant d’auteurs qui ont inspiré Francis Bacon. Le visiteur est invité à écouter des passages de ces textes dans des espaces sombres, sans tableau, une autre façon d’appréhender le travail d’un des artistes desquels on pensait déjà avoir tout vu. Sans surprise, le vernissage de l’exposition a réuni quelques-uns des visages incontournables du paysage artistique international : les galeristes Frank Elbaz, Daniel Templon ou Michel Rein, avec la présence remarquée de l’éternelle Jane Birkin. L’exposition est à voir jusqu’au 20 janvier prochain.   Photographe : Say Who / Jean Picon Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus d'images de l'évènement sur Say Who Événement majeur de la rentrée artistique, le Centre Pompidou inaugurait cette semaine sa grande exposition consacrée à l’un des peintre les plus célébrés du XXème siècle : Francis Bacon. Avec “Bacon en toutes lettres”, le musée retrace l’œuvre de l’artiste au filtre de la littérature, plus précisément des textes d’Eschyle, Nietzsche, Georges Bataille, Michel Leiris, Joseph Conrad et T.S. Eliot - autant d’auteurs qui ont inspiré Francis Bacon. Le visiteur est invité à écouter des passages de ces textes dans des espaces sombres, sans tableau, une autre façon d’appréhender le travail d’un des artistes desquels on pensait déjà avoir tout vu. Sans surprise, le vernissage de l’exposition a réuni quelques-uns des visages incontournables du paysage artistique international : les galeristes Frank Elbaz, Daniel Templon ou Michel Rein, avec la présence remarquée de l’éternelle Jane Birkin. L’exposition est à voir jusqu’au 20 janvier prochain.   Photographe : Say Who / Jean Picon Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus d'images de l'évènement sur Say Who

Le punk à l'honneur au Bon Marché Rive Gauche
1

Le punk à l'honneur au Bon Marché Rive Gauche

People by Say Who La Rive Gauche peut-elle être punk ? Avec “So Punk”, sa nouvelle exposition jusqu’au 20 octobre, Le Bon Marché répond par l’affirmative. Le grand magasin de la rue de Sèvres célèbre l’irrévérence avec deux parcours consacrés à la musique et à la mode. On replonge dans les cultissimes Bowie, Sex Pistols et The Ramones notamment avec la maison Lola James Harper qui propose un véritable studio d’enregistrement. Côté mode, on se permet toutes les excentricités avec des marques comme From Future, ELV denim ou, plus surprenant, Tod’s (et ses mocassins cloutés). Dans ce parcours consacré à l’individualité, Le Bon Marché a aussi fait appel à des personnalités résolument punk, comme le chef étoilé Guillaume Sanchez qui prend ses quartiers au restaurant La Table. La punk se retrouve aussi dans la collaboration avec l’artiste Kriki, qui signe une œuvre sur-mesure exposée au rez-de-chaussée. Un rendez-vous de rentrée qui a drainé cette semaine quelques centaines d’invités Rive gauche (citons Ellen Von Unwerth, Emmanuel Perrotin, l’actrice Hafsia Herzi, ou les créatrices Maria Tash et Yaz Bukey) avec, cerise sur le gâteau, un concert explosif de la plus punk de toutes : Catherine Ringer.   Photos : Say Who / Jean Picon & Pierre Mouton Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus de photos sur Say Who.  La Rive Gauche peut-elle être punk ? Avec “So Punk”, sa nouvelle exposition jusqu’au 20 octobre, Le Bon Marché répond par l’affirmative. Le grand magasin de la rue de Sèvres célèbre l’irrévérence avec deux parcours consacrés à la musique et à la mode. On replonge dans les cultissimes Bowie, Sex Pistols et The Ramones notamment avec la maison Lola James Harper qui propose un véritable studio d’enregistrement. Côté mode, on se permet toutes les excentricités avec des marques comme From Future, ELV denim ou, plus surprenant, Tod’s (et ses mocassins cloutés). Dans ce parcours consacré à l’individualité, Le Bon Marché a aussi fait appel à des personnalités résolument punk, comme le chef étoilé Guillaume Sanchez qui prend ses quartiers au restaurant La Table. La punk se retrouve aussi dans la collaboration avec l’artiste Kriki, qui signe une œuvre sur-mesure exposée au rez-de-chaussée. Un rendez-vous de rentrée qui a drainé cette semaine quelques centaines d’invités Rive gauche (citons Ellen Von Unwerth, Emmanuel Perrotin, l’actrice Hafsia Herzi, ou les créatrices Maria Tash et Yaz Bukey) avec, cerise sur le gâteau, un concert explosif de la plus punk de toutes : Catherine Ringer.   Photos : Say Who / Jean Picon & Pierre Mouton Texte : Maxime Der Nahabédian   Découvrez plus de photos sur Say Who. 

loading
Plus d'articles

Advertising