Advertising
18 Mars

Perdez-vous dans la plus grande œuvre d'art lumineuse jamais créée

 

Dévoilée samedi dans les montagnes du Connemara, l'installation de l'artiste finlandais Kari Kola illumine cette région d'Irlande sur cinq kilomètres. Une œuvre conçue dans le cadre du projet Galway, capitale de la culture européenne 2020, à découvrir en photographie comme en vidéo. 

Par Matthieu Jacquet

Photo : Christopher Lund
1/15
Photo : Christopher Lund
2/15
Photo : Christopher Lund
3/15
Photo : Christopher Lund
4/15
Photo : Christopher Lund
5/15
Photo : Christopher Lund
6/15
Photo : Christopher Lund
7/15
Photo : Christopher Lund
8/15
Photo : Christopher Lund
9/15
Photo : Christopher Lund
10/15
Photo : Christopher Lund
11/15
Photo : Christopher Lund
12/15
Photo : Christopher Lund
13/15
Photo : Christopher Lund
14/15
Photo : Christopher Lund
15/15
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
Photo : Christopher Lund
  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

  • Dans une période où les perspectives de voyage se réduisent comme une peau de chagrin, une évasion virtuelle au cœur des montagnes irlandaises semble tomber à point nommé. Si la région du Connemara (dans l’ouest du pays) doit surtout sa réputation en France à une chanson bien connue de Michel Sardou, elle promet désormais d’être redécouverte grâce au projet d’ampleur de Kari Kola. Depuis le 14 mars, cet artiste finlandais y a en effet déployé sur cinq kilomètres une installation qui illumine les montagnes, prenant ainsi part au programme de la ville irlandaise de Galway, capitale européenne de la culture en 2020.

     

    Inspiré par les lumières si particulières des crépuscules et des nuits scandinaves dont il est le témoin depuis sa naissance, Kari Kola recrée dans ses installations in situ les couleurs qui ont bercé son imaginaire. À défaut de maîtriser la peinture, l’artiste préfère peindre avec la lumière : après avoir illuminé le siège de l’Unesco à Paris, teinté de rouge et encerclé de bleu le site préhistorique de Stonehenge en Angleterre ou encore fait le tour de la Finlande avec une installation de 100 éclairages, l’artiste parsème cette année les flancs des montagnes du Connemara de lumières vert fluo et indigo qui rappellent celles des aurores boréales. Au total, mille éclairages sont répartis dans ce paysage littoral, faisant du projet Savage Beauty la plus grande installation lumineuse jamais réalisée en extérieur. 

     

    Alors que l’inauguration de cette œuvre impressionnante a été reportée suite à la pandémie de Covid-19, sa visite semble toutefois possible à travers nos écrans de smartphone et d’ordinateur. Ainsi, si les photographies de Christopher Lund donnent toute sa superbe à l’installation, la vidéo réalisée par la société de production Janne Tapio Media à l’aide de drones permet de découvrir ces paysages mouvants depuis des points de vue inédits et de faire ainsi l’expérience de leur “beauté sauvage”.

Kari Kola - Connemara Islands Video : Janne Tapio Media

Advertising

NuméroNews


Advertising