12 Février

Le grand retour de James Baldwin, le romancier provocateur

 

La maison d’édition Taschen réédite La prochaine fois, le feu, roman de James Baldwin paru en 1963. Le photojournaliste new-yorkais Steve Schapiro illustre le texte de son compatriote américain avec une centaine de clichés, un remarquable témoignage de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis.

Par La rédaction

1/7
2/7
3/7
4/7
5/7
6/7
7/7
  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

  •  

    Cette année, le cinéaste américain Barry Jenkins (Moonlight) rend hommage au romancier James Baldwin (1924-1987) en adaptant son ouvrage If Beale Street Could Talk (1974). L’une des figures littéraires les plus brillantes et provocatrices de l’après-guerre est aujourd’hui célébrée chez Taschen, la maison d’édition publie le percutant La prochaine fois, le feu (The Fire Next Time), illustré par une centaine de clichés du photographe new-yorkais Steve Schapiro. Armé d’une ironie cinglante, James Baldwin plonge ici au cœur du “problème noir” de l’Amérique des sixties. Paru en 1963, cet ouvrage est considéré comme l’une des plus puissantes explorations des relations inter-communautaires des années 1960, amour, famille et foi s’y s’entrelacent et affrontent l’hypocrisie de “la terre des hommes libres”.

     

    Le récit sans fard de l’expérience noire par James Baldwin et les clichés saisissants de Steve Schapiro composent ainsi un témoignage poétique et puissant en revenant sur l’une des luttes les plus importantes et acharnée de l’histoire américaine. Parti sur les routes du Sud américain au côté du romancier pour le magazine Life, le photojournaliste s’est ensuite immiscé dans les entrailles du mouvement des droits civiques. Martin Luther King Jr., Rosa Parks, Fred Shuttlesworth ou encore Jerome Smith… la plupart des leaders et des événements de cette lutte historique – de la marche de Washington à celle de Selma – ont été immortalisés dans leur essence la plus pure. Enrichi par les anecdotes de Schapiro et une introduction originale de John Lewis (grande figure des droits civiques)cet ouvrage emblématique est plus que jamais d’actualité.

     

    James Baldwin, Steve Schapiro. The Fire Next Time, 276 pages

NuméroNews