Né à Ravenne (Italie) en 1971, Alex Majoli commence à exercer la photographie dans les années 1980. À la limite du photoreportage, sa pratique prend comme sujet des scènes marquant l’actualité sociale et politique du monde entier, de l’Asie à l’Amérique latine. Celle-ci se distingue toutefois par une technique originale : à l'aide d'un fin travail de mise en scène, de longs temps de pose et de l’utilisation de plusieurs flashs, l’artiste obtient des prises de vue en noir et blanc aussi singulières qu'ambigües. Chez lui, la frontière entre jour et nuit s’efface en même temps que celle entre réalité et fiction, dessinant des images inscrites dans un temps suspendu et indéterminé.

 

En 2016, Alex Majoli obtient une bourse pour immortaliser la montée des populismes et la crise des réfugiés en Europe. Au BAL, l’exposition monographique qui lui est consacrée présente des tirages de ses séries au Congo, en Chine et en Égypte, ainsi que sa série Scene, composée de photographies tirées de ses voyages en Europe de 2010 à 2019 : on y retrouve, entre autres, des images de réfugiés, de groupes nationalistes grecs, ou encore de Paris au lendemain des attentats du 13 novembre. Les dimensions et la disposition des tirages soulignent très nettement l'esthétique de Majoli, permettant au spectateur de pénétrer la profondeur de ses images et d'y saisir une épatante peinture des tensions qui traversent notre monde contemporain.

 

 

”Alex Majoli : Scene”, jusqu'au 28 avril au BAL, 6, impasse de la Défense, 75018 Paris.

Un catalogue co-édité par LE BAL et MACK a été publié à l’occasion de l’exposition.