9


Commandez-le
Numéro
25

600 photos de sacs à main par Juergen Teller: l'exposition monstre d'un artiste obsessionnel

Photographie

Jusqu’au 19 mai, le musée Villa Pignatelli de Naples consacre une exposition conséquente au célèbre travail du photographe allemand Juergen Teller. Son fil rouge : le sac à main, de marque ou de contrefaçon, décortiqué à travers plusieurs centaines d’images de l’artiste.

1/17

Un photographe subversif et décalé, entre provocation et poésie

 

La photographie de Juergen Teller ne cesse de surprendre par sa richesse et son éclectisme, et pour preuve : plus de 20 ans après le début de sa carrière, on parvient encore à relire son œuvre sous un angle nouveau. Alors qu’en 2016, l'artiste consacrait une série entière aux assiettes, sa passion pour le foot a l’an passé donné lieu à une exposition entièrement dédiée à ce thème à Moscou. Son œuvre décalée et parfois subversive, entre provocation et poésie, avait très vite attiré la mode : photographe attitré des campagnes de Marc Jacobs pendant des années, il est également célèbre pour avoir réalisé de nombreuses photographies pour Céline, Louis Vuitton ou encore AdidasSon amie Vivienne Westwood lui confie régulièrement la direction visuelle de sa marque et pose comme modèle de ses images, témoignant du lien fort qui les unit. Pour autant, Juergen Teller ne s’est jamais limité à la photographie de mode. Dans cette nouvelle exposition personnelle à la Villa Pignatelli, voici qu’apparaît un autre personnage principal dans son travail : le sac à main, de marque ou de contrefaçon (Juergen Teller n'ayant jamais peur de la provocation), une thématique qui est venue à l’esprit du photographe alors qu’il se promenait dans les rues de Paris.

 

En leitmotiv de l’exposition, le sac à main nous conduit du grotesque au pathétique, en passant par l’esthétisme pur de la mode et la trivialité du quotidien.

 

Car chez Juergen Teller, ce sac se prête à tous les rôles, les situations ou même les registres : dans les 600 photographies sélectionnées par l’artiste et les commissaires de l’exposition Mario Codognato et Adriana Rispoli, il se veut tantôt objet fantasque, tantôt accessoire glamour, tantôt symptôme d’une réalité sociale inquiétante. En leitmotiv de l’exposition, il nous conduit donc du grotesque au pathétique en passant par l’esthétisme pur de la mode et la trivialité du quotidien. Par ailleurs, présenter cette thématique à Naples est également pour Juergen Teller un moyen de rendre hommage à la place du sac dans la culture italienne. Témoin emblématique d’une tradition nationale de la maroquinerie et de la confection du cuir, celui-ci rappelle en effet l’importance du savoir-faire dans l’industrie de la mode.

Vivienne Westwood, Autumn Winter 2011 campaign, Nairobi, Kenya, 2011 © Juergen Teller, All rights Reserved

Une œuvre aussi singulière que transversale

 

S’étalant de 1995 à 2019, les tirages exposés manifestent la diversité de la pratique de Juergen Teller qui en fait l’un des artistes les plus percutants de notre époque. En effet, devant son objectif sont passées de nombreuses personnalités aussi différentes que Charlotte Rampling, Kate Moss, Chloë Sevigny, Björk ou Kim Kardashian. Mais ce qui caractérise le travail de Juergen Teller, c’est probablement sa capacité à passer indifféremment de la mode à des situations quotidiennes, instants volés en ville ou dans des décors des plus ordinaires. Dans ses photographies, toutes les barrières tombent, entre les cadres, les situations, les modèles : mannequins et célébrités se confondent avec les anonymes, ou même avec l’artiste lui-même, qui réalise un grand nombre d’autoportraits. Plus rien d’autre ne compte alors que l’essence des individus, telle que capturée par l'appareil.

 

Dans ses photographies, toutes les barrières tombent : mannequins et célébrités se confondent avec les anonymes.

 

Illustrations éloquentes de son goût pour la transgression, les photographies de Teller présentées à la Villa Pignatelli montrent côte à côte des sacs Vuitton, Céline ou Valentino et des sacs de contrefaçon, alignés à même le sol pour séduire les piétons. Car qu’est ce que le luxe, après tout? Les sacs à main pourraient ainsi apporter une réponse à la question à travers ces images, où eux que l’artiste décrit comme des “compagnons sympathiques et silencieux” éclipsent désormais les modèles pour devenir les stars.

 

L'exposition Juergen Teller : Handbags est à voir jusqu'au 19 mai au Museo Villa Pignatelli, Naples.

Valentino, Autumn Winter 2018 campaign, Saint-Hilarion, France, 2018 © Juergen Teller, All rights Reserved

Palace skateboard, Autumn 2018 lookbook, Rome, Italy, 2018  © Juergen Teller, All rights Reserved