Numero

217


Commandez-le
Numéro

Quand Nan Goldin photographiait les drag queens de Boston

Photographie

La Librairie Marian Goodman expose pour la première fois les œuvres de la célèbre photographe Nan Goldin. À découvrir jusqu’au 25 juillet. 

1/3

Artiste sans tabou célébrée pour ses clichés en couleur de l’underground américain, Nan Goldin construit son oeuvre au fil des rencontres. Les portraits de ses colocataires et amies, pris à Boston au début des années 70 — en noir et blanc cette fois-ci —font l'objet d'une exposition à La Librairie Marian Goodman, suite à la réédition actualisée de son célèbre diaporama de la communauté LGBTQ+, The Other Side

 

Ivy, Bea, Naomi et Colette partagent la vie de Nan Goldin avant son installation à New York en 1978, où elle édifiera l’oeuvre qui la rendra célèbre. Les portraits en noir et blanc de ses amies, sont plus intimes — posés parfois, dans l’appartement partagé, et profilent les obsessions à venir de l’artiste. Nan Goldin nous plonge au cœur de The Other Side, illustre bar de drag queens de Boston.

Dès la première nuit passée à The Other Side j’ai eu le sentiment de revivre, se souvient la photographe. J’étais tombée amoureuse d’une des queens et quelques mois plus tard j’emménageais avec Ivy et une autre amie. J’avais dix-huit ans et l’impression d’être aussi une reine. J’étais complètement dévouée à mes amies, elles sont devenues tout pour moi. Mon culte pour elles était partiellement lié au fait que je les photographiais, je voulais leur rendre hommage, leur montrer combien elles étaient belles.” 

 

The Other Side de Nan Goldin, jusqu’au 25 juillet, Librairie Marian Goodman.

Lire aussi

loading loading