656

Le set designer de David Lynch et James Gray dévoile ses Polaroid

 

L'incontournable chef décorateur Happy Massee, qui s'est illustré auprès des plus grands artistes du cinéma, de la musique et de la mode, sort un recueil de Polaroid exclusifs capturés au fil de sa carrière.

 

 

 

Le lien entre David Lynch, James Gray, Nicolas Winding Refn et Zoe Cassavetes ? Outre leur statut de réalisateur émérite, avec un nom pour certains déjà inscrit au panthéon du cinéma, ils ont tous travaillé à une ou plusieurs reprises avec le directeur de production et chef décorateur Happy Massee. Homme de l’ombre aussi discret que prolifique, son approche visionnaire est à tenir pour responsable de l’univers visuel de Two Lovers, Broken English ou encore The Immigrant, de clips pour The White Stripes et l’iconique Madonna, mais aussi des plus grandes campagnes de mode de ces dernières années, qu'elles soient signées Gucci ou même Salvatore Ferragamo. 

Le but de ces images était d’en faire des “prolongements” des projets sur lesquels j’ai travaillé

Véritable recueil visuel, le très justement nommé Diary of a set designer rassemble les Polaroids capturés par l’artiste au cours de ses vingt-cinq ans de carrière. Un vertigineux mélange d’ambiances lynchiennes, sensuelles et mystérieuses, de portraits pris sur le vif de célébrités comme d’anonymes et de choses vues, l’ouvrage est la clé essentielle pour comprendre la psychologie de l’Américain. J’ai commencé à faire des Polaroids sur mon tout premier set, un clip pour une artiste qui s’appelait Martika que nous avions tourné à Puerto Escondido Mexico au début des années 90, nous explique-t-il, le but de ces images était d’en faire des références de travail ou des “prolongements” des projets sur lesquels j’ai travaillé. Elles me servaient d’indications de lieux, de supports à montrer au réalisateur quand il ne pouvait pas être présent.”

Travailler sur The Immigrant avec James gray était une expérience fantastique. Un film historique basé à Ellis Island, dans lequel il fallait retranscrire la pénombre des entrailles de New York dans les années 20, y a-t-il meilleur projet visuel dans lequel être impliqué ?

L’occasion de se repencher sur ses expériences les plus marquantes, celles qui ont forgé sa vision de set designer. “Travailler sur The Immigrant avec James gray était une expérience fantastique. Un film historique basé à Ellis Island, dans lequel il fallait retranscrire la pénombre des entrailles de New York dans les années 20, y a-t-il meilleur projet visuel dans lequel être impliqué ?” Avant de préciser : “Cela étant dit, j’ai également travaillé avec des personnalités nettement moins connues, des réalisateurs particulièrement talentueux tels que Malcolm Venville, Jake Scott etc… Je dirais que ce qui les rend géniaux et uniques est le fait que leur identité visuelle et leur talent sont très singuliers, chacun dans leur propre spécialité. Le seul dénominateur commun est leur passion pour ce qu’il font.” La description d'un caractère passionné qui le caractérise, à son propre poste, plus que quiconque.

 

Diary of a set designer, publié par Damiani, texte par Happy Massee. 21,5 x 26,5, 160 pages, Couleurs, Anglais, Relié.

 

 

L'esprit de Saint Laurent capturé par le photographe Daido Moriyama
978

L'esprit de Saint Laurent capturé par le photographe Daido Moriyama

Mode Anthony Vaccarello, directeur artistique de la maison Saint Laurent, lance un nouveau projet artistique intitulé Self, programme d’exposition à l’occasion de la foire Paris Photo. Il a donné carte blanche au photographe japonais Daido Moriyama dont les 77 images sont à découvrir dans les jardins du Palais Royal du 9 au 11 novembre 2018. Anthony Vaccarello, directeur artistique de la maison Saint Laurent, lance un nouveau projet artistique intitulé Self, programme d’exposition à l’occasion de la foire Paris Photo. Il a donné carte blanche au photographe japonais Daido Moriyama dont les 77 images sont à découvrir dans les jardins du Palais Royal du 9 au 11 novembre 2018.

5 incontournables de Paris Photo 2018 :  sexe, underground et poésie
978

5 incontournables de Paris Photo 2018 : sexe, underground et poésie

Photographie Jusqu’au 11 novembre, la foire Paris Photo investit le Grand Palais pour sa 22e édition. 167 galeries sont réunies sous la nef et un nouveau secteur, Curiosa, célèbre la photographie érotique. Focus sur les incontournables de Paris Photo 2018. Jusqu’au 11 novembre, la foire Paris Photo investit le Grand Palais pour sa 22e édition. 167 galeries sont réunies sous la nef et un nouveau secteur, Curiosa, célèbre la photographie érotique. Focus sur les incontournables de Paris Photo 2018.

Cocktail en l'honneur d'Ari Marcopoulos à la galerie Frank Elbaz ce jeudi 8 novembre à 18h
879

Cocktail en l'honneur d'Ari Marcopoulos à la galerie Frank Elbaz ce jeudi 8 novembre à 18h

Photographie Le magazine célèbre le légendaire photographe avec un cocktail et une signature à 18h, en collaboration avec sa galerie et Etudes Studio. Rendez-vous galerie Frank Elbaz au 66, rue de Turenne à Paris. Ari Marcopoulos a réalisé une série exclusive pour le dernier Numéro art, actuellement en kiosque.  Le magazine célèbre le légendaire photographe avec un cocktail et une signature à 18h, en collaboration avec sa galerie et Etudes Studio. Rendez-vous galerie Frank Elbaz au 66, rue de Turenne à Paris. Ari Marcopoulos a réalisé une série exclusive pour le dernier Numéro art, actuellement en kiosque. 

La légende de la photo Ari Marcopoulos signe une série exclusive pour Numéro art
875

La légende de la photo Ari Marcopoulos signe une série exclusive pour Numéro art

Photographie Grand chroniqueur de son temps, du quotidien comme du spectaculaire, de la culture skate à ses amis artistes, Ari Marcopoulos a passé l’été en Grèce où il a réalisé pour Numéro art une série inédite intitulée "Ainsi soit-il". Il est l’un des invités de cette nouvelle édition de Paris Photo. Retrouvez l'intégralité de la série dans le Numéro art #3, actuellement en kiosque et sur le e-shop Grand chroniqueur de son temps, du quotidien comme du spectaculaire, de la culture skate à ses amis artistes, Ari Marcopoulos a passé l’été en Grèce où il a réalisé pour Numéro art une série inédite intitulée "Ainsi soit-il". Il est l’un des invités de cette nouvelle édition de Paris Photo. Retrouvez l'intégralité de la série dans le Numéro art #3, actuellement en kiosque et sur le e-shop

Les paysages saisissants de Hiroshi Sugimoto en vente chez Christie’s
884

Les paysages saisissants de Hiroshi Sugimoto en vente chez Christie’s

Photographie Dans le cadre de Paris Photo, la maison de vente aux enchères Christie’s organise différents événements autour de la photographie. Point d’orgue de la manifestation : la vente monographique du 8 novembre dédiée au photographe japonais Hiroshi Sugimoto. Dans le cadre de Paris Photo, la maison de vente aux enchères Christie’s organise différents événements autour de la photographie. Point d’orgue de la manifestation : la vente monographique du 8 novembre dédiée au photographe japonais Hiroshi Sugimoto.

Rencontre avec Gregory Crewdson, photographe de l’angoisse et de la solitude
978

Rencontre avec Gregory Crewdson, photographe de l’angoisse et de la solitude

Photographie Sa logique de production est celle du cinéma : des équipes de quarante personnes, des mois de préparation et de repérages... Réminiscences des films de David Lynch, les images ultra composées de Gregory Crewdson, baignées dans des clairs-obscurs mystérieux, saisissent des scènes de vie américaine ordinaire habitées par des personnages aux prises avec eux-mêmes, dans des moments de solitude où pointe l’angoisse. Alors qu’il se lance dans une toute nouvelle série, l’artiste se confie à Numéro Homme. Sa logique de production est celle du cinéma : des équipes de quarante personnes, des mois de préparation et de repérages... Réminiscences des films de David Lynch, les images ultra composées de Gregory Crewdson, baignées dans des clairs-obscurs mystérieux, saisissent des scènes de vie américaine ordinaire habitées par des personnages aux prises avec eux-mêmes, dans des moments de solitude où pointe l’angoisse. Alors qu’il se lance dans une toute nouvelle série, l’artiste se confie à Numéro Homme.