Advertising
Advertising
18 Mai

10 couples asphyxiés par Haruhiko Kawaguchi

 

Sur ses photographies d’un genre inquiétant, Harihuko Kawaguchi invite des couples à risquer la mort. Allongés au sol, ses sujets s’embrassent ou s’étreignent, emprisonnés dans une bâche plastique sans une once d’oxygène : placés ainsi sous vide, ces amoureux ressemblent curieusement aux derniers produits frais d’un supermarché. Derrière ces images surprenantes se tient Harihuko Kawaguchi, aussi surnommé Photographer Hal, qui, après avoir extrait tout l’air de ses victimes grâce à un aspirateur, les capture en dix secondes, avant qu’elles n’encourent un plus grand danger. Au bord de l’extase, ces sujets expérimentent parfois l’asphyxie érotique : privé d’oxygène, notre cerveau serait susceptible d’en tirer un plaisir intime incommensurable… Les corps se métamorphosent alors dans des poses aussi comprimées que sensuelles. “Pour communiquer, les deux amants sont contraints de dessiner ce qu’ils veulent exprimer avec leur corps”, explique le photographe. C’est au coeur de Tokyo qu’opère l’artiste Photographer Hal, invitant les couples chez lui dans sa cuisine ou dans des mises en scènes grandeur nature en plein air.

Par Camille Moulin

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par @yy.yok.kko le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par S T U D I O___B I Z I O (@studiobizio) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par PHOTOGRAPHERHAL (@photographerhal) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par PHOTOGRAPHERHAL (@photographerhal) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Samuele Failli (@samuelefailli_) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Seen at 2am (@seen.at.2am) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Rubén De Marina (@rubendemarina) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par S T U D I O___B I Z I O (@studiobizio) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Consommé Bistro (@consommebistro) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par @holysthetic le

Advertising

NuméroNews