223


Commandez-le
Numéro
13

Mégots et tétons fessiers : les portraits surréalistes de Kuzma Vostrikov et Ajuan Song

Photographie

Dans ses mises en scène loufoques aux portes de l'absurde, le duo formé par les photographes Kuzma Vostrikov et Ajuan Song fait naître un monde factice où les hiérachies disparaissent, occasionnant un mélange des cultures, des registres et des époques. Leur première publication en commun sortira le 8 juin prochain aux éditions Scheidegger & Spiess.

Nous voilà face à un homme barbu attifé comme une geisha, maquillage, chignon et kimono compris. Aux traditionnelles fleurs de cerisier qui ornent sa coiffure étudiée s’ajoute un accessoire saugrenu : une figurine dessinant la lettre “M” en jaune. Presque instantanément, notre regard reconnaît le logo de l’enseigne MacDonald’s, profondément imprimé dans nos mémoires collectives contemporaines. Son slogan “i’m lovin’ it”, non moins célèbre, est lui aussi présent au portrait, épinglés sur la soie fleurie du kimono dans laquelle il se fond de manière étonnamment convaincante. Cette image surprenante ne saurait mieux synthétiser la démarche de Kuzma Vostrikov et Ajuan Song, qui dans leur nouveau livre “Absolutely Augmented Reality” déploient en une centaine de photographies leur imaginaire surréaliste faisant la part belle aux mélanges des genres.

 

C’est par le terme de “photoexistentialiste” que le duo basé à New York a choisi de se décrire. Fruit de la rencontre entre l’artiste pluridisciplinaire russe Kuzma Vostrikov et la photographe Ajuan Song, celui-ci utilise la prise de vue pour capturer ses mises en scène loufoques, souvent colorées, semblables à de véritables collages symboliques des éléments qui composent notre réalité contemporaine. Car dans leurs clichés, toutes les hiérarchies sont abolies. Le sacré de a culture d’élite ou des traditions ancestrales est profané par l’invasion des éléments de la culture populaire, des produits de la société de consommation et de la culture visuelle de masse. La photographie publicitaire se mêle à la peinture et au théâtre, l’humour avoisine la mélancolie tandis que l’Orient se confond avec l’Occident dans des illustrations éloquentes d’une société mondialisée. Nullement surprenant, donc, que les deux artistes fassent explicitement référence au pop art d’Andy Warhol et de Yayoi Kusama autant qu’au surréalisme. Ainsi, sur l’une de leurs images, le célèbre homme au chapeau melon de dos face aux nuages peint par René Magritte en 1966 se voit ici incarné par trois modèles assis devant une mer agitée.

1/11

Kuzma Vostrikov and Ajuan Song, “The Last Lucy”

Kuzma Vostrikov and Ajuan Song, “Hometown My Love”

Photographiée devant un mur habillé de paquets de cigarette vides – un clin d'œil aux Campbell’s Soup Cans de Warhol ?, une femme fixe l’objectif avec son crâne recouvert de mégots de cigarette. Dans un cliché, un modèle nu fait dos aux photographes, révélant sur ses fesses presque nues deux tétons. Dans un autre, une oreille émerge des cheveux d’une jeune fille, placée bien plus haut que la normale.Absolutely Augmented Reality s’apparente à une expérience existentielle, une collection de statistiques visuellement poétiques du sujet réfléchissant aux circonstances de l’objet examiné”, écrivent Kuzma Vostrikov et Ajuan Song. En créant ces objets et sujets hybrides, le duo refait ainsi naître en photographie la puissance du factice. Assumé de la sorte, il devient un outil aussi drôle qu’efficace permettant de mieux comprendre l’époque dans laquelle nous vivons.

 

Kuzma Vostrikov and Ajuan Song, Absolutely Augmented RealitySortie le 8 juin prochain chez Scheidegger-Spiess.