Advertising
811

Les étoiles de l’Opéra de Paris par James Bort

 

Sous la direction de Benjamin Millepied, de superbes photos, rassemblées dans un ouvrage et une exposition, célèbrent la magie des costumes de l’Opéra.

Stéphane Bullion par James Bort.

 

Parmi les chorégraphes contemporains, Benjamin Millepied est sans doute l’un des plus sensibles au vêtement : marié à Natalie Portman, actrice A-List et égérie de Dior, le directeur de la danse de l’Opéra de Paris a également créé sa propre ligne de mode afin de financer sa compagnie LADP (Los Angeles Dance Company). Mais, sur la scène de  l’Opéra, le vêtement ne répond aucunement aux caprices de l’air du temps : le costume n’y fait pas le moine, mais sert l’histoire et l’esthétique du ballet.  

 

Dans sa dernière création La nuit s’achève, présentée en février dernier sur la scène du palais Garnier, le plus américain des chorégraphes français donnait encore une fois la pleine mesure de son sens du costume, et, plus généralement, de son sens du rythme : celui qui transforme le corps en partition musicale, mais aussi celui qui séduit l’œil. Devant un décor abstrait tout en dégradés subtils de pourpre et de carmin, évoluaient six danseurs également parés de délicates harmonies. Signés de l’ancien directeur artistique de Berluti, Alessandro Sartori, les costumes soulignaient le grand talent de Benjamin Millepied à créer l’harmonie des sens, à croiser musique, danse, vêtement et décor pour qu’ils forment une seule et même matière, infiniment sensible et sensuelle. 

Marie-Agnès Gilot par James Bort.

 

Un bel ouvrage donne aujourd’hui une nouvelle preuve de ce que l’ère Benjamin Millepied aura apporté de pure beauté : répondant à son invitation, le photographe James Bort a saisi la magie des costumes de l’Opéra, shootant pendant trois jours, au cours de l’année 2015, 18 danseurs étoiles vêtus pour l’occasion de celui de leur choix. “Je voulais voir seulement le costume sur eux, sans maquillage ni accessoire, sans coiffure. Mon souhait était de faire ressentir cet instant de l'avant ou de l'après, de l'oubli, l’instant unique que le danseur vit, seul, face à son miroir”, explique le photographe. Sur un fond typique de studio photographique, James Bort saisit les danseurs en plein mouvement ou, au contraire, parfaitement relâchés. Un subtil jeu de modelé appuie l’intemporalité de ces portraits en noir et blanc, ainsi que la mélancolie inhérente à la photographie de danse, qui ne fait après tout que célébrer ses propres limites, son incapacité à restituer justement le mouvement. Comme la danse mise en œuvre par Benjamin Millepied, ces images découvrent au cœur de la puissance du corps une vulnérabilité, un sentiment qui donne tout son sens à cet art.

 

Étoiles de James Bort, avec une préface de Benjamin Millepied.

Éditions du Cherche-Midi.

Exposition jusqu’au 24 avril à l’Opéra Bastille.

 

Par Delphine Roche

Dorothée Gilbert par James Bort.

 

Mathias Heymann par James Bort.

Le prochain Festival d’Hyères aura lieu en octobre
698

Le prochain Festival d’Hyères aura lieu en octobre

Mode Initialement prévu pour avoir lieu du 23 au 27 avril derniers, le Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode d’Hyères a été reporté à l’automne. Après avoir proposé une série de rendez-vous numériques, ses dates officielles ont finalement été annoncées : l’événement se tiendra à la villa Noailles du 15 au 19 octobre prochains. Initialement prévu pour avoir lieu du 23 au 27 avril derniers, le Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode d’Hyères a été reporté à l’automne. Après avoir proposé une série de rendez-vous numériques, ses dates officielles ont finalement été annoncées : l’événement se tiendra à la villa Noailles du 15 au 19 octobre prochains.

Yves Tumor en 11 délires photographiques
997

Yves Tumor en 11 délires photographiques

Musique Les mélodies évanescentes d’Yves Tumor évoquent le spleen d’un Blood Orange – qu’il a accompagné sur une tournée –, l’électro mutante d’un Arca, les détonations hybrides d’une Fever Ray ou encore la fantaisie d’une Björk. L’artiste façonne une musique expérimentale, une soul de science-fiction viscérale qui fait fi des conventions et refuse le schéma classique couplet-refrain. Son compte instagram est à l’image de ses compositions : délirant. Les mélodies évanescentes d’Yves Tumor évoquent le spleen d’un Blood Orange – qu’il a accompagné sur une tournée –, l’électro mutante d’un Arca, les détonations hybrides d’une Fever Ray ou encore la fantaisie d’une Björk. L’artiste façonne une musique expérimentale, une soul de science-fiction viscérale qui fait fi des conventions et refuse le schéma classique couplet-refrain. Son compte instagram est à l’image de ses compositions : délirant.

Advertising
Portfolio: Ren Hang et l’expression du désir
776

Portfolio: Ren Hang et l’expression du désir

Photographie Dramatiquement décédé en 2017, Ren Hang questionnait par le biais de son oeuvre des problématiques humaines majeures. À travers ses prises de vues paradoxalement poétiques et charnelles, juxtaposant les corps dans un jeu qui les apparente à des formes graphiques, il interrogeait notamment les relations qu’entretient l’homme avec le désir, l’identité ou encore la nature. Subversif dans une Chine post Tian’anmen, le photographe provoquait également les moeurs au sein d’un contexte politique répressif et peu enclin à préserver la liberté d’expression. Dramatiquement décédé en 2017, Ren Hang questionnait par le biais de son oeuvre des problématiques humaines majeures. À travers ses prises de vues paradoxalement poétiques et charnelles, juxtaposant les corps dans un jeu qui les apparente à des formes graphiques, il interrogeait notamment les relations qu’entretient l’homme avec le désir, l’identité ou encore la nature. Subversif dans une Chine post Tian’anmen, le photographe provoquait également les moeurs au sein d’un contexte politique répressif et peu enclin à préserver la liberté d’expression.

Les plus belles photos prises par Charlotte Gainsbourg sur Instagram
675

Les plus belles photos prises par Charlotte Gainsbourg sur Instagram

Photographie A l’instar de sa sœur Kate Barry, photographe décédée prématurément à l’âge de 46 ans, la fille de Serge Gainsbourg et Jane Birkin s’essaye à la photo. Actrice et musicienne de talent, Charlotte Gainsbourg confiait à Numéro lors d’un entretien en novembre 2017 préférer la brutalité à la douceur. Et pourtant, ses clichés personnels révèlent une quiétude touchante, capturée au détail d’une main, d’une rue, ou d’un regard surpris. En noir et blanc, au travers de dessins ou de polaroids, la muse d’Anthony Vaccarello à l'origine du magnifique album “Rest” sorti en 2017 dévoile un peu de son quotidien, sa fille Jo, ses balades à New York – où elle a vécu pendant plusieurs années. Découvrez une sélection de ses 11 meilleurs clichés.  A l’instar de sa sœur Kate Barry, photographe décédée prématurément à l’âge de 46 ans, la fille de Serge Gainsbourg et Jane Birkin s’essaye à la photo. Actrice et musicienne de talent, Charlotte Gainsbourg confiait à Numéro lors d’un entretien en novembre 2017 préférer la brutalité à la douceur. Et pourtant, ses clichés personnels révèlent une quiétude touchante, capturée au détail d’une main, d’une rue, ou d’un regard surpris. En noir et blanc, au travers de dessins ou de polaroids, la muse d’Anthony Vaccarello à l'origine du magnifique album “Rest” sorti en 2017 dévoile un peu de son quotidien, sa fille Jo, ses balades à New York – où elle a vécu pendant plusieurs années. Découvrez une sélection de ses 11 meilleurs clichés. 

Les plus grands photographes de nus célébrés par une exposition virtuelle
202

Les plus grands photographes de nus célébrés par une exposition virtuelle

Photographie De Helmut Newton à Inez + Vinoodh en passant par Robert Mapplethorpe, les artistes ont interrogé le corps sous toute ses coutures dès les débuts de la photographie. Débutée le 30 novembre dernier, puis fermée temporairement suite aux mesures de confinement, l'exposition “Body Performance” tenue à la fondation Helmut Newton de Berlin, explorait les travaux de 13 photographes autour de la danse, du mouvement et de l'espace. Depuis peu, elle s'invite sur Internet avec une visite virtuelle et commentée de 45 minutes.  De Helmut Newton à Inez + Vinoodh en passant par Robert Mapplethorpe, les artistes ont interrogé le corps sous toute ses coutures dès les débuts de la photographie. Débutée le 30 novembre dernier, puis fermée temporairement suite aux mesures de confinement, l'exposition “Body Performance” tenue à la fondation Helmut Newton de Berlin, explorait les travaux de 13 photographes autour de la danse, du mouvement et de l'espace. Depuis peu, elle s'invite sur Internet avec une visite virtuelle et commentée de 45 minutes. 

Sølve Sundsbø en 11 vidéos prodigieuses
778

Sølve Sundsbø en 11 vidéos prodigieuses

Photographie Photographe de mode incontournable de ces vingt dernières années, Sølve Sundsbø s’illustre avec des clichés obtenus au moyen de procédés personnels et expérimentaux démontrent toute l’influence de la nature et des technologies avant-gardistes chez l’artiste. Sous son œil virtuose, les images de mode se parent d’une beauté quasi surnaturelle.  Photographe de mode incontournable de ces vingt dernières années, Sølve Sundsbø s’illustre avec des clichés obtenus au moyen de procédés personnels et expérimentaux démontrent toute l’influence de la nature et des technologies avant-gardistes chez l’artiste. Sous son œil virtuose, les images de mode se parent d’une beauté quasi surnaturelle.