222


Commandez-le
Numéro
15

Charlotte Abramow, Marie Rouge, Sabine Weiss : la Maison Guerlain organise un cycle de conférences sur le regard féminin

Photographie

À partir de ce jeudi 15 avril et jusqu'au 10 juin, la Maison Guerlain organise une série de sept conférences mettant chaque semaine à l'honneur une photographe de toutes les générations, de Marie Rouge à Sabine Weiss, lui permettant de parler de son rapport à la féminité dans sa pratique photographique. Diffusées en live tous les jeudis à 18h30 sur le site internet de la Maison, les conférences débuteront dès ce jeudi 15 avril avec Valérie Belin. 

"Claire et le lit bleu" par Charlotte Abramow, 2017. / Courtesy Maison Guerlain et Charlotte Abramow

"Angele" par Marie Rouge, 2017. / Courtesy Maison Guerlain et Marie Rouge

Quel regard porte une femme sur une autre femme ? La question du female gaze [le "regard féminin", cette vision qui caractérise le regard d'une femme sur une autre en photographie] est abordée par de plus en plus de spécialistes de l'art et de la mode : Maria Grazia Chiuri, directrice artistique des collections féminines de Dior, avait déjà interrogé ce regard à travers un ouvrage disséquant le travail de trente-trois femmes photographes ayant collaboré avec la maison. Aujourd'hui, c'est au tour de Jean-Luc Monterosso, l’un des fondateurs de la Maison européenne de la photographie à Paris, de se poser cette question. Le commissaire d'exposition de 74 ans s’est associé à la maison Guerlain à l’occasion d’une exposition baptisée “Femmes en Regard”, un parcours visuel entièrement dédié aux femmes photographes présenté au sein de la célèbre boutique des Champs-Élysées.

"La petite Egyptienne" par Sabine Weiss, 1983. Courtesy Maison Guerlain et Sabine Weiss

Au sous-sol de la boutique des Champs-Élysées, Jean-Luc Monterosso déambule dans une grande salle parée de dorures. Dans cet ancien restaurant réaménagé en salle d’exposition trônent les photographies d’Alice Springs, de Christine Spengler ou de Martine Franck. Une vieille dame souriante dans un hospice, une petite fille dont la tignasse vole au vent, une femme en robe de gala ou sommeillant nue dans un lit… Des femmes, partout, dans toutes les situations, mises en scènes ou capturées sur le vif, qui pourtant dégagent toutes une aura mystérieuse. “Nous avons voulu montrer la pluralité des regards d’une femme sur une autre femme, explique Jean-Luc Monterosso, commissaire de l’exposition. Montrer qu’il existe une infinité de regards au delà de celui de la séduction.” À l'heure de #MeToo, le passionné de photographie a voulu témoigner son profond respect pour les femmes artistes, dont la vision peine encore à être reconnue pleinement, malgré des initiatives de plus en plus nombreuses, comme le collectif AWARE. S'il a organisé l'exposition, il se veut “intrus non intrusif”, une sorte de facilitateur : “Le seul moyen pour un homme d’être féministe, c’est de se taire, et de laisser les femmes parler”, ajoute-t-il.

 

En parallèle de l’exposition, initialement programmée du 30 mars au 30 juin – la boutique ayant fermé suite aux mesures gouvernementales –, la Maison Guerlain organise un cycle de sept conférences, visant à encourager la prise de parole des femmes photographes. Chaque jeudi soir, jusqu’au 10 juin, une photographe sera invitée à échanger sur son parcours, ses aspirations, sa vision de la féminité et son rapport au 8e art. Ce jeudi soir, c’est à la photographe et plasticienne française Valérie Belin d’ouvrir le bal, invitée de la première conférence, qu'il sera possible de visionner dès 18h30 sur le site internet de la Maison Guerlain.

 

Découvrez le programme complet du cycle de conférences organisé par la Maison Guerlain et Jean-Luc Monterosso