Jusqu’au 31 août, le musée du Sexe de New York propose un long périple de l’obscène à ses visiteurs. Entre nus fantasmés et imagerie bondage choc, le prolifique photographe Nobuyoshi Araki est célébré dans le cadre d’une grande rétrospective, un retour sur plus de 50 ans de carrière. Ce héros de la contre-culture nippone a exploré les spécificités de chaque médium : Polaroïd, collages, peintures ou cinéma. Né à Tokyo en 1940, il photographie très tôt des femmes dénudées, dissimulant leur sexe avec les plus belles fleurs, symbole du désir. Génie pour les uns, pervers fou à lier pour les autres, Nobuyoshi Araki a écumé les bars, les boîtes de strip-tease, rencontré les geishas et les prostituées, collaboré avec des revues SM s'autorisant les poses les plus suggestives (notamment dans ses séries Love Hotel en 1981, ou My Love and Sex en 1982).

 

The Incomplete Araki. Sex, Life, and Death in the Work of Nobuyoshi Araki, jusqu’au 31 août, musée du Sexe, New York.