Advertising
64

Paris Photo fait son show à Los Angeles

 

La célèbre foire parisienne dédiée à la photographie prend ses quartiers à Hollywood du 1 au 3 mai.

64

Du 1er au 3 mai se tient dans les studios de la Paramount l’édition américaine de la célèbre foire de photographie parisienne Paris Photo. En trois questions, son directeur Christoph Wiesner nous révèle les surprises de sa programmation.

 

Numéro : D’où est venue l’idée de monter une édition de Paris Photo à Los Angeles?

 

Christoph Wiesner : La foire Paris Photo est aujourd’hui reconnue internationalement. À Los Angeles, il n’existait aucune foire de cette envergure. Le dynamisme de cette ville, dont l’activité artistique ne cesse de se développer, a suscité le désir d’y implanter une édition de Paris Photo.

 

La programmation est-elle différente de celle de la foire parisienne ?

 

À Los Angeles, nous devons faire la part belle à la création contemporaine, plus encore qu’à Paris, où la partie historique est très importante. Nous avons dédié un espace spécifique aux jeunes galeries. Chaque édition est une photographie de l’état de la création.

 

Parmi les artistes exposés, de jeunes noms prometteurs tels que le Chinois Ren Hang et le Marocain Hassan Hajjaj se mêlent à des maîtres reconnus tels que Guy Bourdin. Quel est votre parti pris ?

 

Notre édition parisienne, en novembre dernier, consacrait un stand à la censure en Chine, où étaient exposées les images érotiques à la fois crues, burlesques et poétiques de Ren Hang. Ce protégé de Ai Weiwei est un emblème du désir d’émancipation de la jeunesse chinoise. Pour sa part, Hassan Hajjaj se réfère au portrait de studio traditionnel, et aux portraitistes africains tels que Seydou Keïta et Malick Sidibé. Il mêle à cette imagerie des symboles glorifiés de la société de consommation, ce qui fait l’originalité de sa démarche, très contemporaine. Quant à Guy Bourdin, Paris Photo Los Angeles propose des Polaroid inédits, jamais exposés à ce jour. C’est ce qui fait l’intérêt des foires : de nouveaux noms s’y révèlent et on y redécouvre des classiques, car les galeristes, pour l’occasion, dévoilent des trésors. 

 

Paris Photo : du 1 au 3 mai 2015 aux Studios Paramount Pictures de Los Angeles.

 

 

Guy Bourdin, Archive, Circa 1978, 1978 C-Print on Fujiflex paper 35 x 34 in. (88.9 x 86.4 cm) © The Guy Bourdin Estate 2015 / Courtesy Louise Alexander Gallery.
 

Nobuyoshi Araki, Paradise 2, 2013, RP-Pro Crystal Print 39.4 x 50.8.
 

Mona Kuhn, AD6016, 2014 Chromogenic print © Mona Kuhn/Courtesy Edwynn Houk Gallery, New York.
 

Kimiko Yoshida, The Mao Bride (Red Guard Blue holding the Little Red Book), 2010 C-print mounted on aluminium and plexiglas, 120 x 120 cm, Mariane Ibrahim.
 

Hang Ren, Untitled II, 2014 Archival Inkjet Print 100X67cm.
 

Mona Kuhn, AD6017, 2014, Chromogenic print © Mona Kuhn/Courtesy Edwynn Houk Gallery, New York.
 

Desiree Dolron, Xteriors XIV (Yo), 2013, Kodak Endura Print 33.5 x 24.5 inches Grimm and the artist.
 

Festival d’Hyères: 3 photographes à suivre
999

Festival d’Hyères: 3 photographes à suivre

Photographie Les noms des finalistes du festival d’Hyères ont été annoncés le 22 janvier. Ils sont dix représentants dans chacune des trois catégories : mode, accessoires et photographie. Focus sur trois photographes à suivre.  Les noms des finalistes du festival d’Hyères ont été annoncés le 22 janvier. Ils sont dix représentants dans chacune des trois catégories : mode, accessoires et photographie. Focus sur trois photographes à suivre. 

Offrez-vous le portrait de Mahaut Mondino par Mondino
5

Offrez-vous le portrait de Mahaut Mondino par Mondino

Photographie Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier. Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier.

Advertising
Offrez-vous le portrait d'Alexandra Micu & Lexi Boling par Mondino
2

Offrez-vous le portrait d'Alexandra Micu & Lexi Boling par Mondino

Photographie Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier. Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier.

Offrez-vous le portrait de Sylvester Ulv Henriksen par Mondino
1

Offrez-vous le portrait de Sylvester Ulv Henriksen par Mondino

Photographie Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier. Offrez-vous un tirage unique signé Jean-Baptiste Mondino présenté lors de son exposition au Studio des Acacias en juillet dernier.

Plongée dans le théâtre fantastique de Tim Walker
379

Plongée dans le théâtre fantastique de Tim Walker

Numéro art Pour sa plus grande rétrospective à ce jour –présentée jusqu’au 8 mars au Victoria and Albert Museum, à Londres – l’illustre photographe de mode britannique Tim Walker a lui-même orchestré la présentation de son travail, appuyé par une scénographie épatante. Retour sur un fantastique voyage au cœur de l'œuvre de ce maître de l'image, rythmé par ses célèbres mises en scène oniriques, gourmandes voire érotiques, mais également dix séries inédites inspirées par des artefacts issus de la vaste collection du musée. Pour sa plus grande rétrospective à ce jour –présentée jusqu’au 8 mars au Victoria and Albert Museum, à Londres – l’illustre photographe de mode britannique Tim Walker a lui-même orchestré la présentation de son travail, appuyé par une scénographie épatante. Retour sur un fantastique voyage au cœur de l'œuvre de ce maître de l'image, rythmé par ses célèbres mises en scène oniriques, gourmandes voire érotiques, mais également dix séries inédites inspirées par des artefacts issus de la vaste collection du musée.

Paul Pouvreau, le photographe qui transforme les sacs plastique en fleurs
756

Paul Pouvreau, le photographe qui transforme les sacs plastique en fleurs

Art Jusqu’au 18 janvier, la galerie les Douches présente une sélection d'œuvres du photographe français Paul Pouvreau. Parmi elles, sa dernière série “Les invasives” fait écho aux enjeux écologiques contemporains avec des natures mortes surprenantes.  Jusqu’au 18 janvier, la galerie les Douches présente une sélection d'œuvres du photographe français Paul Pouvreau. Parmi elles, sa dernière série “Les invasives” fait écho aux enjeux écologiques contemporains avec des natures mortes surprenantes. 



Advertising