Numero

219


Commandez-le
Numéro

D’Irving Penn à Nan Goldin, les plus grands photographes en vente chez Christie’s

Photographie

Malgré l'annulation exceptionnelle de la foire internationale Paris Photo, traditionnellement tenue au début du mois de novembre, la maison Christie's maintient ce mardi 10 novembre sa grande vente de photographies du XXe et XXIe siècles à Paris. Près de 130 tirages composent une sélection riche et éclectique, dans laquelle on retrouve aussi bien Irving Penn, Sally MannWolfgang Tillmans, Nan Goldin et Nobuyoshi Araki. 

  • Chris Levine, “She’s Light” (2014). Tirage jet d'encre 132.5 x 96.5 cm. Estimation : €18,000-25,000. © Chris Levine / She's Light (Pure), 2013

  • Gilles Bensimon, “Gisèle Bündchen” Brazil (2000). Tirage Giclée Fine Art 132 x 110.5 cm. Estimation : €4,000-6,000. ©️ Gilles Bensimon

  • Heinz Hajek-Halke, “Untitled” (1930-1936). Estimation : €10,000-15,000

  • Jeanloup Sieff, “Yves Saint Laurent”, Paris (1971). Estimation : €7,000-9,000,000.

  • Guy Bourdin, “Charles Jourdan” (Autumn 1977). Estimation : €30,000 - 40,000

  • John Stewart, “Ali Fist” Chicago (1977). Estimation : €15,000 - 20,000

  • Hassan Hajjaj, “Karima On Da Phone With Dots” (2000). Tirage c-print dans un cadre en noyer fait main avec emballages d'eyeliner 92 x 59.4 cm. Estimation : €8,000-12,000. ©️ Hassan Hajjaj

  • David Yarrow, “Narnia, South Africa” (2019). Tirage argentique 172 x 242.6 cm. Estimation : €20,000-30,000. ©️ David Yarrow

© Christie’s Images Ltd 2020

1/8

Depuis 23 ans maintenant, le début du mois de novembre à Paris rime avec photographie. Chaque année, l’enceinte du Grand Palais accueille pendant cinq jours une foire internationale dédiée à ce médium et sobrement baptisée Paris Photo, offrant l’occasion d’y visiter des dizaines de galeries et apprécier leurs œuvres exceptionnelles ainsi que de découvrir de nombreux talents émergents. Mais pour la première fois cette année, le bâtiment historique de Paris gardera porte close. Crise sanitaire oblige, Paris Photo fut à son tour contrainte, après la FIAC le mois dernier, d’annuler sa 24e édition parisienne. Il y a quelques mois, ses débuts à New York durent eux aussi être ajournés.

 

Et si le deuxième confinement empêche les galeries parisiennes de présenter leur stand entre leurs propres murs comme certaines l’avaient prévu, la photographie n’a pas pour autant dit son dernier mot dans la capitale. En dépit des circonstances, la maison Christie’s a maintenu à Paris ce mardi 10 novembre l’une des plus grandes – si ce n’est la plus grande – ventes de photographie de l’année, programmée d'après les dates initiales de Paris Photo. Près de 130 œuvres datant du XXe et du XXIe siècles composent une sélection aussi riche qu’éclectique portée par de nombreuses figures majeures du domaine, dont les clichés font constamment le tour des foires d'art. Ainsi, des portaits intimistes comme ceux de Wolfgang Tillmans, Nan Goldin ou même vingt Polaroïds signés Nobuyoshi Araki aux paysages urbains de Massimo Vitali, Stephen Shore et les époux Bernd et Hilla Becher, des vues incroyables de la nature sauvage par Sebastiao Salgado, David Yarrow, Sally Mann et Nick Brandt aux nus de Robert Mapplethorpe et Heinz Hajek-Halke en passant par le célèbre portrait de Jim Morrison par Joel Brodsky, tous les genres de la photographie sont ici à l’honneur.

Guy Bourdin, “Charles Jourdan” (Autumn 1977). Estimation : €30,000 - 40,000. © Christie’s Images Ltd 2020

Mais outre ces tirages souvent individuels, la vente propose également plusieurs séries exceptionnelles : du grand photographe Irving Penn, on retrouve parmi les nombreux tirages disponibles ses célèbres portraits Petits Métiers (Small Trades), entamés en 1948 et consacrés à des individus exerçant des professions souvent peu considérées par la société, tandis que plusieurs clichés rares pris par le sculpteur Constantin Brancusi de son atelier en 1925 se joignent à la sélection. Quant à Richard Avedon, la maison de vente propose plusieurs tirages d’une série où Stephanie Seymour incarne les multiples femmes du XXe siècle ainsi qu’un nouvel exemplaire de Dovima with Elephants (1955), connue comme la photographie de mode la plus chère à ce jour. D’autres grands talents de l’image de mode s’ajoutent par ailleurs aux lots de la vente, de William Klein à Helmut Newton en passant par Guy Bourdin, Sarah Moon, David LaChapelle et Paolo Roversi.

 

Si la vente “Photographies” ne pourra pas accueillir de public conformément aux règles sanitaires, la maison permet toutefois aux intéressés d’enchérir par téléphone ou sur son site internet jusqu'à aujourd'hui à 16 heures. Sur sa plateforme en ligne, une visite virtuelle dans les locaux de Christie’s permet d’apprécier les dimensions et la qualité de tous les tirages de la vente en les voyant accrochés aux murs – manière efficace pour les acheteurs de se projeter. Quant à Paris Photo, sa 24e édition ouvrira si tout va bien ses portes du 10 au 14 novembre 2021 sous le toit du Grand Palais éphémère, le bâtiment original entamant bientôt d’importants travaux de rénovation.

 

 

Vente “Photographies”, le 10 novembre à 16h chez Christie's, Paris et en ligne sur le site de la maison.