353

L'icône underground de la photo Walter Pfeiffer s’invite à la Galerie Sultana

 

Après une exposition en 2013, la Galerie Sultana met à nouveau le photographe suisse Walter Pfeiffer à l'honneur avec sa nouvelle installation baptisée “Send Me No Flower”, visible jusqu'au 12 novembre.

Untitled, colour photograph, 2016

150 x 100 cm / framed 160 x 110 cm

 

Personnalité incontournable de l’iconographie gay, Walter Pfeiffer témoigne d'un parcours flamboyant et ne semble pas prêt de s'arrêter. Âgé de 70 ans, le Suisse originaire de Zurich a débuté par une formation en graphisme pour finalement se lancer dans la photographie au début des années 1970 par désir de s’exprimer autour de la liberté sexuelle et identitaire. Fondateur d’un style à part entière, il enchaîne les séries dépeignant des hommes dénudés à la sensualité fragile et débridée, lui permettant de travailler pour les magazines Vogue et i-D et de se forger une réputation dans la sphère de l’underground aux côtés d’artistes tels que Nobuyoshi Araki ou encore Nan Goldin.

 

La proximité entre la galerie parisienne Sultana et le photographe n'est pas nouvelle. Après une exposition rassemblant ses plus beaux clichés en 2013, la galerie a accompagné l'artiste à Berlin pour la foire d'art contemporain ABC, à Marseille pour Art o Rama puis à New York pour la Frieze, pour finalement revenir à Paris à son point de départ où il expose sa nouvelle installation baptisée Send Me No Flower. Nommée d'après le film éponyme de 1964 réalisé par Norman Jewinson, elle rassemble les deux thèmes de prédilection du photographe que sont les fleurs et les corps masculins en imaginant une disposition inventive et sensible.

 

Utilisés comme de grands panneaux de papier peint, les clichés de champs de tulipes ou autres bouquets de roses servent de support à des images intimistes de corps dénudés capturées dans la vulnérabilité du quotidien. Mêlant photos récentes et archives des années 80, couleur et noir et blanc, les assemblages présentés invitent à voir le travail de l'artiste sous un nouveau jour, presque théâtralisé. Dans cette idée de mise en scène, Send Me No Flower inclut également une courte vidéo à l'esprit humoristique répondant aux œuvres exposées, medium que le photographe adore utiliser depuis le début de sa carrière. Une exposition indispensable pour (re)découvrir le travail poétique d'un artiste hors-du-commun.

 

Send Me No Flower, jusqu'au 12 novembre à la Galerie Sultana, 12, rue Ramponeau, Paris XXème.

 

Par Marion Ottaviani

© Aurélien Mole

Untitled, inkjet print on satin paper rc, 1986

40 x 60 cm / framed 50 x 70 cm

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

Untitled, colour photographic, 2016

100 x 150 cm / framed 110 x 160 cm

Untitled, inkjet print on satin paper rc, 2016

45 x 30 cm / framed 51 x 36 cm

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

© Aurélien Mole

Untitled, inkjet print on satin paper rc, 1984

40 x 60 cm / framed 50 x 70 cm

Untitled, inkjet print on satin paper rc, 1970s

40 x 60 cm / framed 50 x 70 cm

L'esprit de Saint Laurent capturé par le photographe Daido Moriyama
978

L'esprit de Saint Laurent capturé par le photographe Daido Moriyama

Mode Anthony Vaccarello, directeur artistique de la maison Saint Laurent, lance un nouveau projet artistique intitulé Self, programme d’exposition à l’occasion de la foire Paris Photo. Il a donné carte blanche au photographe japonais Daido Moriyama dont les 77 images sont à découvrir dans les jardins du Palais Royal du 9 au 11 novembre 2018. Anthony Vaccarello, directeur artistique de la maison Saint Laurent, lance un nouveau projet artistique intitulé Self, programme d’exposition à l’occasion de la foire Paris Photo. Il a donné carte blanche au photographe japonais Daido Moriyama dont les 77 images sont à découvrir dans les jardins du Palais Royal du 9 au 11 novembre 2018.

5 incontournables de Paris Photo 2018 :  sexe, underground et poésie
978

5 incontournables de Paris Photo 2018 : sexe, underground et poésie

Photographie Jusqu’au 11 novembre, la foire Paris Photo investit le Grand Palais pour sa 22e édition. 167 galeries sont réunies sous la nef et un nouveau secteur, Curiosa, célèbre la photographie érotique. Focus sur les incontournables de Paris Photo 2018. Jusqu’au 11 novembre, la foire Paris Photo investit le Grand Palais pour sa 22e édition. 167 galeries sont réunies sous la nef et un nouveau secteur, Curiosa, célèbre la photographie érotique. Focus sur les incontournables de Paris Photo 2018.

Cocktail en l'honneur d'Ari Marcopoulos à la galerie Frank Elbaz ce jeudi 8 novembre à 18h
879

Cocktail en l'honneur d'Ari Marcopoulos à la galerie Frank Elbaz ce jeudi 8 novembre à 18h

Photographie Le magazine célèbre le légendaire photographe avec un cocktail et une signature à 18h, en collaboration avec sa galerie et Etudes Studio. Rendez-vous galerie Frank Elbaz au 66, rue de Turenne à Paris. Ari Marcopoulos a réalisé une série exclusive pour le dernier Numéro art, actuellement en kiosque.  Le magazine célèbre le légendaire photographe avec un cocktail et une signature à 18h, en collaboration avec sa galerie et Etudes Studio. Rendez-vous galerie Frank Elbaz au 66, rue de Turenne à Paris. Ari Marcopoulos a réalisé une série exclusive pour le dernier Numéro art, actuellement en kiosque. 

La légende de la photo Ari Marcopoulos signe une série exclusive pour Numéro art
875

La légende de la photo Ari Marcopoulos signe une série exclusive pour Numéro art

Photographie Grand chroniqueur de son temps, du quotidien comme du spectaculaire, de la culture skate à ses amis artistes, Ari Marcopoulos a passé l’été en Grèce où il a réalisé pour Numéro art une série inédite intitulée "Ainsi soit-il". Il est l’un des invités de cette nouvelle édition de Paris Photo. Retrouvez l'intégralité de la série dans le Numéro art #3, actuellement en kiosque et sur le e-shop Grand chroniqueur de son temps, du quotidien comme du spectaculaire, de la culture skate à ses amis artistes, Ari Marcopoulos a passé l’été en Grèce où il a réalisé pour Numéro art une série inédite intitulée "Ainsi soit-il". Il est l’un des invités de cette nouvelle édition de Paris Photo. Retrouvez l'intégralité de la série dans le Numéro art #3, actuellement en kiosque et sur le e-shop

Les paysages saisissants de Hiroshi Sugimoto en vente chez Christie’s
884

Les paysages saisissants de Hiroshi Sugimoto en vente chez Christie’s

Photographie Dans le cadre de Paris Photo, la maison de vente aux enchères Christie’s organise différents événements autour de la photographie. Point d’orgue de la manifestation : la vente monographique du 8 novembre dédiée au photographe japonais Hiroshi Sugimoto. Dans le cadre de Paris Photo, la maison de vente aux enchères Christie’s organise différents événements autour de la photographie. Point d’orgue de la manifestation : la vente monographique du 8 novembre dédiée au photographe japonais Hiroshi Sugimoto.

Rencontre avec Gregory Crewdson, photographe de l’angoisse et de la solitude
978

Rencontre avec Gregory Crewdson, photographe de l’angoisse et de la solitude

Photographie Sa logique de production est celle du cinéma : des équipes de quarante personnes, des mois de préparation et de repérages... Réminiscences des films de David Lynch, les images ultra composées de Gregory Crewdson, baignées dans des clairs-obscurs mystérieux, saisissent des scènes de vie américaine ordinaire habitées par des personnages aux prises avec eux-mêmes, dans des moments de solitude où pointe l’angoisse. Alors qu’il se lance dans une toute nouvelle série, l’artiste se confie à Numéro Homme. Sa logique de production est celle du cinéma : des équipes de quarante personnes, des mois de préparation et de repérages... Réminiscences des films de David Lynch, les images ultra composées de Gregory Crewdson, baignées dans des clairs-obscurs mystérieux, saisissent des scènes de vie américaine ordinaire habitées par des personnages aux prises avec eux-mêmes, dans des moments de solitude où pointe l’angoisse. Alors qu’il se lance dans une toute nouvelle série, l’artiste se confie à Numéro Homme.