366

Russell Westbrook, portrait d’une star du basket

 

La superstar mondiale du basket, Russell Westbrook, est un athlète accompli dont les records affolent les compteurs. Le meneur de jeu de l’Oklahoma City Thunder se lance à la conquête d’autres sommets : ceux du business de la mode.

366

Le basket-ball américain est une autre planète, qui aujourd’hui tourne sur la même orbite que l’industrie de la mode : véritables fashionistas, les joueurs rivalisent aussi en dehors du terrain, sur les bancs des défilés qu’ils fréquentent assidûment. Meneur de jeu spectaculaire de l’Oklahoma City Thunder, Russell Westbrook s’est mis en tête d’exceller dans ces deux disciplines avec la même énergie et la même détermination : joueur ultra talentueux, ses exploits sur le terrain lui ont très rapidement valu de devenir une superstar adulée par des millions de kids dans le monde. 

Profitant de cette notoriété, le sportif hors du commun s’est inventé une personnalité aussi flamboyante en dehors des terrains, utilisant les interviews d’après-match comme une tribune pour mettre en scène le mythe de Russell Westbrook, icône de mode. Autour de lui, plusieurs grosses machines ont souscrit à cette entreprise de branding pour convertir le mythe en une réalité bankable. Au carrefour du sport business et de l’industrie de la mode américaine toute-puissante incarnée par Anna Wintour et Mark Lee (le directeur du grand magasin Barneys), Russell Westbrook s’est construit un destin à part : à la fois athlète, fashion designer et entrepreneur. Bref, une véritable machine à gagner.

 

Bien qu’il soit un sport collectif, le basket américain encourage fortement la mise en avant des individualités, pour générer du spectacle qui se transforme à son tour en dollars. La NBA, qui dispose depuis 1983 de sa propre société de production de films (distribués via Warner Bros.) – NBA Entertainment –, s’illustre dans l’art de mettre en scène ses stars. Ce qui fait d’elles bien plus que des athlètes, des super idoles mondiales. Avec des règles différentes favorisant les contacts et l’opposition un contre un, et un arbitrage plus coulant qu’en Europe, ce sport, aux États-Unis, est conçu pour être un show fascinant où des géants luttent corps à corps avant de s’envoler dans les airs pour s’agripper au cercle du panier dans une figure acrobatique. La NBA désigne chaque année son meilleur joueur au terme d’un match d’exhibition qui fait figure d’événement mondial : le All-Star Game. Au programme, des épreuves individuelles et un match opposant les stars de la conférence Est à celles de la conférence Ouest. Le 15 février dernier, au Madison Square Garden, Russell Westbrook dominait le All-Star Game et remportait le titre convoité de MVP (Most Valuable Player) en marquant 41 points, arrivant ainsi à un petit point seulement du record établi par Wilt Chamberlain en 1962.

 

Un seul autre joueur dans l’histoire a réussi à dépasser les 40 points : sa majesté Michael Jordan. Vif et exceptionnellement agile, Westbrook survolait le match avec une facilité déconcertante, menant des chevauchées fantastiques vers le panier, s’envolant et smashant. Toujours placé au bon moment au bon endroit, prêt à récupérer la balle pour asséner un dunk assassin...

 

 

Retrouvez cette interview dans son intégralité dans le Numéro Homme automne-hiver 2015, disponible actuellement en kiosque et sur iPad.

 

→ Abonnez-vous au magazine Numéro

→ Abonnez-vous à l'application iPad Numéro

 

 

Par Delphine Roche.

Photo Pierre et Gilles

Débardeur en coton brodé de soie et pantalon de jogging en coton, BALMAIN.

Les confessions d’Eddy de Pretto entre virilité, prise d’otage et ring de boxe
887

Les confessions d’Eddy de Pretto entre virilité, prise d’otage et ring de boxe

Musique Auteur-compositeur-interprète, ce jeune chanteur de 26 ans a ému les foules dès son premier EP où il livrait, en toute sincérité, sa difficulté à se construire dans un monde où la virilité se confond souvent avec les clichés machistes. Numéro a évoqué avec lui son début de carrière fulgurant. Auteur-compositeur-interprète, ce jeune chanteur de 26 ans a ému les foules dès son premier EP où il livrait, en toute sincérité, sa difficulté à se construire dans un monde où la virilité se confond souvent avec les clichés machistes. Numéro a évoqué avec lui son début de carrière fulgurant.

Adèle Exarchopoulos : “J’adore les gens capables d’assumer leur monstre et leur lumière”
887

Adèle Exarchopoulos : “J’adore les gens capables d’assumer leur monstre et leur lumière”

Cinéma Dans “Sibyl”, le nouveau film de Justine Triet présenté à Cannes, Adèle Exarchopoulos incarne avec brio une jeune comédienne confrontée à un choix existentiel. Un captivant face-à-face, entre comédie et mélodrame, où l’intensité émotionnelle est à son paroxysme. La jeune actrice et la réalisatrice ont confié à “Numéro” leurs impressions de tournage.     Dans “Sibyl”, le nouveau film de Justine Triet présenté à Cannes, Adèle Exarchopoulos incarne avec brio une jeune comédienne confrontée à un choix existentiel. Un captivant face-à-face, entre comédie et mélodrame, où l’intensité émotionnelle est à son paroxysme. La jeune actrice et la réalisatrice ont confié à “Numéro” leurs impressions de tournage.    

17 questions à Penélope Cruz, la muse d’Almodóvar
887

17 questions à Penélope Cruz, la muse d’Almodóvar

Cinéma Elle rayonne plus que jamais actuellement à l’affiche de “Douleur et Gloire”, le dernier film de son pygmalion, le grand réalisateur Pedro Almodóvar. Actrice passionnée et engagée, Penélope Cruz a aussi prouvé que le développement durable et éthique peut parfaitement aller de pair avec le luxe. Elle signe pour Atelier Swarovski une collection de joaillerie fine parée de pierres précieuses créées en laboratoire. Rencontre. Elle rayonne plus que jamais actuellement à l’affiche de “Douleur et Gloire”, le dernier film de son pygmalion, le grand réalisateur Pedro Almodóvar. Actrice passionnée et engagée, Penélope Cruz a aussi prouvé que le développement durable et éthique peut parfaitement aller de pair avec le luxe. Elle signe pour Atelier Swarovski une collection de joaillerie fine parée de pierres précieuses créées en laboratoire. Rencontre.

“Mektoub My Love : Intermezzo” d'Abdellatif Kechiche : une vision rance des femmes
387

“Mektoub My Love : Intermezzo” d'Abdellatif Kechiche : une vision rance des femmes

Cinéma Mektoub My Love : Intermezzo d'Abdellatif Kechiche restera comme la projection marquante de ce Festival de Cannes 2019. Après le premier volet de la future trilogie (voire plus, si affinités) sorti en salles l’année dernière, le réalisateur poursuit sa recherche d’un chaos hypnotique et musical, qui hurlerait de manière violente sa dépendance à la chair. Mektoub My Love : Intermezzo d'Abdellatif Kechiche restera comme la projection marquante de ce Festival de Cannes 2019. Après le premier volet de la future trilogie (voire plus, si affinités) sorti en salles l’année dernière, le réalisateur poursuit sa recherche d’un chaos hypnotique et musical, qui hurlerait de manière violente sa dépendance à la chair.

Rencontre avec Kim Jones, créateur du nouvel homme Dior
889

Rencontre avec Kim Jones, créateur du nouvel homme Dior

Mode En l’espace de seulement trois défilés, Kim Jones, nouveau directeur artistique des collections homme pour Dior, a affirmé une vision qui dépasse les genres et les catégories. Le créateur qui s’était fait un nom chez Louis Vuitton en introduisant le streetwear dans le luxe, allant jusqu’à collaborer avec la marque Supreme, se distingue par son talent hors du commun et sa capacité à dialoguer avec les fameux millennials. Rencontre. En l’espace de seulement trois défilés, Kim Jones, nouveau directeur artistique des collections homme pour Dior, a affirmé une vision qui dépasse les genres et les catégories. Le créateur qui s’était fait un nom chez Louis Vuitton en introduisant le streetwear dans le luxe, allant jusqu’à collaborer avec la marque Supreme, se distingue par son talent hors du commun et sa capacité à dialoguer avec les fameux millennials. Rencontre.

Kiddy Smile : “Pour moi le voguing était une danse efféminée, je n’avais pas conscience de sa force politique.”
998

Kiddy Smile : “Pour moi le voguing était une danse efféminée, je n’avais pas conscience de sa force politique.”

Musique Ceux qui ne connaissaient pas Kiddy Smile ont eu vent de son existence lors de la Fête de la musique de l’Élysée en 2018. Héraut de la cause LGBT et figure de proue de la scène voguing parisienne, le DJ et producteur a créé le buzz avec un simple tee-shirt revendiquant sa conscience politique. Rencontre. Ceux qui ne connaissaient pas Kiddy Smile ont eu vent de son existence lors de la Fête de la musique de l’Élysée en 2018. Héraut de la cause LGBT et figure de proue de la scène voguing parisienne, le DJ et producteur a créé le buzz avec un simple tee-shirt revendiquant sa conscience politique. Rencontre.