235


Commandez-le
Numéro
24 Christina Ricci, Netflix, Wednesday

Christina Ricci et Jenna Ortega peuvent-elle sauver la série Netflix "Mercredi" ?

Série

Christina Ricci retrouve l’univers drolatique, macabre et séduisant de La Famille Addams grâce à la série réalisée (en partie) par Tim Burton, Mercredi, pour Netflix, disponible depuis le 23 novembre. L'actrice à l'aura gothique joue en effet un petit rôle aux côtés de Catherine Zeta-Jones et de la révélation Jenna Ortega dans ce show repensé pour la Gen Z. Et si le casting était la seule chose à sauver de la série ?

L'affiche de la série "Wednesday" L'affiche de la série "Wednesday"
L'affiche de la série "Wednesday"

C’est en fillette aussi démoniaque et qu’attachante que Christina Ricci avait marqué en premier lieu les esprits. Son rôle de Mercredi dans le film La Famille Addams (1991) avait en effet imposé son visage étrange et fascinant à Hollywood. Alors disons-le franchement, le fait que l’actrice fasse son retour dans l'univers de La Famille Addams trente ans plus tard, dans un petit rôle, nous réjouit. L’héroïne de Yellowjackets est en effet au générique de la série en live action Mercredi (Wednesday) disponible depuis le 13 novembre sur Netflix. Même si celle qui a incarné la petite fille gothique dans deux films de la saga d’horreur et d’humour des années 90, n'incarne qu'un personnage secondaire (une employée de l'école Nevermore vêtue comme Helena Bonham Carter), elle imprime la pellicule de sa fantaisie et de son regard vibrant. 

 

Pour le reste, on repassera. Car Mercredi ne possède pas le charme irrésistiblement morbide des autres histoires racontées auparavant à l'écrit (les dessins humoristiques du New Yorker publiés dès les années 30 à l'origine de toutes les autres aventures), à la télévision et sur grand écran autour de la famille Addams. Sur les huit épisodes, quatre sont réalisés par Tim Burton, qui est le producteur exécutif du projet. Mais la présence du maître de l'esthétique gothique n'est plus un gage de qualité depuis longtemps. Dans la production Netflix, on suit le quotidien de Mercredi, une adolescente hostile au teint pâle et aux looks noir corbeau qui étudie, parmi les marginaux (notamment des loups-garous), à la Nevermore Academy, une école/institut qui fait songer à celle vue dans la saga Harry Potter.

 

La jeune fille qui n'apprécie guère ses camarades (ni le reste de ses contemporains) enquête sur une série de meurtres mettant en scène des éléments surnaturels tout en tentant de fuir Nevermore. Incarnée par l'actrice Jenna Ortega (Scream, The Fallout), qui a beaucoup de chien, surtout quand elle danse sur un morceau des Cramps, séduit en cliché de l'outsider, tout comme la très sexy Catherine Zeta-Jones en Morticia Addams. Mais l'humour noir est beaucoup moins piquant chez Netflix que dans la série de films La Famille Addams des années 90 et le tout manque d'absurde, de sarcasme, de bizarrerie et de surréalisme, quatre éléments clés de l'univers de la famille déjantée, formidablement au rendez-vous de la série en noir et blanc des années 60. Mercredi offre en quelque sorte du gothique de pacotille, remanié pour la génération TikTok à grands coups de blagues sur les réseaux sociaux et de querelles adolescentes. Au final des huit épisodes, on a plus l'impression d'avoir regardé une ultime série teenage (dans la veine d'Élite, des Nouvelles Aventures de Sabrina et de Riverdale) mâtinée d'Harry Potter qu'un bijou d'ironie macabre et de répliques mordantes, destiné à faire se sentir moins seuls tous les désaxés de la Terre. 

 

"Mercredi" (2022) d'Alfred Gough et Miles Millar, disponible sur Netflix.

La bande-annonce de "Mercredi" (2022), disponible sur Netflix