11 Septembre

Emmy Awards 2018 : petit tour d’horizon de la sélection officielle

 

À six jours de de la 70e cérémonie des Primetime Emmy Awards, la sélection officielle des séries en compétition vient de tomber. “This Is Us” avec Sterling K. Brown, “The Crown” avec Claire Foy, “American Crime Story: The Assassination of Gianni Versace”... Numéro revient sur les œuvres et les acteurs phares de cette nouvelle édition.  

Par Laura Catz, et Antoine Ruiz

“The Crown”

The Crown

 

Si elle se dit “séduite” par la série dont elle est le sujet principal, la reine Elizabeth II confie tout de même que certains événements ont été exagérés, show oblige. Super-production signée Netflix, The Crown retrace avec soin six décennies de règne d’Elizabeth II, de ses 25 ans à nos jours. Ceux qui ont dévoré Downton Abbey et House of Cards plongent avec gourmandise dans ce délicieux drama britannique, qui dévoile l’intimité des Windsor. Incroyablement fidèle, la luxueuse reconstitution s’attache aux plus petits détails : de la brodure de robe à la marque de rouge à lèvres utilisée par l’actrice Claire Foy. S’il est certain que la série est en route pour six saisons, une question demeure : Meghan Markle aura-t-elle droit à son personnage ?

 

En lisse pour le prix de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique, Claire Foy est en passe de devenir la nouvelle coqueluche d'Hollywood. Révélée au grand public par la série britannique The Crown, où son interprétation de la reine Elizabeth II - au début de son règne - lui vaut un Golden Globe, l'actrice talentueuse s’attaque désormais au grand écran. Avec sa silhouette menue et son regard au bleu farouche, elle incarne une aliénée internée en hôpital psychiatrique dans Paranoïa de Steven Soderbergh puis sera l’épouse de Neil Amstrong dans First man, en salles le 15 octobre. Pour ceux qui doutent encore de sa virtuosité, son image de souveraine proprette sera définitivement brisée avec la sortie du quatrième tome de la saga Millénium, où elle reprend le rôle de la hackeuse punk de Lisbeth Salander.

Bande-annonce de la saison 2 de “The Crown”.

The Americans

 

Sourire parfait, deux enfants, assidus aux fast-foods, aux centres commerciaux et aux réunions parents-profs... Philip et Elizabeth Jennings sont en apparence irréprochables et vivent dans une demeure impeccable de la banlieue de Washington. Il sont en réalité des espions russes censés déjouer les plans de l’Oncle Sam. La série The Americans nous plonge dans l’Amérique de Reagan, la Guerre froide en toile de fond. Un petit joyau old school imaginé par Joe Weisberg, ancien agent secret. L’infaillibilité de ce faux couple héroïque est rapidement compromise lorsque leur complaisance à l’American Way of Life et leur amour naissant bousculent leurs plans.

Bande-annonce de la saison 6, la finale, de “The Americans”.

This Is Us

 

La série poignante de Dan Fogelman (le réalisateur de Crazy Stupid Love) ne laisse pas indifférent. Bien qu'une troisième saison s'apprête à débarquer sur le petit écran, sur le papier, rien de très novateur. Le pitch évasif présente une famille américaine atypique de la sorte : “il y a en moyenne à travers le monde 18 millions d’êtres humains qui partagent le même jour d’anniversaire [...] il existe une famille, répartie entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour”. Toutefois, This Is Us demeure aux antipodes du sitcom banal où des mélodrames fourrés à la guimauve servent de fil conducteur. Ici on suit le quotidien de la tribu Pearson, une famille imparfaite et dysfonctionnelle aux problématiques vraisemblablement universelles. Entre flashbacks sur la vie des parents et retrouvailles avec leurs trois enfants trentenaires (dont un adopté) et leur entourage, la série aborde une kyrielle de thèmes de manière réaliste et honnête, se passant d'un ton moralisateur : alcoolisme, obésité, racisme, deuil, toxicomanie, divorce, abandon, adoption, bisexualité… tout y passe. Quelques twists surprennent, souvent liés au mystère central : la mort du père, uniquement présent dans les flashbacks. Et pour couronner le tout, une bande originale résolument sombre.

 

Vu cette année dans l'éminent Black Panther ou encore le thriller électrisant Hotel Artemis, l'acteur Sterling K. Brown se surpasse dans la série dramatique de Dan Fogelman, dans le rôle de Randall Pearson (le fils adopté), un modèle de réussite qui veut – trop –  bien faire. Originaire de St. Louis dans le Missouri, il avait d'ores et déjà décroché le prix du meilleur acteur dans la série lors de la 75e cérémonie des Golden Globes. Nommé derechef aux Emmy Awards dans la même catégorie et pour la même œuvre, il figure également au casting de The Predator de Shane Black, aux côtés d'Olivia Munn.

Bande-annonce de la saison 1 de “This Is Us”.

Glow

 

Continuons de surfer sur la vague eighties qui envahit le petit écran depuis quelques années avec Glow, acronyme de Gorgeous Ladies of Wrestling, littéralement “les magnifiques femmes de catch”. Cette émission qui a fait le bonheur de la télé US de 1986 à 1990 a inspiré le tandem de showrunneuses Liz Flahive (Homeland, Nurse Jackie) et Carly Mensch (Orange is the New Black, Weeds)qui on décidé d’explorer l’univers du catch féminin. En résulte une série-comédie où une bande d’ubuesques combattantes tentent d’atteindre la célébrité en participant à un show mêlant sketchs, chants et luttes. 

Bande-annonce de la saison 2 de “Glow”.

Atlanta

 

Avec seulement deux saisons à son compteur, la série créée par le prolifique acteur-producteur-rappeur Donald Glover, Atlanta, est une ode humoristique à la culture rap américaine. Par une trame simple et efficace, dépourvue de tout concept farfelu, l'œuvre télévisée réunit tous les ingrédients nécessaires pour plaire aux aficionados de cet univers musical, mais aussi social. Fascinés par la scène rap d’Atlanta, capitale de l’Etat de Géorgie, deux cousins plongent dans cet univers et sont confrontés aux exigences de la culture marketing qui instaure souvent un clivage entre production artistique et produit commercial. Sacrée meilleure série de 2017 aux Golden Globes, Atlanta fait son retour, inspirée cette fois, selon les dires de son créateur, par Les Vacances des Tiny Toons, un film animé de 1992.

 

Devenu célèbre pour son rôle de Troy Barnes dans la série télévisée Community, Donald Glover n'est jamais rassasié. Natif de la base aérienne Edwards Air Force du comté californien de Kern, il satisfait aussi les mélomanes sous le pseudonyme de Childish Gambino, rappeur salué par la critique qui brigue cinq Grammy Awards cette année dont ceux du meilleur album (Awaken, My Love !) et de la meilleur chanson R’n’B pour Redbone. Pour cette 70e éditions des Emmy Awards, il est à nouveau nommé pour son rôle dans Atlanta, en compétition pour le prix du meilleur acteur dans une série comique.

Bande-annonce de la saison 2 de “Atlanta”.

American Crime Story: The Assassination of Gianni Versace

 

Après le succès inattendu de sa première saison The People v. O.J. Simpson, la série d’anthologie de Ryan Murphy, American Crime Story, signe un deuxième volet, cette fois-ci autour de l'assassinat du regretté prodige de la mode, Gianni Versace. Avec ses deux Golden Globes et ses neuf Emmy Awards déjà en poche, la série revient avec une toute nouvelle affaire criminelle et judiciaire sordide, qui avait bouleversé l'Amérique des années 1990, et en fait une œuvre façon haute couture. À travers une reconstitution minutieuse et une mise en scène luxueuse, American Crime Story: The Assassination of Gianni Versace propose une immersion totale dans l'époque où l'homophobie était encore bien installée aux États-Unis. Tout démarre le 15 juillet 1997, à Miami Beach, en Floride : Gianni Versace est assassiné devant chez lui. Et rien de tel qu'un casting cinq étoile pour développer l'univers de Ryan Murphy : on retrouve Penelope Cruz dans la peau de Donatella, Edgar Ramirez dans celle de son défunt frère et Ricky Martin dans celle de l'amant.

 

En réalité, cette nouvelle saison aurait pu s'intituler The Story of the Murderer Andrew Cunanan, le serial killer glaçant également anti-héros fascinant, interprété par Darren Criss. L'ancien acteur-chanteur de la série Glee endosse le rôle d'un psychopathe aussi tourmenté qu'attachant, victime d'une pression homophobe et d'un manque d'amour et de reconnaissance, qui aura un impact direct sur sa santé mentale. Avec ce personnage, le comédien au physique de gendre idéal dévoile tout son talent. Il est nommé dans la catégorie de meilleur acteur dans une mini-série.

Bande-annonce de la saison 2 de “American Crime Story”.

Meilleures séries dramatiques

The Handmaid’s Tale (Hulu)
Game of Thrones (HBO)
This Is Us (NBC)
The Crown (Netflix)
The Americans (FX)
Stranger Things (Netflix)
Westworld (HBO)

 

Meilleures actrices dans une série dramatique

Claire Foy (The Crown)
Tatiana Maslany (Orphan Black)
Elisabeth Moss (The Handmaid’s Tale)
Sandra Oh (Killing Eve)
Keri Russell (The Americans)
Evan Rachel Wood (Westworld)

 

Meilleurs acteurs dans une série dramatique

Jason Bateman (Ozark)
Sterling K. Brown (This Is Us)
Milo Ventimiglia (This Is Us)
Ed Harris (Westworld)
Jeffrey Wright (Westworld)
Matthew Rhys (The Americans)

 

Meilleures séries comiques

Atlanta (FX)
Barry (HBO)
Black-ish (ABC)
Curb Your Enthusiasm (HBO)
GLOW (Netflix)
The Marvelous Mrs. Maisel (Amazon)
Silicon Valley (HBO)
The Unbreakable Kimmy Schmidt (Netflix)

 

Meilleures actrices dans une série comique 

Pamela Adlon (Better Things)
Rachel Brosnahan (The Marvelous Mrs. Maisel)
Tracee Ellis Ross (Black-ish)
Allison Janney (Mom)
Lily Tomlin (Grace and Frankie)
Issa Rae (Insecure)

 

Meilleurs acteurs dans une série comique 

Donald Glover (Atlanta)
Bill Hader (Barry)
Anthony Anderson (Black-ish)
William H. Macy (Shameless)
Larry David (Curb Your Enthusiasm)
Ted Danson (The Good Place)

 

Meilleures mini-séries

The Alienist
The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story
Genius: Picasso
Godless
Patrick Melrose

 

Meilleures actrices dans une mini-série

Laura Dern (The Tale)
Jessica Biel (The Sinner)
Michelle Dockery (Godless)
Edie Falco (The Menendez Murders)
Regina King (Seven Seconds)
Sarah Paulson (American Horror Story: Cult)

 

Meilleurs acteurs dans une mini-série

Antonio Banderas (Genius: Picasso)
Darren Criss (The Assassination of Gianni Versace: American Crime Story)
Benedict Cumberbatch (Patrick Melrose)
Jeff Daniels (The Looming Tower)
John Legend (Jesus Christ Superstar)
Jesse Plemons (USS Callister)

NuméroNews