235


Commandez-le
Numéro
05 Evan Peters, American Horror Story, Dahmer

Evan Peters en 3 rôles de psychopathes, d'"American Horror Story" à "Dahmer"

Série

À l'affiche de Dahmer - Monstre : L'Histoire de Jeffrey Dahmer de Ryan Murphy et Ian Brennan, Evan Peters s’impose une fois pour toutes comme un acteur virtuose, surtout lorsqu'il s'agit d'interpréter un être machiavélique. Retour sur sa carrière en trois rôles de psychopathes.

 

À LIRE AUSSI : 

Evan Peters en 5 rôles, de Kick-Ass à American Horror Story

La bande-annonce de "Dahmer - Monstre : L'histoire de Jeffrey Dahmer" (2022)

C’est un acteur au visage d’ange, et pourtant, Evan Peters est devenu un habitué des rôles de serial killers. Adoubé par le réalisateur et producteur Ryan Murphy, à qui l’on doit les séries Glee (2009), Hollywood (2020) et Pose (2018), l’Américain âgé de 35 ans américain s’est imposé comme un personnage récurrent de son chef-d’œuvre horrifique, la série American Horror Story (2011). Dans la série comptant dix saisons et un spin-off, Evan Peters apparaît plusieurs fois et surprend par l’étendue de son talent, incarnant à chaque fois des rôles de personnalités dérangées différentes.

 

Mais l'acteur confiait au magazine américain GQ en 2018 que jouer des rôles de monstres n'était pas quelque chose de facile pour lui. “C’est très dur pour moi et très difficile à interpréter. Ça brise mon âme et ça fait du mal à Evan en tant qu’individu”. L'ex-fiancé de l'actrice Emma Roberts doit donc se faire violence pour incarner à chaque fois des rôles d'homme machiavélique. Alors que la série Dahmer - Monstre : L'Histoire de Jeffrey Dahmer  – où l'acteur joue le rôle du glaçant serial killer – rencontre un immense succès, retour sur trois de ses performances remarquables dans des rôles de psychopathes.

Evan Peters dans “American Horror Story : Murder House” de Ryan Murphy (2011) Evan Peters dans “American Horror Story : Murder House” de Ryan Murphy (2011)
Evan Peters dans “American Horror Story : Murder House” de Ryan Murphy (2011)

1. Sociopathe torturé dans “American Horror Story : Murder House” (2011) de Ryan Murphy et Brad Falchuk

 

Dès la première saison de la série American Horror Story, sous-titrée Murder House (2011), le créateur Ryan Murphy dévoile un univers à l’esthétique baroque d’une noirceur fascinante. Inspirée des histoires d’horreur américaines, l’intrigue de Murder House se concentre sur une famille emménageant dans une manoir au style victorien à Los Angeles. Après l'adultère du père, celui-ci va vivre avec sa femme Vivian et leur fille Violette dans la bâtisse, ayant été le théâtre de nombreuses tueries. La sombre et suicidaire Violette rencontre alors son double dans le personnage de Tate Langdon, joué par Evan Peters. Et les deux âmes égarées vivent une histoire d’amour tortueuse et passionnelle. 

 

“Je tue les personnes que j’aime, c’est vraiment un sale monde dans lequel on vit”. Prononcée par Tate Langdon (Evan Peters), lors de sa première séance de thérapie avec le père de Violette, ces mots plantent d’emblée la tension qui réside chez l'adolescent, entre un idéalisme naïf et un dégoût profond pour la race humaine. De nature torturée et très sensible, le jeune homme est atteint de troubles de la personnalité. Un personnage à la psychologie complexe qui permet à Evan Peters de révéler toute l'étendue de son talent, en alternant des scènes montrant sa fragilité et d'autres témoignant d'une violence extrême. Par bribes, le lourd passé de Tate Langdon se dévoile au fur et à mesure des épisodes. La scène précédant la tuerie dont il est à l’origine, dans laquelle il déambule dans les couloirs du lycée maquillé comme un squelette, au son des sifflements de Twisted Nerve, le thème du film Kill Bill (2003) de Quentin Tarantino, reste gravée dans les mémoires. 

Evan Peters dans “American Horror Story : Cult” de Ryan Murphy (2011) Evan Peters dans “American Horror Story : Cult” de Ryan Murphy (2011)
Evan Peters dans “American Horror Story : Cult” de Ryan Murphy (2011)

2. Un leader de secte charismatique dans "American Horror Story: Cult" (2018) de Ryan Murphy et Brad Falchuk

 

Après avoir enchaîné les rôles principaux dans plusieurs saisons d’American Horror Story, donnant la réplique à Jessica Lange, Lady Gaga ou encore Sarah Paulson, Evan Peters impressionne dans la septième saison – intitulée Cult – de la série. Il y incarne Kai Anderson, un personnage impulsif animé par des idées d'extrême droite et une volonté de prendre le pouvoir dans la ville de Brookfield Heights, en Californie. Progressivement, le leader se transforme en chef de secte, suivi par de nombreux adeptes, dont sa sœur, Winter, avec qui il entretient une relation fusionnelle et malsaine. Tout au long de la saison, le personnage joué par Evan Peters, aussi séduisant que névrosé, exerce une emprise croissante sur son entourage jusqu’à l’explosion.



Dans Cult, l'acteur livre une performance bluffante, apportant de la complexité au personnage de Kai, et montrant bien les mécanismes de manipulation propres à l'embrigadement dans une secte. Pour arriver à tant de justesse, l'acteur s'est énormément documenté. Il a lu de nombreux témoignages, allant même jusqu'à écouter en boucle, pour préparer l'une des scènes finales, la bande sonore du suicide collectif de Jonestown de 1978. Après cette performance éreintante, Evan Peters va faire une pause de deux ans dans sa participation à American Horror Story. En plus de ce rôle d'une très grande intensité, l'acteur s'est métamorphosé pour incarner de nombreux autres leaders de sectes pour la série. Poussant le mimétisme à l'extrême, il a joué, avec une ressemblance troublante, le chef de la secte La Famille de Charles Manson, l'artiste et leader de la Factory Andy Warhol, le chef des Davidiens David Koresh et le gourou Jim Jones. 

Evan Peters dans “Murder : The Jeffrey Dahmer Story” de Ryan Murphy (2022) Evan Peters dans “Murder : The Jeffrey Dahmer Story” de Ryan Murphy (2022)
Evan Peters dans “Murder : The Jeffrey Dahmer Story” de Ryan Murphy (2022)

3. Un serial-killer terrifiant dans “Dahmer - Monstre : L'Histoire de Jeffrey Dahmer” (2022) de Ryan Murphy et Ian Brennan

 

Deux semaines seulement après sa sortie, la série événement Monster : A Jeffrey Dahmer Story, réunissant de nouveau Evan Peters et Ryan Murphy, a cumulé plus de 300 millions d’heures vues. C’est un démarrage phénoménal, qui a propulsé la série dans le top 10 des plus visionnées la plateforme. Et la performance époustouflante d’Evan Peters, qui incarne Jeffrey Dahmer, un serial killer (qui a vraiment existé) ayant tué dix-sept jeunes hommes et surnommé le “cannibale de Milwaukee”, n’y est pas pour rien. L'acteur a su trouver le ton juste pour jouer ce personnage terrifiant, après avoir récolté une énorme documentation. Biographies, interviews, rapports de police et analyses psychologiques : c’est en se plongeant dans les archives du glaçant cas Dahmer qu’Evan Peters a réussi à l'incarner avec un mimétisme troublant, allant jusqu’à adopter le même phrasé linéaire et les mimiques.

 

Le rôle de Jeffrey Dahmer, homme réservé ayant mené une double vie de meurtrier, a été très éprouvant à jouer pour l'acteur. Plonger dans la psyché aussi sombre d'un meurtrier n'a pas été sans conséquences. Néanmoins, si la série rencontre un vrai succès, elle est aussi vivement critiquée pour son "humanisation" du serial killer. Malgré une intrigue ne laissant volontairement pas accès aux pensées de Dahmer, le jeu percutant d'Evan Peters réussit à faire naître un début de compréhension de ses actes, jusqu'à outrepasser la volonté du réalisateur Ryan Murphy. Si le débat reste ouvert sur ce parti pris, aucun doute possible ne persiste sur le talent brut de l'acteur.

 

Dahmer - Monstre : L'Histoire de Jeffrey Dahmer (2022) de Ryan Murphy et Ian Brennan, disponible sur Netflix.