21 Juin

Good Omens, la série qui scandalise les chrétiens

 

La série “Good Omens”, disponible depuis le 31 mai 2019, met en scène un ange et un démon décidés à arrêter l’apocalypse. Humour anglais et dérision au programme, qui ne sont pas du goût de tous. Un groupe chrétien réclame en effet l’arrêt de la production à travers une pétition adressée à Netflix. Seul problème… la série est une production Amazon.

Par Juliette Cardinale

Good Omens - Official Trailer | Prime Video

Dans la série Good Omens, les personnages principaux sont un ange et un démon. Ancrée dans la religion chrétienne, la série met en scène des moments clés de la tradition biblique, avec cet humour irrévérencieux britannique bien particulier. Un humour qui ne passe pas du tout chez certains croyants américains, fermement décidés à faire arrêter la production de la série. Le groupe chrétien Return to Order a ainsi mis en ligne une pétition contre la série, qui a déjà recueilli plus de 20 000 signatures. Les raisons avancées ? La série fait la promotion du satanisme, le banalise et se moque de Dieu : “Des groupes de nonnes sataniques sont choisies pour élever l’Antéchrist” se scandalisent les détracteurs, vent debout contre la série. Mais… ont-ils vraiment regardé la série ? Cette information est en effet totalement inexacte. Si le doute plane dès lors sur la légitimité de leur plainte, on sait d'ores et déjà que leur demande n’arrivera pas à bon port. En effet, la pétition a été adresséee à la plateforme de streaming Netflix… alors que Good Omens est réalisée et diffusée par sa concurrente Amazon Prime Video (et coproduite avec la chaîne anglaise BBC Two). 

 

Good Omens est adaptée du livre éponyme des britanniques Terry Prattchet et Neil Gaiman sorti en 1990 (intitulé De Bons Présages en français). Avant sa mort en 2015, Terry Pratchett, maître du roman fantastique humoristique, a demandé à son co-auteur Neil Gaiman, auteur de romans et bandes dessinées fantastiques, d’adapter leur livre. Requête remplie, Neil Gaiman a créé la série sortie le 31 mai 2019 et signé le scénario. L’ange Aziraphale (Michael Sheen) et le démon Rampa (David Tennant) vivent parmi les humains depuis 6 000 ans et apprécient leur existence terrestre. Ils décident de s’allier pour empêcher l’arrivée de l’Antéchrist, l’Apocalypse et la guerre entre le Paradis et l’Enfer. La série est contée par la voix féminine et malicieuse de Dieu (Frances McDormand dans la version originale, un scandale pour la communauté Return to Order…). Jon Hamm ou encore Benedict Cumberbatch sont, eux aussi, au générique de Good Omens. 

Capture d’écran Twitter

Revenu sur son erreur, le groupe religieux américain a entretemps changé le destinataire de sa pétition. Mais internet ne le laissera pas oublier si facilement sa méprise. Sous la capture de la première pétition, postée par un internaute moqueur, Neil Gaiman en personne avait laissé le commentaire : “C’est si beau… promettez-moi de ne rien leur dire”. Quant à la plateforme Netflix, totalement étrangère à la série incriminée, elle-même s'est fendue d'une réaction pleine d'humour (sur son compte Twitter britannique) : “OK, on promet de ne pas faire plus d’épisodes” !

Les 6 épisodes de Good Omens sont disponibles en France sur la plateforme de streaming Amazon Prime Vidéo depuis le 31 mai 2019.

NuméroNews