224


Commandez-le
Numéro
09

Les Culottées de Pénélope Bagieu débarquent à l’écran

Série

Publiée entre 2016 et 2017, la série de bande dessinée de Pénélope Bagieu, “Les Culottées”, a connu un succès retentissant. Plus de 500 000 exemplaires se sont écoulés en France et la série a été traduite dans dix-sept langues. Aujourd'hui, elle connaît une nouvelle vie sur France 5.

Après avoir conquis les librairies avec sa série de deux tomes Les Culottées, Pénélope Bagieu s’attaque à la télévision. La dessinatrice s’est donnée pour mission de brosser différents portraits de femmes avec pour seul point commun, une indéfectible rage de vaincre, à l’image de Joséphine Baker. D’abord posté sur un blog hébergé par le site du Monde, Les Culottées, publiée entre 2016 et 2017, connaît un succès retentissant. Vendue à plus de 570 000 exemplaires en France, traduite en dix-sept langues, la série a même valu à son autrice le prix Eisner, plus haute distinction mondiale de la bande dessinée. 

 

Ce n’était qu’une question de temps avant que les héroïnes de Pénélope Bagieu ne s’animent. Dans une série pour France 5 d’une trentaine d’épisodes de trois à quatre minutes, l’esprit de la bande dessinée originale prend vie entre des couleurs vitaminées et un générique aux guitares énervées. Pour respecter la démarche de Pénélope Bagieu, tous les épisodes ont été réalisés par des femmes. En outre, c’est l’actrice Cécile de France qui conte les histoires extraordinaires de ces femmes audacieuse. Si la Française ne devait être au départ qu’une simple narratrice, elle a finalement insisté pour interpreter tous les personnages, comme lorsqu’elle raconte des histoires à ses propres enfants. En résulte une série à la fois éducative et divertissante, s’adressant à tous les âges. Ainsi, l’homosexualité de Tove Jansson comme la bisexualité de Joséphine Baker sont abordées directement, sans tabou ni pincettes. Chaque épisode a sa morale, de l’acceptation de soi et de son corps avec la nageuse Annette Kellerman à la persévérance de Georgina Reid, qui a sauvé le phare de Montauk de sa destruction précoce. 

 

Aussi infatigable que ses propres culottées, Pénélope Bagieu adaptait en janvier 2020 Sacrées Sorcières de l’écrivain britannique Roald Dahl – également auteur de Charlie et la Chocolaterie. Originellement paru en 1984, le roman dépeint les sorcières comme de dangereuses créatures sans orteils ni cheveux, qui terrorisent les enfants et menacent la société. Déjà adapté au cinéma en 1990 avec l’inimitable Anjelica Huston, le roman de Roald Dahl prend désormais un tournant pop et coloré dans les dessins de Pénélope Bagieu, qui n’a pas fini de dessiner des femmes révolutionnaires et redoutables.

 

Les Culottées de Pénélope Bagieu, sur France 5.