14


Commandez-le
Numéro
06 Nabilla, Amazon Prime Video, Cosmic Love, Interview, Astrologie

Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie

Série

Nabilla collabore pour la troisième fois avec Prime Video, en présentant Cosmic Love, une émission de télé-réalité qui mêle dating et astrologie. À cette occasion, l'attachante idole de la Gen Z se confie à Numéro sur l'amour et la magie.

  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie
  • Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie Interview : les confessions de Nabilla sur l'amour et l'astrologie

Nabilla @ Prime Video

1/8

Sa vie et sa carrière ont des airs de revanche. Victime de slut-shaming et de misogynie à ses débuts, moquée pour son - soit-disant - manque de culture et réduite au statut de sex-symbol cathodique écervelé, Nabilla, 30 ans, est devenue une femme d’influence, suivie par 8 millions d’abonnés sur Instagram et à la tête d’un business florissant. En un mot : elle est désormais son propre média. La Kim Kardashian française qui a défilé pour Jean Paul Gaultier et lancé une marque de produits de beauté à succès, anime aujourd'hui une émission de télé-réalité sur Prime Video, Cosmic Love. C'est la troisième fois que celle qui s'est exilée à Dubaï collabore avec la plateforme pour ce programme qui promet aux candidates de trouver l'amour grâce aux astres. À cette occasion, l'attachante idole de la Gen Z se confie à Numéro sur l'amour, l'astrologie et la magie.

 

Qu’est-ce qui vous a attirée dans Cosmic Love ?

J’aime le fait que ce ne soit pas une émission uniquement centrée sur le dating, mais que l'astrologie occupe une grande place. Tout le monde connaît son signe astrologique, et je pense qu’un français sur deux lit son horoscope, donc tout le monde peut se reconnaître dans le programme. On s’est tous déjà demandé : "Est-ce que je m'entends avec ce signe ?". Quand on m'a parlé du concept, j'ai tout de suite adoré parce que je m'intéresse beaucoup à l'astrologie. Je ne lis pas mon horoscope tous les jours, mais je trouve ça passionnant. Et puis il y a, dans l'émission, l'"astro chamber" (un dôme dans lequel se rendent les candidats pour connaître leurs affinités selon les astres), qui est contrôlé par une astrologue confirmée qui élabore des thèmes astraux et dévoiler les compatibilités. Je trouve ça super cool comme idée.

 

"Cosmic Love", la nouvelle émission de dating et d'astrologie de Prime Video

 

Dans Cosmic Love, les quatre candidates principales, des célibataires qui cherchent l’amour, peuvent trouver l’âme sœur parmi des prétendants et des prétendantes. Cette modernité vous a parlé ?  

J’apprécie le fait que les prétendantes soient très différentes les unes des autres. L’une d’entre elles, Moon, est pansexuelle, une autre aime les filles, comme les garçons. J’ai trouvé cette liberté d'esprit géniale. Quand j’ai débuté dans la télé-réalité, c’était très différent. Les gays étaient représentés à l’écran à travers des stéréotypes. Là, on n’est plus dans les clichés. Les filles de l’émission sont elles-mêmes. Ce ne sont pas des caricatures. Du coup, c’est hyper sincère et agréable à regarder comme émission, notamment quand l’une des filles doit choisir entre un homme et une femme. Seuls le feeling et l’amour comptent.

 

Vous êtes animatrice dans l'émission. En regardant les candidates, cela vous a-t-il rappelé vos débuts dans la télé-réalité, quand vous étiez à leur place, notamment dans L’amour est aveugle ?

Ça m’a vraiment replongé dix ans en arrière. Parfois, les filles avaient peur, elle n’arrivaient pas à faire leur choix. Elles étaient pleines de doutes. Et je me disais : "Mais en fait, c’est moi il y a dix ans." Ce que je trouve vraiment bien, c’est qu'on est tombé sur des filles honnêtes dans leur démarche. Elles sont réellement venues chercher l'amour. Il y en a qui ont souffert par le passé à cause d’expériences pas top avec des garçons. Elle ont participé à l'émission parce qu'elles voulaient rencontrer quelqu'un pour faire leur vie à deux. C'est pour ça qu'à la fin de l’émission, les candidats se font une promesse. Ce n’est pas une promesse de mariage, mais de vie à deux. Ce que je trouve sympa et pas "fake" justement. 

 

Vous avez rencontré l'amour sur les plateaux de télé-réalité. Cela vous-a-t-il rendu nostalgique du moment où vous avez débuté votre histoire d’amour avec Thomas Vergara, sur le tournage de l’émission Les Anges de la télé-réalité, en Floride, en 2013 ?

Oui et non. Car il y a eu un moment, à nos débuts, où la prod nous a interdit de nous fréquenter.  On ne pouvait pas être ensemble, on devait se cacher. Je ne pouvais pas vivre pleinement ma relation. Le côté "interdit" peut être vibrant, dans un premier temps, mais au bout de six mois, tu en as marre de vibrer, tu veux juste être bien.

Nabilla @ Instagram Nabilla @ Instagram
Nabilla @ Instagram

"Les Verseaux sont des solitaires qui croient en leurs rêves. C'est tout moi." Nabilla

 

Il y a un engouement autour de l’astrologie, des tarots, des pierres et la sorcellerie. Êtes-vous adepte du mysticisme ?

Oui, je suis une fan de tout ce qui est mystique. J’ai commencé à aimer l’univers de la magie avec Harry Potter, dont je suis une grande fan. J’ai d’abord lu tous les livres et puis j’ai vu les films. Je suis même allée à Londres visiter le musée Harry Potter. Je suis "team" Gryffondor. Tout ce qui tourne autour de la magie me plaît. Après je n’irais pas jusqu’à convoquer les esprits, parce que ça me fait un peu flipper. Mais l’astrologie, c'est un bon compromis, entre les planètes, les étoiles et la voyance. Ce n’est pas une voyante qui va tirer les cartes (ce qui ne m'intéresse pas), mais une lecture des astres. 

 

Pourquoi n'aimez-vous pas que l'on vous tire les cartes ? 

En fait, je n’aime pas qu’on me prédise des choses trop précises, qu’elles soient positives ou, pire, négatives comme : "Le mois prochain, quelqu’un va tomber malade." Et puis souvent, les voyantes te disent aussi comment tu peux changer ce qui va se passer. Dans l’astrologie, c’est beaucoup moins précis.

 

Vous êtes Verseau. Est-ce que les traits caractéristiques de ce signe vous ressemblent ? 

Oui je m’y reconnais à fond. Les Verseaux sont des solitaires qui croient en leurs rêves. Des rêveurs. C'est tout moi.

 

Êtes-vous compatible amoureusement avec votre mari, qui est du signe de la Vierge ?

À la base, nos deux signes font des étincelles. Mais on a des ascendants qui sont des bêtes à cornes (je suis ascendant Capricorne et lui ascendant Bélier), ce qui nous rend complémentaires. Il est considéré comme un roc qui va me supporter dans les épreuves de la vie, ce qui s’est révélé vrai. Et puis quand on a fait nos thèmes astraux, la vue globale nous a permis de comprendre tout un tas de choses sur notre couple. 

Nabilla @ Instagram Nabilla @ Instagram
Nabilla @ Instagram

De quels signes astrologiques sont vos enfants, Milann et Leyann ?

L’un des deux est Gémeaux, qui est un signe dont je suis fan et que je connais bien car c’est le signe de ma grande-mère, que j’adore. Mon autre enfant est Bélier, qui est l'ascendant de Thomas. Je ne connais pas bien ce signe, donc j’apprends à le découvrir. Ce qui est chouette, c'est que les signes astrologiques donnent des indices sur leur caractère. 

 

De quel signe du zodiaque vous méfiez-vous ?

J’ai du mal avec les Scorpions. Mon père est Scorpion. C’est un signe qui peut être dur.

 

Êtes-vous superstitieuse ?

Non et ce qui me rend folle c’est que mon chéri l’est. L’autre fois, mon fils a ouvert un parapluie chez nous, et comme il est hyper superstitieux, il a crié : "Attention, ne fais ça !" S’il y a une échelle, il ne passera pas dessous. S’il y a un chat noir, il va s’arracher un cheveu. Moi je m’en fous. S’il risque de m’arriver malheur, je ne m’arracherais pas un cheveu pour autant. 

 

Croyez-vous au destin ?

Oui, je suis persuadée que tout est déjà écrit. On a juste à le vivre. Mais je pense aussi qu'en faisant les bons choix, on peut contribuer à ce destin. 

 

Est-ce que vivre à Dubaï vous porte chance ?

Oui, ça me protège. On peut dire ce qu'on veut de cette ville, qu'elle est bling-bling, etc…Mais il y a la sécurité et ça, tu peux la chercher dans toutes les villes du monde, tu ne la trouveras pas. Par rapport à mes enfants, à mon mari et à moi, c’est plus sûr qu'ailleurs. Nous ne sommes pas des acteurs d’Hollywood, mais nous avons quand même des choses de valeur. Et nos enfants sont nos premières "choses" de valeur. Donc on n’a pas envie que quelqu'un de mal intentionné entre chez nous et nous vole des choses, comme ce qui s’est passé lors de mon mariage à Chantilly. Ils ont pénétré dans mon hôtel et ont subtilisé nos affaires. Ce n’est pas le vol en soi qui pose le plus de problèmes - les affaires, ça va, ça vient - mais la notion d'intrusion. On se sent violé dans son intimité. Des gens sont rentrés chez nous alors que mon fils dormait… C’est flippant et je n’ai pas envie d'être parano, donc je vais habiter dans des endroits où je peux dormir tranquille. 

La bande-annonce de "Cosmic Love" (2023), disponible sur Prime Video

"Il y a beaucoup de choses que l’on peut pardonner, mais l’infidélité, c’est mort." Nabilla

 

Dans Cosmic Love, vous êtes comme une grande sœur pour les candidats célibataires. Quel conseil donneriez-vous à ceux qui recherchent l’amour ?

Je dirais qu'il ne faut pas se montrer trop perfectionniste en s’attachant à des détails. Certaines personnes, quand elles rencontrent quelqu’un, se disent : "Alors, il coche plusieurs cases : le physique, c’est bon, la gentillesse c'est bon, mais il n’a pas d’humour." Il faut accepter les gens tels qu’ils sont et ne pas vouloir à tout prix la perfection. Avec mon mari, on n’est pas d’accord sur tout. On matche sur beaucoup de choses car on a grandi ensemble. Mais si tu as 30 ans, et que tu n’as pas grandi avec la personne et que tu te dis : "Lui, tout va, mais il n’a pas de belles mains," ça va être compliqué. J’ai des copines qui m'ont déjà balancé des conneries du style : "Il est super mais il lui manque 3 centimètres." Je parle de la taille, bien sûr (rires)… Ce n’est pas possible de tout avoir. Et il ne faut pas non plus croire que c’est mieux ailleurs et se mettre à dégager les gens de notre vie parce qu’on pense qu’on trouvera mieux. Parce que, non, tu ne vas pas trouver mieux ailleurs…

 

Vous êtes une star des réseaux sociaux, suivie par plus de 8 millions de personnes sur Instagram. Est-ce que cette application est dangereuse pour les couples, en favorisant la jalousie ?

Non, parce que, dans notre cas avec Thomas, tout le monde sait qu’on est en couple et si on regarde nos feeds, nos gosses sont partout. Alors c'est rare que quelqu'un vienne dans mes messages privés pour me dire : "Hey salut ! Tu voudrais boire un verre ?" Avant d'en arriver là, il voit qu'il y a quarante barrières et que ça n'arrivera jamais. Après, quand on vient juste de se mettre en couple, Instagram peut constituer un problème. Il faut juste avoir confiance en l'autre. 

 

Vous ne recevez jamais de message privé de la part de gens connus qui veulent flirter avec vous ?

Non, je vous jure. Je montre tellement ma famille que je pense qu’ils se disent : "Alors, celle-là, elle est bien jolie, mais ça va être compliqué."

 

Quelle est votre définition de l’amour ?

La complicité (je n’ai pas dit la complexité), le respect, l’honnêteté et, en premier, la fidélité. Parce qu’il y a beaucoup de choses que l’on peut pardonner, mais l’infidélité, c’est mort.

 

Le premiers épisodes de Cosmic Love sont en ligne sur Prime Video.