9


Commandez-le
Numéro
14

“Lupin” partie 2: Netflix tente le coup mais touche le fond

Série

Lancée en janvier dernier sur la plateforme, la première partie de Lupin est devenue un véritable succès mondial, avec plus de 76 millions de visionnages dans le monde entier. La partie 2 a alors été dévoilée le 11 juin, très attendue par le public, mais Netflix aurait pu s’abstenir…

Netflix

1/3

Très réussies, les campagnes de promotion de Netflix pour la série Lupin ont rendu la sortie de la série inratable. Après avoir vu Omar Sy, qui interprète le rôle principal, coller des affiches de “Lupin” dans le métro parisien ni vu ni connu, il se cache, pour annoncer la deuxième partie, dans différentes photos Instagram des joueurs stars de l’Euro de football. Une efficacité marketing qui contribue sans aucun doute au succès de la série, qui aura bel et bien une partie 3 disponible sur la plateforme début 2022. Après une première partie qui nous avait laissés vraiment perplexes, le deuxième volet de Lupin tombe à plat. L’histoire reste la même : Assane Diop (interprété par Omar Sy) est un grand fan du personnage d’Arsène Lupin, cambrioleur aux allures de justicier imaginé par Maurice Leblanc en 1905. Il imite alors ce gentleman-cambrioleur, dans le but de venger son père (victime, 25 ans plus tôt, d’une injustice de la part de son employeur, Hubert Pellegrini, incarné par Hervé Pierre de la Comédie-Française). Si la série repose sur une idée séduisante, moderniser un vieux mythe en abordant des sujets tels que le racisme et les inégalités entre les classes sociales, les cinq épisodes de la deuxième partie de Lupin ennuient très vite, s'éloignant de ses sujets fondamentaux pour privilégier des intrigues sans intérêt.

Le pitch : Assane (Omar Sy) est à Etretat en Normandie, en compagnie de sa femme Claire (Ludivine Sagnier) et son fils Raoul, lorsque celui-ci se fait enlever. Le personnage principal part alors à la poursuite du kidnappeur avec l’aide d'un inspecteur de police qui compte mettre enfin la main sur le mystérieux criminel qu’il poursuit depuis le début de la série. Si ce nouveau volet (toujours en 5 épisodes) a été confiée à de nouveaux réalisateurs, celui-ci ne nous convainc pas plus que la première. Les deux premiers épisodes de cette seconde partie on été réalisés par Ludovic Bernard, à l'origine des navets 10 jours sans maman et L'Ascension, et les trois derniers ont été mis en scène par le cinéaste Hugo Gélin, réalisateur des comédies dramatiques sans grande originalité Mon Inconnue et Demain tout commence, film dans lequel il dirigeait déjà Omar Sy. Un changement de direction qui se fait vraiment sentir, car même si la partie 1 ne brillait pas par ses mises en scène et par le jeu incroyable de ses acteurs, cette partie 2 est digne d’un téléfilm de TF1.

 

Si Omar Sy porte véritablement la série, s’imposant par son charisme dans un Paris de carte postale, et que certains seconds rôles sont assez touchants, bien que peu développés, comme celui de Ludivine Sagnier et Clotilde Hesme, le reste du casting n’est pas convaincant. Surtout, le jeu des acteurs interprétant des rôles de flics est à la limite du ridicule, avec des dialogues de comptoir et des banalités à l’instar de : “ici, on est dans un commissariat, on n’est pas là pour rigoler”. Souvent prévisibles, les rebondissements deviennent même inexistants, et il devient presque impossible de compter le nombre de facilités scénaristiques tant elles sont nombreuses, et surtout absurdes. Assane Diop est toujours là au bon moment, et s’en sort toujours, parfois grâce à des déguisements qui ne tromperaient que des aveugles. 

 

La partie 2 de Lupin est disponible sur Netflix.