Après ses films d’action L'assaut (2011) et Lukas (2018), le cinéaste français Julien Leclerq revient sur les écrans avec une nouvelle réalisation sombre et violente. Comme dans ses précédents films, c’est une histoire de trafic illicites et de combats mortels qui sera l’objet de La Terre et le sang. Le personnage principal du récit, un gérant d’une scierie perdue dans les bois, doit subir les conséquences des activités criminelles de l’un de ses apprentis. Lorsqu'il voit débarquer tout un cartel chez lui, il décide d'accueillir les visiteurs à sa manière, une carabine dans les mains. 

 

Les premières images dévoilées dans une bande-annonce promettent un film de genre millimétré, fidèle aux codes du thriller d’action. Du héros solitaire aux règlements de compte entre criminels, en passant par une esthétique brumeuse à la Matteo Garrone, La Terre et le sang devrait rivaliser avec les dernières productions de Netflix sur la drogue et ses dealers. Le film signe notamment la troisième collaboration entre le réalisateur et Sami Bouajila, avec qui il avait déjà tourné Braqueurs (2016) et Lukas. Aux côtés de l'acteur franco-tunisien, on retrouve notamment les jeunes comédiens Samy Seghir —Michou d'Auber, Neuilly sa mère!— et Sofia Lesaffre —Le Ciel attendra, Les Misérables–. 

 

 

La Terre et le Sang, un film de Julien Leclerq, le 17 avril sur Netflix.