18 Septembre

Qui sont les grands gagnants des Emmy Awards 2018 ?

 

Ce lundi 17 septembre au soir s'est tenue la 70e cérémonie des Primetime Emmy Awards, au Microsoft Theater de Los Angeles. À la suite de notre petit tour d'horizon, découvrez désormais les grands lauréats de cette nouvelle édition.

Par Antoine Ruiz

Et c'est sans surprise que Game Of Thrones rafle le trophée de la meilleure série dramatique. Absente des nominations lors de l'édition précédente – les épisodes de sa septième saison ayant été diffusés durant l'été au lieu du printemps, et donc non éligibles – la poule aux œufs d'or de HBO récupère son prestigieux trophée, qui lui avait déjà été décerné en 2015 et 2016. Peter Dinklage, l'acteur américain que les fans invétérés de la série médiévale-fantastique connaissent sous le nom de Tyrion Lannister, s'empare derechef du prix du meilleur acteur dans un second rôle – remporté également en 2011 et 2015.

 

Vedette du petit écran en passe de devenir la nouvelle coqueluche d'Hollywood, Claire Foy est quant à elle élue meilleure actrice dans une série télévisée dramatique pour son interprétation dans The Crown. Super-production signée Netflix, la série britannique retrace avec soin six décennies de règne d’Elizabeth II, de ses 25 ans à nos jours. Ceux qui ont dévoré Downton Abbey et House of Cards plongent avec gourmandise dans ce délicieux drama show, qui dévoile l’intimité des Windsor. Le réalisateur anglais Stephen Daldry est d'ailleurs récompensé du prix de la meilleure réalisation, pour l'épisode Pater familias. Incroyablement fidèle, la luxueuse reconstitution s’attache aux plus petits détails : de la brodure de robe à la marque de rouge à lèvres utilisée par l’actrice star, qui incarne une aliénée internée en hôpital psychiatrique dans Paranoïa de Steven Soderbergh puis l’épouse de Neil Amstrong dans First Man, en salles le 15 octobre. Son image de souveraine proprette sera définitivement brisée avec la sortie du quatrième tome de la saga Millénium, où elle reprend le rôle de la hackeuse punk de Lisbeth Salander.

Bande-annonce de “The Crown”.

Autre grand lauréat dans la catégorie série dramatique : The Americans. Lancée en 2013, la série nous plonge dans l’Amérique de Reagan, la Guerre froide en toile de fond, et suit les péripéties des Jennings, une famille en apparence irréprochable, vivant dans une demeure impeccable de la banlieue de Washington. Les deux parents sont en réalité des espions russes censés déjouer les plans de l’Oncle Sam. L’infaillibilité de ce faux couple héroïque est rapidement compromise lorsque leur complaisance à l’American Way of Life et leur amour naissant bousculent leurs plans. Un synopsis qui ne semble pas déplaire aux mordus de récits d'espionnage. Aux Emmys, Matthew Rhys, l'acteur derrière le personnage de Philip Jennings, décroche le prix du meilleur acteur. Joe Weisberg, le créateur de la série FX, remporte, quant à lui, le prix du meilleur scénario pour l'épisode Point de départ.

 

Côté comédie, c'est la série d'Amazon, The Marvelous Mrs Maisel, qui remporte le pactole. Rachel Brosnahan, qui y incarne Miriam  “Midge” Maisel, la protagoniste principale, décroche le prix de la meilleure actrice de cette catégorie. Alex Borstein remporte, quant à elle, celui du second rôle. La réalisatrice de la série, Amy Sherman-Palladino, est également couronnée et repart avec deux trophées : celui de la meilleure réalisation et celui du meilleur scénario (pour le premier épisode). En ce qui concerne le prix du meilleur acteur, c'est Bill Hader, l'acteur principal de la série Barry, qui a été primé.

Bande-annonce de “The Marvelous Mrs Maisel”.

Dernière catégorie, celle des mini-séries et téléfilms. Après la victoire de Regina King en tant que meilleure actrice pour son personnage dans Seven Seconds, la petite pépite du prolifique Ryan Murphy, American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace, devient la grande lauréate de cette catégorie et remporte le prix de la meilleure réalisation (pour l'épisode Celui qui voulait exister). Après le succès inattendu de sa première saison The People v. O.J. Simpson, la série d’anthologie du réalisateur américain signe un deuxième volet, cette fois-ci autour de l'assassinat du regretté génie de la mode, Gianni Versace. Avec ses neuf Emmy Awards déjà en poche, la série revient avec une toute nouvelle affaire criminelle et judiciaire sordide, qui avait bouleversé l'Amérique des années 1990, et en fait une œuvre façon haute couture. À travers une reconstitution minutieuse et une mise en scène luxueuse, elle propose une immersion totale dans l'époque où l'homophobie était encore bien installée aux États-Unis. Tout démarre le 15 juillet 1997, à Miami Beach, en Floride : Gianni Versace est assassiné devant chez lui. Outre Penelope Cruz, Edgar Ramirez et Ricky Martin, c'est le jeune prodige Darren Criss (l'ancien chanteur-acteur de Glee) qui s'empare du prix du meilleur acteur, pour son rôle d'Andrew Cunanan, anti-héros meurtrier aussi glaçant que fascinant.

Retrouvez le palmarès complet :

 

  • Meilleure série dramatique : Game of Thrones
  • Meilleur acteur dans une série dramatique : Matthew Rhys (The Americans)
  • Meilleure actrice dans une série dramatique : Claire Foy (The Crown)
  •  
  • Meilleur acteur dans un second rôle (série dramatique) : Peter Dinklage (Game of Thrones)
  • Meilleure actrice dans un second rôle (série dramatique) : Thandie Newton (Westworld)
  • Meilleur scénario (série dramatique) : Joel Fields et Joe Weisberg (The Americans)
  • Meilleure réalisation (série dramatique) : Stephen Daldry (The Crown)
  •  
  • Meilleure comédie : The Marvelous Mrs. Maisel
  • Meilleur acteur dans un second rôle (comédie) : Henry Winkler (Barry)
  • Meilleure actrice dans un second rôle (comédie) : Alex Borstein (The Marvelous Mrs. Maisel)
  • Meilleur scénario (comédie) : Amy Sherman-Palladino, (The Marvelous Mrs. Maisel)
  • Meilleure réalisation (comédie) : Amy Sherman-Palladino, (The Marvelous Mrs. Maisel)
  • Meilleure actrice dans une série, comédie Rachel Brosnahan (The Marvelous Mrs. Maisel - Mme Maisel)
  • Meilleur acteur dans une série, comédie Bill Hader (Barry)

 

  • Meilleure mini-série : The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story
  • Meilleure actrice dans une mini-série, téléfilm : Regina King (Seven Seconds)
  • Meilleur acteur dans une mini-série, téléfilm : Darren Criss (The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story)
  • Meilleur actrice dans un second rôle (mini-série ou téléfilm) : Merritt Wever (Godless)
  • Meilleur acteur dans un second rôle (mini-série ou téléfilm) : Jeff Daniels (Godless)
  • Meilleur scénario (mini-série, téléfilm) : William Bridges, Charlie Brooker (USS Callister - Black Mirror)
  • Meilleure réalisation (mini-série ou téléfilm) : Ryan Murphy (The Assassination Of Gianni Versace : American Crime Story)
  •  
  • Meilleur émission de divertissement (talk-show) : Last Week Tonight with John Oliver
  • Meilleure émission de divertissement à sketchs : Saturday Night Live
  • Meilleure compétition de téléréalité : Ru Paul’s Drag Race
  • Meilleure scénario pour une émission de divertissement : John Mulaney (John Mulaney : Kid Gorgeous At Radio City)
  • Meilleure réalisation pour une émission de divertissement : Glenn Weiss (Oscars)

NuméroNews