Advertising
Advertising
21 Janvier

Sex Education: la sexualité des ados à la loupe

 

Dans la veine de “13 Reasons Why” (Netflix) et “Euphoria” (HBO) – des séries pour ados à la fois subversives et intelligentes – “Sex Education” donne à voir des jeunes adultes sous un jour nouveau : à travers leur sexualité. Toujours sans tabou, la saison 2 du show distribué par Netflix aborde de nouveaux thèmes tout en complexifiant le propos. Une réussite.

Par Violaine Schütz

“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
1/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
2/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
3/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
4/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
5/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
6/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
7/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
8/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
9/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
10/10
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix
“Sex Education Saison 2” (2020) © Netflix

Sortie il y a un an sur Netflix, la première saison de Sex Education est devenue depuis l'un des plus grands succès de la plate-forme. En inventant son propre langage pour parler de sexe, la série est en effet parvenue à réinventer le genre du teen drama. Dans un lycée d'une petite ville de province imaginaire, on y a suivi une bande d'adolescents en proie aux questionnements qui taraudent les jeunes adultes, à savoir en majorité des interrogations liées aux plaisirs charnels – puisque l'on n'est pas sérieux quand on a (à peu près) 17 ans.

 

Avec beaucoup de délicatesse et un humour très british, le show a trouvé le ton juste pour évoquer aussi bien l'amitié, l'amour, le sexe, ou les frustrations. La saison 2 reprend la même recette, en y ajoutant plus de profondeur et une dose de noirceur. Il s'agit toujours de se délecter des aventures d'Otis (Asa Butterfield) qui joue les apprentis sexologues auprès de ses camarades et de sa mère, Jean Milburn (l'impeccable Gillian Anderson), thérapeute du sexe starifiée et plutôt désinhibée. Ce double point de vue ingénieux permet d'aborder la vie sexuelle de deux générations et de parler à deux tranches d'âge : celle qui a grandi avec Skins et celle qui était accro à Sex And The City. Et le tout, sans tabou.

Bande-annonce de “Sex Education Saison 2” (2020)

Sexualité inclusive

 

L'autre grande force de Sex Education est d'évoquer toutes les sexualités : des asexuels aux hétéros et bisexuels (ou ceux refusant de se l'avouer) en passant par les pansexuels et les gays. Sans oublier ceux qui ne savent pas trop où se situer dans cette période compliquée qu'est la puberté. Sex Education profite de son casting dense et ultra talentueux pour aborder des thèmes peu vus dans les séries pour ados destinées à la génération précédente (comme Beverly Hills ou Gossip Girl) : consentement, handicap, masturbation, vaginisme, pilule du lendemain et autres maladies sexuellement transmissibles sont passés en revue. C'est par une épidémie de chlamydiae semant la panique au sein du lycée, que la brillante deuxième saison trouve son ouverture. 

“Sex Education Saison 2” (2020) sur Netflix

Prolonger le débat

 

À l'instar des problèmes qu'ils rencontrent, les personnages sont dépeints dans toute leur complexité. Jackson, le sportif qui possède deux mamans n'est pas qu'un corps sculpté : il se passionne aussi pour Shakespeare. Si la saison 1 avait parfois péché par la présence de personnages parfois trop archétypaux ou superficiels, celle-ci brouille les pistes : les plus arrogants et les plus timides ne sont plus ceux que l'on croit.

 

Autre nouveauté réjouissante cette saison :  Netflix décide d'aller encore plus loin dans la diffusion de la série. Avec la sortie d'un livre gratuit intitulé Le Petit Manuel d’éducation sexuelle de Charlotte Abramow (photographe belge et réalistarice de clips d'Angèle) pouvant être commandé en ligne, où l'on voit notamment la sublime héroïne de la série, Emma Mackay. Sur les clichés, elle pose nue, seulement vêtue de feuilles de papier où l'on lit : "Je fais ce que je veux de mon corps". Un ouvrage d'utilité publique, puisqu'il aborde toutes les subtilités des questions de genre et de sexe, à l'image de cette nouvelle saison de Sex Education.

 

Sex Education Saison 2, disponible sur Netflix. 

 

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews