14


Commandez-le
Numéro
09

Restaurants, expos, hôtels : les meilleures adresses pour une semaine à New York

Voyage

Dans une grande ville comme New York, difficile de se repérer ou de reconnaître en un clin d'œil les meilleurs spots. De Chelsea à Manhattan en passant Tribeca : Numéro sélectionne pour vous les adresses les plus cool de la grosse pomme.

  • Le restaurant Scarpetta à New York.

  • Le restaurant Scarpetta à New York.

  • Le restaurant Scarpetta à New York.

  • Le restaurant Scarpetta à New York.

  • Le restaurant Scarpetta à New York.

  • Le restaurant Scarpetta à New York.

1/6

Lumières tamisées et plats raffinés : un dîner au Scarpetta

 

Pourquoi ? C'est l'un des nouveaux spots les mieux gardés de la grosse pomme. Pour y accéder, il faut descendre la célèbre Madison Avenue, contourner l'angle du James Hotel, grimper les quelques marches du lobby du palace américain, avant de se retrouver plongé dans l'atmosphère intimiste et feutrée du Scarpetta. Au menu, de délicates entrées entre Saint-Jacques poêlées accompagnées de chanterelles ou poulpe au bouillon guazzetto, et des plats aussi gourmands que raffinés – à l'image de délicieuses ravioles au frois gras et au canard. Une dégustation empreinte de saveurs méditerranéennes, à savourer sur l'un des canapés en cuir du restaurant, conseillé par des serveurs aux petits soins.

 

Notre plat préféré ? Le thon cru accompagné de ses champignons en entrée, qui ouvre le repas dans une explosion de saveurs, tout autant que le cheesecake pour le clôturer, accompagné d'une meringue à la noix de coco et d'un caviar aux fruits de la passion.

 

L'adresse ? Restaurant Scarpetta, The James Hotel, 88 Madison Ave, New York, NY 10016, États-Unis.

  • Le club Séville à New York.

  • Le club Séville à New York.

  • Le club Séville à New York.

  • Le club Séville à New York.

1/4

Une soirée entre jazz et dj set au très sélect bar The Séville

 

Pourquoi ? Après avoir inauguré sa première soirée new-yorkaise le ventre rempli des mets du Scarpetta, direction le rez-de-chaussée du James Hotel, à quelques escaliers du restaurant italien, pour rejoindre le bar The Séville. Sous les pavés de Manhattan, ce lieu ultra-sélect alterne entre cocktails fruités – tel que le Beaux-Arts Beauty qui mêle Limoncello et Prosecco – et concert privé de jazz et soul, avant de laisser place, les douze coups de minuits passés, à un dj-set électrique. 

 

Le plus ? L'espace intimiste et les lumières tamisées permettent autant une discussion sur canapé avec ses amis qu'une soirée à danser sur la piste, avant de rejoindre son lit douillet à deux heures du matin, heure de fermeture du Séville. 

 

L'adresse ? Club The Séville, 22 E 29th St, New York, NY 10016, États-Unis.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

  • L'hôtel Peninsula à New York.

1/10

Luxe, calme et volupté à l'hôtel Peninsula 

 

Pourquoi ? Adresse historique de New York, le Peninsula fait partie de ces lieux emblématiques dont la devanture en pierre et le décor intérieur semblent tout droit tirés d'un film de Wes Anderson. Du haut de ses 22 étages, l'hôtel offre une vue imprenable sur la célèbre 5th Avenue, à admirer dans le confort de sa couette, en train de déguster un American Breakfast livré au pied du lit, ou entre deux brasses dans la piscine, perchée au dernier étage. Plus qu'un simple hôtel où séjourner, on erre sous les ors des plafonds du hall d'entrée et du lobby, juste pour le plaisir de goûter à la vie privilégiée des quartiers de l'Upper East Side

 

Le plus ? Tout semble ici n'être qu'un plus. De l'immense baignoire au lit king size en passant par l'équipe aux petits soins, chaque séjour au Peninsula se fait entre luxe, calme et volupté. 

 

L'adresse ? Hôtel Peninsula, 700 5th Ave, New York, NY 10019, États-Unis.

  • Archibald J. Motley, "Black Belt" (1934).

  • Archibald J. Motley, "Blues" (1929).

  • William Henry Johnson, "Woman in Blue" (1943).

  • William Henry Johnson, "Street Life, Harlem" (1939-1940).

  • Laura Wheeler Waring, "Girl in pink dress" (1927).

© MET Museum.

1/5

Une halte au MET pour découvrir l'exposition Harlem Renaissance

 

Pourquoi ? Après avoir traversé les collections de peintures européennes et les salles d'art asiatique du Metropolitan Museum of Art, le musée invite ses visiteurs à plonger dans les œuvres du premier mouvement international d'art moderne afro-américain né dans les années 1920 à Harlem. Regroupés sous le terme de la Renaissance de Harlem, les artistes dépeignent dans des palettes franches et réalistes les premières décennies de la Grande Migration, capturant la vie de millions d'Afro-américains qui s'installent alors dans les quartiers ouest de Manhattan. Entre portraits engagés d'activistes et intellectuels (à l'image du poète James Weldon Johnson ou de la romancière Zora Neale Hurston) et scènes du quotidien, l'exposition souligne l'importance du mouvement dans l'histoire de l'art et l'héritage culturel encore influent de ses acteurs.

 

Ce qu'on en retient ? Les couleurs vibrantes et les figures dynamiques des toiles de scènes nocturnes du peintre Archibald Motley (1891-1981), qui capture de son pinceau l'effervescence des clubs de jazz d'Harlem et des quartiers créoles de Paris, où il réside un an en 1929.

 

L'adresse ? Exposition The Harlem Renaissance and Transatlantic Modernism, jusqu'au 28 juillet 2024 au Metropolitan Museum, 1000 5th Ave, New York, NY 10028, États-Unis.

  • Le café-restaurant Par Ici du Fouquet's à New York.

  • Le café-restaurant Par Ici du Fouquet's à New York.

  • Le café-restaurant Par Ici du Fouquet's à New York.

1/3

Une pause chic et branchée au café Par Ici du Fouquet's

 

Pourquoi ? Niché dans le très chic et branché quartier de Tribeca, le café Par Ici, de l'hôtel Fouquet's de New York, offre une élégante parenthèse entre deux sessions shopping dans le quartier de Greenwich, situé tout près. Se déployant sous une large verrière, le restaurant prend des allures de terrasse parisienne, entre sièges en osier, tables en marbres et canapés en bois. Mais il ne faut pas s'y méprendre : le raffinement des plats proposés et la qualité du service sont à la hauteur de la célèbre institution française implantée aux quatre coins du monde. Parfait pour bruncher ou profiter d'une pause café.

 

Notre plat préféré ? Le simple mais très efficace a.l.t. sandwich (avocat, laitue et tomate), plat américain incontournable qui se décline ici dans sa version la plus succulente.

 

L'adresse ? Café Par Ici, 28 Desbrosses St, New York, NY 10013, États-Unis.

  • Vue de l'exposition "Francesca Woodman" à la galerie Gagosian, 555 West 24th Street, New York. © Photo: Owen Conway. Courtesy Gagosian. © Woodman Family Foundation / Artists Rights Society (ARS), New York Courtesy Gagosian and The Woodman Family Foundation.

  • Francesca Woodman, "Untitled" (1980). © Woodman Family Foundation / Artists Rights Society (ARS), New York Courtesy Gagosian and The Woodman Family Foundation. © Woodman Family Foundation / Artists Rights Society (ARS), New York Courtesy Gagosian and The Woodman Family Foundation.

  • Francesca Woodman, "Untitled" (1977-78).© Woodman Family Foundation / Artists Rights Society (ARS), New York Courtesy Gagosian and The Woodman Family Foundation.

  • Jamian Juliano-Villani, "Spaghettios" (2023). © Jamian Juliano-Villani Photo: Rob McKeever Courtesy Gagosian.

  • Jamian Juliano-Villani, "Self-Portrait" (2023). © Jamian Juliano-Villani Photo: Rob McKeever Courtesy Gagosian.

  • Jamian Juliano-Villani, "Sloppy Joe's" (2024). © Jamian Juliano-Villani Photo: Owen Conway Courtesy Gagosian.

1/6

L'empire Gagosian et ses expositions dans le quartier de Chelsea

 

Pourquoi ? Non loin du café Par Ici, et après une promenade sur les quais Ouest de Manhattan, direction les galeries Gagosian, toutes implantées dans le quartier de Chelsea. Au programme, deux expositions franchement différentes, mais tout aussi captivantes : au 555 West 24th Street, l'Œuvre de Francesca Woodman (1958-1981) se déploie au sein de deux grandes salles immaculées. Près de cinquante tirages photographiques de la jeune artiste à la carrière fulgurante s'y succèdent, capturés entre 1975 et 1980 en Italie et aux États-Unis. Point d'orgue : l'immense collage Blueprint for a Temple (II) haut de deux mètres, exposé pour la première fois depuis 1980. À quelques rues d'ici, Gagosian propose également de découvrir les toiles modernes et colorées de la peintre américaine Jamian Juliano-Villani (née en 1987), entre peinture de Spaghettios (2022, plat en conserve de la marque Cambell's) et autoportrait aux côtés d'Elvis Presley. 

 

Les adresses ? 

Exposition Francesca Woodman, jusqu'au 27 avril à la galerie Gagosian, 555 West 24th Street, New York. 

Exposition Jamian Juliano-Villani: It, jusqu'au 20 avril à galerie Gagosian, 541 West 24th Street, New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

  • Le restaurant Le Dive à New York.

© Teddy Wolff.

1/7

Pour les Français nostalgiques, rendez-vous au restaurant Le Dive

 

Pourquoi ? Adresse courue de tous les new-yorkais les plus branchés, la petite salle du restaurant Le Dive accueille également tous les frenchies en manque de leur gastronomie. Éclairé à la bougie et sur une playlist de chansons de rap français, on y sirote du bon vin importé de notre chère Hexagone tout comme un rafraîchissant martini-olive, tout en savourant une carte réduite à l'essentiel, tels que de délicieuses french fries et un tartare de bœuf agrémenté de câpres et de cornichons. Pour les plus nostalgiques, l'adresse propose également sa version de la salade niçoise…

 

Notre plat préféré ? L'étonnant pâté de champignons, dit Mushroom Pâté, servi avec quelques tartines grillées. Un mariage de saveur surprenant, qui ne laisse aucun convive indemne.  

 

L'adresse ? Restaurant Le Dive, 37 Canal St, New York, NY 10002, États-Unis.

  • Le club Silencio à New York.

  • Le club Silencio à New York.

  • Le club Silencio à New York.

  • Le club Silencio à New York.

  • Le club Silencio à New York.

  • Le club Silencio à New York.

© Pauline Shapiro.

1/6

Une nuit au tout nouveau (et très beau) Silencio de New York

 

Pourquoi ? Adresse incontournable des vies nocturnes parisiennes (implanté à Saint-Germain-des-Près et dans le 2e arrondissement), le Silencio s'est exporté en février dernier à New York. À quelques rues de Central Park et dans le très chic quartier de l'Upper East Side, le tout nouveau club attire déjà foule pour sa programmation électro-pop branchée et son décor minimaliste en velours rouge imaginé par l'artiste Harry Nuriev. Si l'établissement cherche encore à cibler sa clientèle, l'arrivée des beaux-jours promet à coup sûr de séduire les it-boys et it-girls qui arpentent les pavés de la grosse pomme… 

 

Le plus ? Encore récent, le club du Silencio New York se démarque parmi les lieux nocturnes de la ville grâce à sa programmation pointue et électrisante. À l'image, notamment, du prochain set d'Omizs (habitué des Silencio de Paris), qui s'y produira le 24 avril prochain avec Dylan Ali, Yaya Youne et Ethan. 

 

L'adresse ? Silencio New York, 303 W 57th Street, New York.

  • L'hôtel Mark à New York.

  • L'hôtel Mark à New York.

  • Le pentahouse du Mark Hotel, la plus grande suite des États-Unis.

  • Le restaurant Caviar Kaspia du Mark Hotel.

1/4

Le Mark Hotel : adresse iconique de Manhattan

 

Pourquoi ? Plus de 90 ans après son ouverture, le Mark est devenu l’un des hôtels les plus prisés de Manhattan. Transformé chaque année en backstage des plus grandes stars à l'occasion du MET Gala – tel que Kim Kardashian, Paris Hilton ou Anne Hathaway –, l'institution se démarque pour son décor entre classique et contemporain imaginé par Jacques Grange en 2009. Sol en moquette rose ou orné de rayures noires et blanches, fauteuils design, toiles aux murs… Entre galerie d'art et hôtel de luxe, le Mark a de quoi faire rêver invités et passants.

 

Le plus ? Son penthouse, qui s'inscrit aujourd'hui comme la plus grande suite des Etats-Unis. Entièrement décoré par Jacques Grange, l'appartement de 770m2, dont 230m2 de terrasse, 8 mètre de hauteur sous plafond 2 étages, 5 chambres, 4 cheminées, 6 salles de bains, 2 bars offre une vue incomparable sur Central Park et le MET.

 

L'adresse ? Le Mark Hotel,  25 E 77th St, New York, NY 10075, États-Unis.

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

  • Le restaurant Jean's à New York

© Maegan Gindi.

1/11

Un dîner typiquement new-yorkais au Jean's

 

Pourquoi ? Nouvelle adresse new-yorkaise, le Jean's s'annonce déjà comme un incontournable. À la carte, des plats américains de références aussi succulents que superbement présentés, du cocktail de crevettes aux lobster rolls en passant par le traditionnel cheeseburger. On y revient pour l'ambiance chaleureuse et animée, pour déguster un cocktail au bar en attendant sa table comme pour profiter d'une grande tablée entre amis jusqu'à la fermeture. 

 

Notre plat préféré ? Le cheeseburger, évidemment. Archi gourmand, il permet de terminer l'expérience new-yorkaise avec un plat américain de référence, maîtrisé sur le bout des doigts par les cuisiniers du Jean's.

 

L'adresse ? Le Jean's, 415 Lafayette St, New York, NY 10003, États-Unis.