Advertising
27 Décembre

Les adresses de Melody Gardot à Paris

 

Originaire de Philadelphie, la brillante musicienne, pianiste et interprète à la voix de velours installée à Paris, a choisi la Ville lumière pour composer son nouvel album. Inspirée par l’élan artistique de la ville, elle nous confie ses adresses favorites dans la capitale.

Propos recueillis par Léa Zetlaoui, Portrait Jean-Baptiste Mondino

Photo par Jean-Baptiste Mondino

NUMÉRO : Vous venez de Philadelphie, aux États-Unis, pourtant c’est à Paris que vous avez choisi de vivre, pourquoi ?

MELODY GARDOT : J’ai toujours adoré Paris. Quand j’habitais à Philadelphie, j’avais des photographies de Paris accrochées partout dans mon appartement. En me retrouvant ici aujourd’hui – et pour un certain temps sans doute –, j’ai vraiment le sentiment de vivre quelque chose qui va bien au-delà de mes rêves les plus fous. Dès que je suis arrivée, je me suis aussitôt sentie chez moi, et cela n’a jamais changé. Je suis toujours aussi amoureuse de cette ville.

 

Lors d’une précédente interview pour Numéro, vous parliez du rythme des villes. Selon vous, quel pourrait être celui de Paris ?

Oh… assez rapide. Le gazouillis permanent de Paris ressemble à un épais solo de jazz à la batterie. Toujours énergique, toujours en mouvement, légèrement free-style, mais lourd sur le charley et doux sur le kick. Paris n’arrête pas de swinguer.

 

Vous parlez également beaucoup d’amour. Qu’est-ce que vous inspire cette ville en termes d’amour ?

Oui ! c’est vrai que je parle souvent d’amour, et je suis d’accord avec les millions d’autres personnes qui viennent visiter cette ville, car il est très facile d’associer l’idée d’amour à Paris. Ici, il y a quelque chose de très beau à s’embrasser sur les ponts, à se promener dans le Marais, avec ses petites boutiques et ses rues chargées de tant d’histoire. À Paris, le simple fait de rapporter une baguette à votre chéri peut devenir romantique. Ici, je n’arrête pas de rêver.

 

Quels sont vos projets pour 2019 ?

J’écris. Je suis venue à Paris pour écrire et pour être inspirée par la richesse de cette ville. Il y a tant de choses à voir quand on est artiste, les expositions du Grand Palais, la foire Paris Photo, la FIAC, les expositions à l’École des beaux-arts, les installations itinérantes, les ballets du palais Garnier, etc. L’art est partout si on sait où le chercher.

Photo : Benh Lieu Song

Livres : LE QUAI DES BOUQUINISTES

J’adore ces petits stands installés sur les quais de la Seine. Les bouquinistes proposent des vinyles vintage géniaux et des éditions originales de vieux livres. Je m’y promène deux fois par mois pour découvrir des éditions anciennes de merveilleux auteurs (je suis secrètement une intello).

15, quai Saint-Michel, Paris Ve.

Photo : Jean-Pierre Delagarde

Opéra : LE PALAIS GARNIER

C’est l’endroit le plus inspirant pour nourrir mes yeux et mes oreilles. Après avoir admiré la beauté des mouvements de danseurs comme Marie-Agnès Gillot ou, plus spécialement encore, du jeune Hugo Marchand, je me sens comblée artistiquement. J’aime la façon dont ils parviennent à interpréter l’art grâce à leurs corps. Si c’était possible, j’irais tous les jours.

8, rue Scribe, Paris IXe.

Photo : Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel

Hôtel : LA SUITE “LE POÈTE” DU CRILLON

Cette suite est la plus belle que jai visitée depuis la rénovation du Crillon. Tant de choses ont changé dans l’hôtel. Cette chambre, décorée de livres d’art d’Irving Penn ou de Sophie Calle, offre une vue magnifique sur Paris tout en restant sobre. Un beau décor bleu pâle et blanc, à ne pas manquer. Elle est spécialement destinée aux artistes, alors j’adore. Petit déjeuner au lit ? Oui, s’il vous plaît…

10, place de la Concorde, Paris VIIIe.

Photo : Wild & the Moon

Restaurant : WILD & THE MOON

Pour les jus frais et la nourriture bio, c’est mon endroit préféré. J’ai découvert Wild&the Moon au Tigre Yoga Club de Chaillot, et depuis je suis obsédée par les jus qu’il propose. Ça me rappelle Los Angeles. Pendant les shootings et quand je me déplace à Paris, j’ai toujours deux ou trois bouteilles dans mon sac. Ils font également un délicieux latte vegan.

19, rue de Chaillot, Paris XVIe.

Photo : Christophe-Nicolas Biot

Maison de coiffure : CHRISTOPHE-NICOLAS BIOT

À deux pas du Café de Flore (dans l’un de mes quartiers préférés), ce salon est le refuge où je dorlote ma chevelure. J’y fais aussi ma couleur avec des soins capillaires de luxe – que j’adore – et des huiles essentielles (tous les produits sont bio). Les massages de la tête sont également fabuleux.

52, rue Saint-André-des-Arts, Paris VIe.

Photo : Laurence Mouton

Restaurant : GUY SAVOY

Ce restaurant est exquis. Je l’aime tellement qu’on pourrait presque dire que je suis à Paris uniquement pour Guy. Personnellement, j’aime déjeuner seule, pour permettre à la nourriture et aux saveurs de m’inspirer. Avec ses créations, Guy nous emmène en voyage, et en tant qu’être humain il est absolument délicieux. Je l’adore.

Monnaie de Paris, 11, quai de Conti, Paris VIe.

Photo : Pierre Poschadel

Église : SAINT-JULIEN-LE-PAUVRE

C’est mon église préférée pour écouter de la musique classique. J’assiste à des concerts depuis de nombreuses années et j’essaye d’y aller chaque fois que je suis à Paris. Un pianiste merveilleux et une acoustique parfaite, mais peu de places assises. C’est un secret bien gardé, un peu underground pour les puristes du classique, mais toujours enchanteur. Et l’église est tellement charmante.

79, rue Galande, Paris Ve.

Photo : Cartier

Boutique de joaillerie : CARTIER CHAMPS-ÉLYSÉES

Qui n’aime pas rêver de diamants ? Même si je me contente de faire du lèche-vitrines, ils me donnent toujours des frissons. Cette boutique est légendaire (bien que ce ne soit pas le flagship) et son adresse à l’angle de l’Arc de Triomphe me donne l’impression de rêver. Et j’aime les diamants. Comme le chantait Marilyn : “Diamonds are a girl’s best friend.”

154, avenue des Champs-Élysées, Paris VIIIe. 

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising