05 Janvier

Les clichés d’Albert Renger-Patzsch : le réel comme vous ne l’avez jamais vu

 

Serpents, fleurs, forêts ou architectures et objets industriels... Plus de 150 photographies de l’artiste allemand culte Albert Renger-Patzsch sont exposées jusqu’au 21 janvier au Jeu de Paume. 

Par La rédaction

  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Natterkopf [Tête de couleuvre], 1925 Galerie Berinson, Berlin © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    1/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Stapelia variegata, Asclepiadaceae, 1923 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    2/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Catasetum trindentatum, Orchidaceae, 1922-1923 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    3/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Brasilianischer Melonenbaum von unten gesehen, 1923 [Melon des tropiques (papayer), vu d’en bas] Galerie Berinson, Berlin © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    4/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Krabben scherin [Pêcheuse de crevettes], 1927 Centre Pompidou, Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle, Paris. Acquisition en 1979 © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    5/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Gebirgsforst im Winter (Fichtenwald im Winter) [Forêt de montagne en hiver (forêt de sapins en hiver)], 1926 Galerie Berinson, Berlin © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    6/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Kauper, Hochofenwerk Herrenwyk, Lübeck [Cowper, hauts fourneaux Herrenwyk, Lübeck], 1927 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    7/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Bügeleisen für Schuhfabrikation, Faguswerk Alfeld [Fers à repasser pour la fabrication des chaussures, usine Fagus, Alfeld], 1928 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    8/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Hände [Mains], 1926-1927 Collection Ann und Jürgen Wilde © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    9/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Landstraße bei Essen [Route départementale près d’Essen], 1929 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    10/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Zeche “Victoria Mathias” in Essen [Charbonnage « Victoria Mathias » à Essen], 1929 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    11/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Landschaft bei Essen und Zeche “Rosenblumendelle” [Paysage près d’Essen et charbonnage «Rosenblumendelle»], 1928 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    12/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Zeche “Heinrich- Robert”, Turmförderung, Pelkum bei Hamm [Charbonnage «Heinrich-Robert», tour d’extraction, Pelkum près de Hamm], 1951 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    13/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Zeche “Katharina”, Schacht Ernst Tengelmann, Essen-Kray [Charbonnage «Katharina», puits Ernst Tengelmann, dans le quartier de Kray à Essen], 1955-1956 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017 15.
    14/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Zeche “Graf Moltke”, Gelsenkirchen-Gladbeck [Charbonnage «Graf Moltke», dans le quartier de Gladbeck à Gelsenkirchen], 1952-1953 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    15/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Jenaer Glas (Zylindrische Gläser) [Verrerie d’Iéna (béchers)], 1934 Museum Folkwang, Essen © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    16/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Ritzel und Zahnräder, Lindener Eisen-und Stahlwerke [Pignons et roues dentées, usine Lindener Eisen-und Stahlwerke], 1927 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    17/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Das Bäumchen [Le Jeune Arbre], 1928 Galerie Berinson, Berlin © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    18/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Buchenwald [Forêt de hêtres], 1936 Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    19/20
  • ALBERT RENGER-PATZSCH — Mechanismus der Faltung [Mécanisme de plissement], 1962 Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch / Archiv Ann und Jürgen Wilde, Zülpich / ADAGP, Paris 2017
    20/20
1/20
  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

  • Avec sa rigueur formelle et sa technique exemplaire, son sens du détail, des formes et surtout de la composition, Albert Renger-Patzsch (1897-1966)  s'est très vite imposé comme l'un des plus grands représentants du mouvement artistique de la Nouvelle Objectivité (et son refus de l'expressionnisme et du picturalisme) dans l’Allemagne des années 1920. Pourtant, derrière ce regard “neutre“ sur les choses, ses photographies subliment le réel et en dévoilent toutes les potentialités poétiques. Gros plans de détails (sa signature) sur la nature, regard sur les profondes transformations industrielles de son époque à travers paysages ou objets du quotidien... la rétrospective que lui offre le Jeu de Paume jusqu'au 21 janvier retrace l'ensemble d'un parcours fascinant et d'une œuvre bien plus picturale et habitée par la magie que son appartenance à la Nouvelle Objectivité ne le laisse penser. ”La reproduction absolument exacte de la forme, la finesse de l’étalement des nuances allant de la lumière extrême à l’ombre la plus absolue donnent au cliché photographique techniquement réussi la magie du vécu.” écrivait Albert Renger-Patzsch.  

     

     

    Exposition Les choses par Albert Renger-Patzsch jusqu’au 21 janvier 2018 au Jeu de Paume, le mardi de 11h à 21h, et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

     

NuméroNews