Dès la fin des années 60, la petite lampe de table Dalù de Vico Magistretti prenait déjà la pose dans son habit de plastique, tenant son abat-jour en porte-à-faux, tel un mannequin son buste, alors que le plan arrondi du guéridon Eros d’Angelo Mangiarotti se faisait carrément passer pour une reine du XVIe siècle avec sa collerette en éventail. Mathias Bengtsson a visé la même ampleur en version fauteuil : allez savoir comment, son Spun Chair en fibre de carbone supporte le poids d’une personne, notamment grâce à une technique de tissage couramment utilisée par la NASA. Le masque Sorcier, imaginé en applique par Marta Bakowski, en resterait bouche bée, tout comme la Plastic Orgone Chair imaginée par Marc Newson. Un exemplaire est déjà parti à 5 228 e chez Artcurial… 

 

 

À VOIR AUSSI : Une nouvelle galerie permanente pour le musée de la Mode de Paris

 

SÉLECTION DE LA RÉDACTION : Portfolio : l'exposition Dan Flavin à l'Espace Louis Vuitton à Tokyo