La curiosité est un vilain défaut. Un adage obsolète pour les photographes amateurs célébrés à la galerie Lumière des roses. L’objectif de ces artistes s'est glissé vers l’interdit, interrogeant exceptionnellement la question du voyeurisme. Le japonais Kohei Yoshiyuki, un artiste anonyme de Brighton ou “l'espionne” Merry Alpern, on retrouve des photographes de tous horizons qui n'auraient sûrement jamais exposés ensembles. De jambes nues adroitement dissimulées aux courbes de demoiselles endormies, “J’aime regarder les filles” révèle des séries d’images de toutes les époques et des visuels qui attisent le désir. 

 

“J'aime regarder les filles”, galerie Lumière des roses, 14 Rue Jean Jacques Rousseau, Montreuil

Du 4 octobre au 9 décembre 2017