232


Commandez-le
Numéro
03 Salma Hayek dans Une nuit en enfer

Salma Hayek, star des Éternels de Marvel, en 5 rôles inoubliables

Cinéma

Dans le nouveau Marvel, Les Éternels, qui sort ce mercredi, Salma Hayek incarne une leadeuse maternelle et charismatique. Et pour la première fois, à 55 ans, elle enfile le costume d’une super-héroïne. L’occasion de revenir sur cinq rôles majeurs de cette actrice incendiaire dont la forte personnalité donne toujours à ses performances un supplément d’âme.

1. Une danseuse démoniaque dans "Une nuit en enfer" (1996) de Robert Rodriguez

 

Dans ce film d’horreur culte de Robert Rodriguez, Salma Hayek est Santanico Pandemonium, une danseuse diabolique qui travaille au bar mexicain pour routiers le Titty Twister. En un déhanché lascif en compagnie d’un python, elle ensorcelle Quentin Tarantino et George Clooney, avant que son érotisme ne laisse place à une cruauté démentielle lorsqu’elle se révèle être un vampire assoiffé. Version latina et blasphématoire du mythe d’Ève, l'actrice imprime, avec cette scène qui fut pour elle un calvaire à tourner, la pellicule d’une aura vénéneuse qui hante longtemps les esprits après le visionnage de ce film gore et délirant. L’alliance entre Robert Rodriguez et Salma Hayek a donné lieu à d’autres performances d’anthologie. On se souvient, non sans émotion, de la sensualité solaire de l’artiste dans le western sauvage Desperado (1995) et de son fort pouvoir d'envoûtement dans l'attachant Groom Service (1995).

2. Une stripteaseuse dans "Dogma" (1999) de Kevin Smith

 

Dans cette comédie fantastique décalée et controversée, en raison de son traitement du catholicisme qui lui vaudra les foudres de La Ligue catholique américaine, Salma Hayek est Serendipity ("Sérendipité"), une ex-muse devenue stripteaseuse. Elle démontre ici sa versatilité et son talent comique au milieu d’une troupe foutraque composée d’anges déchus bloqués sur Terre, de prophètes obsédés sexuels et autres créatures déjantées. Ce film bizarroïde devenu l'objet d'un véritable culte bénéficie d'un casting 5 étoiles avec, en plus de la présence de l'actrice d'origine mexicaine, des apparitions de Matt Damon, Ben Affleck, Chris Rock, Alan Rickman et même Alanis Morissette.

3. Une artiste peintre mythique dans "Frida" (2002) de Julie Taymor

 

Avec Frida, biopic réussi sur la peintre mexicaine Frida Kahlo, Salma Hayek tient le rôle de sa vie. On sent qu’il existe des liens profonds entre la personnalité farouche et passionnée de l’actrice, qui s’est battue dans sa carrière pour jouer autre chose que la bombe latine et imposer sa vision, et l’artiste, qui a affronté de plein fouet les tumultes de la vie dont un grave accident de bus et une maladie invalidante pour en faire une œuvre qui prend aux tripes. Nommée aux Oscars dans la catégorie de la Meilleure actrice dans un rôle principal, Salma Hayek ne joue pas Frida Kahlo. Elle est Frida Kahlo.

4. Une serveuse amoureuse dans "Demande à la poussière" (2006) de Robert Towne

 

Cette adaptation du chef-d'œuvre de l’écrivain John Fante n’est pas à la hauteur du livre, mais l'apparition de Salma Hayek aux côtés de Colin Farrell et Donald Sutherland lui donne un charme particulier. L’actrice prête ses traits à ceux d’une serveuse mexicaine, Camilla Lopez, qui vit en Californie. Cette dernière rêve de se marier à un riche Américain, durant la grande Dépression, pour changer de classe sociale. Mais elle va tomber amoureuse d'Arturo Bandini, un écrivain tourmenté et fauché avec lequel elle va vivre une passion palpitante entre tragédie et érotisme.

5. Une femme de poigne dans "Savages" d’Oliver Stone (2012)

 

Dans les films mettant en scène des cartels de drogue mexicains, les rôles de ceux qui tiennent les ficelles ainsi que des grands méchants sont souvent confiés à des hommes. Ici, Oliver Stone a la brillante idée de donner un rôle de caïd expert dans la domination et la terreur à Salma Hayek, qui devient Elena Sanchez, une reine du narcotrafic aussi dangereuse que sexy. La seule faiblesse de cette héroïne brutale qui possède un côté grotesque jouissif à contempler, c’est sa fille. Pour insuffler du réalisme à cette prestation intense, l’actrice a puisé dans sa propre expérience de mère mais elle s’est aussi inspirée de femmes à poigne réelles rencontrées à Mexico. Et elle s’est chargée elle-même du stylisme, choisissant de porter des colliers en diamant pour apporter une dimension plus bling à son personnage.

 

Les Éternels (2021) de Chloé Zhao, avec Salma Hayek, Angelina Jolie et Gemma Chan, en salle actuellement.