849

Le magazine TOILETPAPER (Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari) tapisse les murs de la galerie Perrotin

 

Les tapis pop et surréalistes “SELETTI Wears TOILETPAPER” réalisés par l'artiste Maurizio Cattelan et le photographe Pierpaolo Ferrari envahissent l’espace de la galerie Perrotin jusqu'au 9 avril. A découvrir absolument.

Le magazine TOILETPAPER (Maurizio Cattelan et  Pierpaolo Ferrari) tapisse les murs de la galerie Perrotin

La Galerie Perrotin propose une exposition Pop-up de la collection exclusive de tapis SELETTI Wears TOILETPAPER, 10 tapis ronds ou rectangulaires réalisés par les fondateurs du magazine TOILETPAPER Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari.

Des pièces exclusivement disponibles à la Galerie Perrotin et sur son store online.

 

SELETTI Wears TOILETPAPER

à la galerie Perrotin,

76, rue de Turenne, Paris III,

du 2 au 9 avril 2016.

Vue de l’exposition Pop-Up SELETTI WEARS TOILETPAPER RUGS COLLECTION, Maurizio Cattelan & Pierpaolo Ferrari à la Galerie Perrotin, Paris, du samedi 2 avril au samedi 9 avril 2016. 
Photo: Claire Dorn 
Courtesy ToiletPaper, Seletti & Galerie Perrotin
 

Vue de l’exposition Pop-Up SELETTI WEARS TOILETPAPER RUGS COLLECTION, Maurizio Cattelan & Pierpaolo Ferrari à la Galerie Perrotin, Paris, du samedi 2 avril au samedi 9 avril 2016. 

Photo: Claire Dorn 

Courtesy ToiletPaper, Seletti & Galerie Perrotin

 

SELETTI wears TOILETPAPER (Maurizio Cattelan & Pierpaolo Ferrari) at Galerie Perrotin 
Digital printing by heat treatment
TOP: 100 % polyester, BACK: 100 % TPR (rubber)
Thickness: 7MM, Density: 1,40 kg / m2 ≈
Size : 194 x 280 cm (Rectangular) Ø194 cm (Round)
Courtesy ToiletPaper, Seletti & Galerie Perrotin

SELETTI wears TOILETPAPER (Maurizio Cattelan & Pierpaolo Ferrari) at Galerie Perrotin 

Digital printing by heat treatment

TOP: 100 % polyester, BACK: 100 % TPR (rubber)

Thickness: 7MM, Density: 1,40 kg / m2 ≈

Size : 194 x 280 cm (Rectangular) Ø194 cm (Round)

Courtesy ToiletPaper, Seletti & Galerie Perrotin

Le magazine TOILETPAPER (Maurizio Cattelan et  Pierpaolo Ferrari) tapisse les murs de la galerie Perrotin
Le magazine TOILETPAPER (Maurizio Cattelan et  Pierpaolo Ferrari) tapisse les murs de la galerie Perrotin
Le magazine TOILETPAPER (Maurizio Cattelan et  Pierpaolo Ferrari) tapisse les murs de la galerie Perrotin
Le magazine TOILETPAPER (Maurizio Cattelan et  Pierpaolo Ferrari) tapisse les murs de la galerie Perrotin
A la Fondation Louis Vuitton, l’Afrique donne une belle leçon d’humilité à l’Occident
333

A la Fondation Louis Vuitton, l’Afrique donne une belle leçon d’humilité à l’Occident

Art Avec Art/Afrique, soit 3 expositions consacrées à l’art contemporain du continent, la Fondation Louis Vuitton suscite une vraie question : mais pourquoi ne s’est-on pas (à quelques exceptions près) passionné plus, et plus tôt, pour ces excellents artistes africains ? Avec Art/Afrique, soit 3 expositions consacrées à l’art contemporain du continent, la Fondation Louis Vuitton suscite une vraie question : mais pourquoi ne s’est-on pas (à quelques exceptions près) passionné plus, et plus tôt, pour ces excellents artistes africains ?

Yannick Alléno vs Bernard Blistène: et si l'un des plus grands chefs français rencontrait le directeur d'un des plus importants musées au monde ?
919

Yannick Alléno vs Bernard Blistène: et si l'un des plus grands chefs français rencontrait le directeur d'un des plus importants musées au monde ?

Art Espiègle et curieux, Bernard Blistène se distingue depuis 2013 à la tête du musée national d’Art moderne. Grand amateur d’art, le chef étoilé Yannick Alléno dirige les plus prestigieux restaurants du monde. Deux grands passionnés voués à se rencontrer. Espiègle et curieux, Bernard Blistène se distingue depuis 2013 à la tête du musée national d’Art moderne. Grand amateur d’art, le chef étoilé Yannick Alléno dirige les plus prestigieux restaurants du monde. Deux grands passionnés voués à se rencontrer.

Why Do We Sweat?… la performance imaginée par Delphine Roche s'invite à la Galerie RX
1

Why Do We Sweat?… la performance imaginée par Delphine Roche s'invite à la Galerie RX

Art Réunis au sein de la Galerie RX ce jeudi 27 avril par Delphine Roche, également rédactrice en chef magazine de Numéro, cinq boxeurs, trois danseurs de l’Opéra de Paris et trois basketteurs évolueront sur une musique de John Cage A Cough or a Baby Crying Will Not Ruin a Good Piece of Modern Music et offriront un dialogue singulier entre sport et danse. Réunis au sein de la Galerie RX ce jeudi 27 avril par Delphine Roche, également rédactrice en chef magazine de Numéro, cinq boxeurs, trois danseurs de l’Opéra de Paris et trois basketteurs évolueront sur une musique de John Cage A Cough or a Baby Crying Will Not Ruin a Good Piece of Modern Music et offriront un dialogue singulier entre sport et danse.

La culture queer célébrée à la très classique Tate Britain
293

La culture queer célébrée à la très classique Tate Britain

Art “Queer British Art 1861-1967” revient en photographies, peintures, dessins et croquis sur les artistes qui ont marqué une époque où les droits LGBT étaient loin d'être reconnus. “Queer British Art 1861-1967” revient en photographies, peintures, dessins et croquis sur les artistes qui ont marqué une époque où les droits LGBT étaient loin d'être reconnus.

30 ans après, on rejoue la Cène d’Andy Warhol
451

30 ans après, on rejoue la Cène d’Andy Warhol

Art “La Cène”, dernière œuvre réalisée par l’icône du pop art, fête ses trente ans. Pour cet anniversaire, le Museo del Novecento de Milan accueille l’exposition “Andy Warhol : Sixty Last Suppers”. “La Cène”, dernière œuvre réalisée par l’icône du pop art, fête ses trente ans. Pour cet anniversaire, le Museo del Novecento de Milan accueille l’exposition “Andy Warhol : Sixty Last Suppers”.

“Do Disturb” : 5 raisons de se laisser déranger par le festival du Palais de Tokyo
389

“Do Disturb” : 5 raisons de se laisser déranger par le festival du Palais de Tokyo

Art Du 21 au 23 avril, le Palais de Tokyo devient le théâtre d’une étrange effervescence qui, pour le profane, relèverait presque de l’hôpital psychiatrique : le festival de performance “Do Disturb” revient pour sa troisième édition. L'institution abritera ainsi, le temps d’un week-end, dans son bâtiment aux dimensions dantesques, une quarantaine de propositions hybridant danse, théâtre, musique, performance, happening, nées des cerveaux bouillonnants de jeunes artistes issus du monde entier.  Du 21 au 23 avril, le Palais de Tokyo devient le théâtre d’une étrange effervescence qui, pour le profane, relèverait presque de l’hôpital psychiatrique : le festival de performance “Do Disturb” revient pour sa troisième édition. L'institution abritera ainsi, le temps d’un week-end, dans son bâtiment aux dimensions dantesques, une quarantaine de propositions hybridant danse, théâtre, musique, performance, happening, nées des cerveaux bouillonnants de jeunes artistes issus du monde entier.