21 Décembre

Mais qu’écoutait JoeyStarr en février 2007 ?

 

En février 2007, la légende vivante du rap français sort son premier album solo et nous livre une sélection musicale détonante et sensible...

Propos recueillis par Eglée de Bure

JoeyStarr par Paul Schmidt

1. Ben E. King - Supernatural Thing

 

Parce que ça “croone”! Etre sirupeux, il n’y a rien de mieux en musique. Les crooners sont universels. On ne peut pas passer à côté de leur émotion. 

Ben E. King - Supernatural Thing

2. Linton Kwesi Johnson - Loraine 

 

Le premier concert que j’ai vu à la fin des années 70. Il était impressionnant: longiligne, une voix caverneuse, des dreadlocks et un costume prince-de-galles. Je l’ai interviewé pour Libération. Il y a des gens pour qui c’est Elvis, moi c’est LKJ. J’ai rencontré mon Elvis, et en plus il était super classe. 

Linton Kwesi Johnson - Loraine

3. Busta Rhymes - Get High Tonight

 

 Avec Redman ou KRS- One, Busta Rhymes fait partie de ces derniers vrais performers hip-hop. A chaque concert, il apporte une nouvelle dimension. C’est fort parce qu’il y a un truc organique en plus. Quand je vais voir les autres en concert, je dois juger un peu comme Guy Roux quand il regarde un match. J’ai une lecture, je vois ce qui manque… Mon boulot à moi, c’est la scène. Le studio c’est bien, mais c’est sur scène que je me dis: “Là, je vais vraiment faire mon métier.” 

Busta Rhymes - Get High Tonight

4. Sefyu - La vie qui va avec

 

On me dit souvent que NTM a fait école; quand j’écoute cet album, je me dis qu’il en reste quelque chose. Dans ses lyrics, pas de démagogie. Je ne le connais pas, je dois avoir dix ans de plus que lui, mais je me retrouve dans ses textes. 

SEFYU - La Vie Qui Va Avec

5. Isaac Hayes - By the Time I Get to Phoenix

 

Quand tu viens d’une cité, comme moi, tu ne peux pas passer à côté de la soul, et lui, c’est un monsieur de la soul. J’adore ces voix graves qui viennent, comme on dit, “du froc”. J’ai vu des images de lui au Midem en 75, à l’époque de Shaft: il descendait des esca- liers en pantalon Lycra moulant et bottes en fourrure, avec des chaînes partout et trois filles derrière lui. Je ne m’habillerais pas comme cela même si je faisais le plus grand show du monde, mais il aurait une plume dans le cul, je le trouverais toujours classe. 

Isaac Hayes - By The Time I Get To Phoenix

6. Millie Jackson - I’m In Love Again 

 

Elle me rappelle ma mère, femme à forte corpulence qui joue de la voix. Je parle très mal anglais, mais dans ses albums live, elle raconte des conneries sur les hommes et on sent dans les rires du public qu’il n’y a que des femmes dans la salle. Pour moi qui ai eu affaire aux psychotropes, c’est bien d’écouter ce morceau quand j’embrasse le cul de Dieu. 

Millie Jackson - I’m In Love Again

7. KRS-One - Love’s Gonna Get Cha

 

Cela fait vingt- cinq ans qu’il est dans le rap et il avance toujours avec la même ligne de conduite. Il est hors tendance. Exemplaire. A l’heure où d’autres chantent une demi-heure en concert, lui joue une heure et demie. C’est un activiste, un vrai, qui n’est pas tombé dans les clichés. 

KRS-ONE - Love's Gonna Get Cha

8. Ayo - Down On My Knees

 

Je ne connais pas l’album, mais j’aime la fragilité de cette chanson. C’est rare qu’un morceau comme celui-là me parle, mais ici, il y a une sensibilité qui me plaît. 

Ayo - Down On My Knees

9. The Game feat. Junior Reid -  It’s Okay (One Blood)

 

J’aime le côté dépouillé, la production imparable, le son lourd. On ne sent pas d’influence spéciale, c’est hip-hop tout court. JuniorReid,c’est ma culture de base. 

The Game - It's Okay (One Blood) ft. Junior Reid

10. Georges Moustaki - Le Métèque

 

J’ai fait une adaptation de ce morceau sur mon album, car je voulais rendre hommage à la tradition des grands paroliers français. D’ailleurs si j’avais pu le reprendre à la rime près, je l’aurais fait tant ce morceau et sa thématique sont toujours d’actualité. C’est ça, le propre d’une belle chanson: traverser le temps et toucher des gens qui n’ont pas forcément la même sensibilité. 

Georges Moustaki - Le Métèque

NuméroNews