02 Février

Qui sont les Superorganism le groupe de hippies de l’ère Instagram ?

 

Ce collectif de huit millennials internationaux sortira en mars un premier album aussi audacieux qu’addictif. Voici pourquoi ils devraient régner sur 2018.

Par Violaine Schütz

Leur histoire n’est pas banale

 

À l'heure où l’individualisme est roi, ces huit musiciens venant d'Angleterre, du Japon, de Corée du Sud, d’Australie et de Nouvelle-Zélande ont décidé de tout miser sur le collectif. Sept d'entre eux vivent ensemble dans l’est londonien. Ces hippies de l'ère Snapchat qui s'habillent de façon très colorée ont même composé et enregistré leur premier album dans le studio qu'ils ont improvisé dans leur résidence. La légende dit qu'ils s'envoyaient des fichiers audio d'une chambre à l'autre. Une version de la Factory de Warhol cosmopolite et DIY qui sied à ces amateurs de pop culture. Mais, originalité supplémentaire, c'est une jeune fille, l'étudiante japonaise de 17 ans Orono, qui est à leur tête et écrit des paroles.

Superorganism - Something For Your M.I.N.D.

Leur musique est jouissive

 

Si beaucoup de disques tentent de refléter la noirceur du monde, Superorganism ont décidé quant à eux de nous faire s’échapper du quotidien. Leur pop est définitivement joyeuse, psychédélique et bigarrée. Mais leur extravagance ainsi que les voix de cartoon ne les empêchent pas de confectionner de vrais petits tubes bizarroïdes. L’album comprend déjà plusieurs singles en forme de bombes pour dancefloor aux lumières kaléidoscopiques : “Something For Your M.I.N.D.”,  “It’s All Good”, “Nobody Cares” et  “Everybody Wants To Be Famous”. On pense à Devo, aux Beach Boys, au Beta Band, aux Flaming Lips, à MGMT ou aux Avalanches, mais Superorganism arrive à faire entendre sa propre voix avec un son très moderne.

Ils savent créer le buzz

 

Après avoir lancé son single “Something For Your M.I.N.D.” l'an dernier, le groupe est devenu l'un des plus scrutés par la toile. Et pas seulement à cause de sa mélodie entêtante. Il y avait d'abord le clip qui l'accompagnait, collage de gifs et images kitsch typiques de l'ère LOL cat. Puis le mystère qu'ils ont cultivé sur la constitution de leur intrigant organisme. Des rumeurs ont circulé proclamant qu'il s'agissait d'un projet crée par Damon Albarn ou le leadeur de Tame Impala, Kevin Parker. Résultat ? Le pactole ! Frank Ocean et Ezra Koenig (Vampire Weekend) ont plébiscité leur premier single. Et le label Domino (Arctic Monkeys, The Kills, Blood Orange...) s’est empressé de les signer. Leur morceau  “Everybody Wants To Be Famous” aurait pu également être le titre de leur manifeste.

 

 

“Superorganism”, disponible le 2 mars prochain.

Superorganism - Everybody Wants To Be Famous

NuméroNews