“À partir d'une situation simple (Germain Louvet, danseur étoile de l'opéra, dans un studio), j'ai imaginé un film qui serait une évocation du motif de la tempête, récurrent dans l'histoire de la peinture, de la musique, et de la littérature.” explique Delphine Roche, directrice de création sur ce nouveau projet inédit. Elle poursuit : “L'idée était de revenir à l'essence de ce thème -la lutte de l'homme face aux éléments déchaînés- en se focalisant sur ses qualités visuelles et dramatiques. J'ai ajouté trois danseurs additionnels qui permettent de revenir à une structure proche de celle d'une compagnie de ballet un corps de ballet et des solistes. Cela permet des compositions de groupe dramatiques réminiscentes de Géricault, ou de la peinture italienne Renaissance : la lutte devient collective, et le groupe tantôt protège Germain, tantôt le retient. Pour la musique, idem, je voulais qu'on revienne à quelque chose de très fort et direct. J'ai donc demandé à Victor Tricard de s'inspirer d'un leitmotiv wagnérien, qui donne à ce film un côté épique.”