168

Zhang Ziyi, éblouissante actrice bientôt à l'affiche de The Crossing de John Woo

 

Rencontre avec la comédienne, lancée par Tigre et Dragon et qui a poursuivi auprès du maître Wong Kar-wai un itinéraire parfait. The Crossing, le dernier très attendu film de John Woo, la révèle dans un registre plus dramatique.

Portraits de Zhang Ziyi par Sofia Sanchez et Mauro Mongiello. 

Cape en ruchés de tulle, GIAMBATTISTA VALLI COUTURE. 

 

Chez Zhang Ziyi, tout commence par le visage. Mutin, rond, jovial, presque enfantin. Mystérieux aussi. Triste, par accident. Une surface cinégénique que réalisateurs et spectateurs ne peuvent plus ignorer, quinze ans après le triomphe mondial de Tigre et dragon où elle se promenait avec agilité dans une forêt imaginaire et jouait mortellement de son sabre. À l’époque, celle qui allait devenir l’actrice chinoise la plus célèbre de sa génération était à peine âgée de 21 ans mais comptait déjà plusieurs vies. Dans son regard traînait encore quelque chose de l’enfant habituée à persévérer pour arriver à ses fins, une obstination discrète mûrie au cours d’une décennie qui aurait pu lui voler sa jeunesse – qui sait si elle ne l’a pas fait ? 

 

Avant de devenir comédienne, son vrai destin, Zhang Ziyi a été forcée de quitter sa famille pékinoise pour entrer dans une prestigieuse école de danse de la capitale. “J’avais 11 ans quand mon professeur m’a emmenée passer des examens. J’ai été reçue, mes proches étaient surexcités. C’était une école professionnelle importante, mais devenir danseuse n’avait rien d’un choix. Ce que j’ai appris là-bas m’a aidée par la suite pour les films d’action, mais sur le moment, le plaisir était absent, à cause de la trop forte pression.” Celle qui prononce ces mots dans un palace parisien le fait avec une candeur parfaite qui masque le potentiel de douleur attenant. Zhang Ziyi raconte tout de même, sans afféterie particulière, comment elle a fui à plusieurs reprises le monde trop strict de cette école que d’autres avaient choisie pour elle. Ces escapades préadolescentes l’aidaient à recentrer son désir. “À l’école, c’était difficile, les professeurs me forçaient la main pour réussir et cette atmosphère me semblait peu propice à la confiance en soi. En fait, c’était un peu comme j’imagine l’armée. Malgré tout, j’ai gardé la tête haute. Ce n’est pas si mal.”

 

À 15 ans révolus, elle abandonne la danse pour la comédie et trouve cette fois un univers à sa mesure, même si elle n’en connaît alors aucun des secrets. “Le cinéma restait un monde lointain. Le samedi après-midi, j’allais à la bibliothèque avant de rentrer à la maison pour regarder un film avec mon père. Lui, il s’endormait devant la télé, mais moi je regardais jusqu’au bout ! J’aimais beaucoup Gong Li, qui était la grande référence de ma génération, d’autant qu’elle avait fréquenté la même école d’acteurs que moi.”

 

 Retrouvez la suite de cet article dans le Numéro 165, disponible actuellement en kiosque et sur iPad.

 

→ Abonnez-vous au magazine Numéro
→ Abonnez-vous à l'application iPad Numéro

 

 

 

Par Olivier Joyard 

 

 

Qui est Ssion, le virtuose de la pop underground ?
861

Qui est Ssion, le virtuose de la pop underground ?

Musique Aussi avant-gardiste que nostalgique de la culture punk, Ssion est aujourd'hui une figure de la pop underground. Passionné par la direction artistique de clips vidéo, l'artiste originaire du Kentucky a œuvré au profit de musiciens comme Kylie Minogue, Gossip ou encore Peaches. Après 7 ans d'absence, il revient sur le devant de la scène avec un nouvel album, intitulé O. Aussi avant-gardiste que nostalgique de la culture punk, Ssion est aujourd'hui une figure de la pop underground. Passionné par la direction artistique de clips vidéo, l'artiste originaire du Kentucky a œuvré au profit de musiciens comme Kylie Minogue, Gossip ou encore Peaches. Après 7 ans d'absence, il revient sur le devant de la scène avec un nouvel album, intitulé O.

“Il faut proposer au public des créations qui peuvent lui parler, avec des individus qui lui ressemblent.” Le futur de la danse selon Benjamin Millepied
895

“Il faut proposer au public des créations qui peuvent lui parler, avec des individus qui lui ressemblent.” Le futur de la danse selon Benjamin Millepied

Portrait Il incarne une pensée en mouvement, une articulation unique entre la culture du ballet classique et la liberté de la danse contemporaine… Depuis Los Angeles, où il vit et a décidé d’installer sa compagnie de danse LADP, le Frenchie Benjamin Millepied travaille d’arrache-pied à écrire l’avenir d’une discipline artistique longtemps restée passéiste. Numéro Homme fait le point sur les multiples projets de cet homme-orchestre. Il incarne une pensée en mouvement, une articulation unique entre la culture du ballet classique et la liberté de la danse contemporaine… Depuis Los Angeles, où il vit et a décidé d’installer sa compagnie de danse LADP, le Frenchie Benjamin Millepied travaille d’arrache-pied à écrire l’avenir d’une discipline artistique longtemps restée passéiste. Numéro Homme fait le point sur les multiples projets de cet homme-orchestre.

La vie scandaleuse de Ian Schrager, fondateur du mythique Studio 54
123456789

La vie scandaleuse de Ian Schrager, fondateur du mythique Studio 54

Culture Sa fortune dépasse probablement aujourd’hui un milliard de dollars, mais au cours de sa vie, Ian Schrager a tutoyé les sommets comme les enfers. Cofondateur du mythique club Studio 54, chantre de la démesure mêlant sexe, célébrité et drogues en tous genres, le New-Yorkais s’est ensuite réincarné en magnat de l’immobilier et de l’hôtellerie. Rencontre dans ses bureaux de la Big Apple. Sa fortune dépasse probablement aujourd’hui un milliard de dollars, mais au cours de sa vie, Ian Schrager a tutoyé les sommets comme les enfers. Cofondateur du mythique club Studio 54, chantre de la démesure mêlant sexe, célébrité et drogues en tous genres, le New-Yorkais s’est ensuite réincarné en magnat de l’immobilier et de l’hôtellerie. Rencontre dans ses bureaux de la Big Apple.

London Grammar : comment le trio anglais va ensoleiller votre été
511

London Grammar : comment le trio anglais va ensoleiller votre été

Musique Avec son deuxième album très attendu, London Grammar monte en puissance et offre un nouveau souffle à ses compositions électro, aériennes et bouleversantes. Le trio anglais confirme au passage son statut de grande formation pop, sur les traces d’Adele et d’U2. Avec son deuxième album très attendu, London Grammar monte en puissance et offre un nouveau souffle à ses compositions électro, aériennes et bouleversantes. Le trio anglais confirme au passage son statut de grande formation pop, sur les traces d’Adele et d’U2.

Comment “Happy” a propulsé Pharrell Williams au rang de superstar
540

Comment “Happy” a propulsé Pharrell Williams au rang de superstar

Mode Homme Producteur virtuose, Pharrell Williams a inventé le son hip-hop/pop des années 2000 en surfant avec élégance sur tous les styles musicaux. À l’aube de ses 40 ans, surpris par le succès phénoménal de son tube Happy, il embrasse pleinement son destin de mégastar planétaire. Producteur virtuose, Pharrell Williams a inventé le son hip-hop/pop des années 2000 en surfant avec élégance sur tous les styles musicaux. À l’aube de ses 40 ans, surpris par le succès phénoménal de son tube Happy, il embrasse pleinement son destin de mégastar planétaire.