Advertising
Advertising
Advertising
Le défilé Fendi printemps-été 2020
1

Le défilé Fendi printemps-été 2020

Fashion Week Pour sa première collection de prêt-à-porter en solo - marquée par la disparition de Karl Lagerfeld -, Silvia Venturini Fendi propose des pièces à la délicatesse solaire empreinte d'inspirations 70's. Déclinée dans des couleurs poudrés comme le beige et le rose ou alors chaleureuses comme l'ocre et le safran et parfois ornée des imprimés fleuris qui flirtent avec le psychédélique, la collection, à la fois ludique et fantaisiste, habille davantage la jeune fille que la femme avec ses longueurs au-dessus du genou, ses vestes style patelots et ses manches raccourcies. Pour sa première collection de prêt-à-porter en solo - marquée par la disparition de Karl Lagerfeld -, Silvia Venturini Fendi propose des pièces à la délicatesse solaire empreinte d'inspirations 70's. Déclinée dans des couleurs poudrés comme le beige et le rose ou alors chaleureuses comme l'ocre et le safran et parfois ornée des imprimés fleuris qui flirtent avec le psychédélique, la collection, à la fois ludique et fantaisiste, habille davantage la jeune fille que la femme avec ses longueurs au-dessus du genou, ses vestes style patelots et ses manches raccourcies.

Backstage : le défilé Max Mara printemps-été 2020
1

Backstage : le défilé Max Mara printemps-été 2020

Fashion Week Découvrez les backstages du défilé Max Mara printemps-été 2020 avec Gigi et Bella Hadid, Kaia Gerber, Joan Smalls... Découvrez les backstages du défilé Max Mara printemps-été 2020 avec Gigi et Bella Hadid, Kaia Gerber, Joan Smalls...

Le défilé Max Mara printemps-été 2020
1

Le défilé Max Mara printemps-été 2020

Fashion Week Inspiré par la série “Killing Eve”, Ian Griffith présente une collection Max Mara printemps-été 2020 qui revisite l'allure très étudiée de l'espionne russe Villanelle et de son interprète, l'Anglaise Jodi Comer. Un vestiaire pensé pour une agent secret contemporain qui alterne silhouettes discrètes et strictes avec des costumes trois-pièces et des tenues sensuelles et fluides avec robes de soie – le tout pensé dans des monochromes beige, gris ou pastel, en adéquation avec la palette habituelle de la maison italienne.  Inspiré par la série “Killing Eve”, Ian Griffith présente une collection Max Mara printemps-été 2020 qui revisite l'allure très étudiée de l'espionne russe Villanelle et de son interprète, l'Anglaise Jodi Comer. Un vestiaire pensé pour une agent secret contemporain qui alterne silhouettes discrètes et strictes avec des costumes trois-pièces et des tenues sensuelles et fluides avec robes de soie – le tout pensé dans des monochromes beige, gris ou pastel, en adéquation avec la palette habituelle de la maison italienne. 

Le défilé Moschino printemps-été 2020
879

Le défilé Moschino printemps-été 2020

Fashion Week Pièces inspirées des costumes de torero, smokings brodés du visage de la femme de Picasso, maillots de bain fleuris et robes de flamenco : pour la collection printemps-été 2020 de Moschino, Jeremy Scott s’inspire de l’imagerie espagnole. Dans la péninsule ibérique fantasmée par le créateur qui en livre une vision pleine de clichés, on joue de la guitare et du violoncelle, on se balade dans les rues gorgées de soleil ou on flâne au musée, admirant les hirondelles du maître espagnol, Pablo Picasso.   Pièces inspirées des costumes de torero, smokings brodés du visage de la femme de Picasso, maillots de bain fleuris et robes de flamenco : pour la collection printemps-été 2020 de Moschino, Jeremy Scott s’inspire de l’imagerie espagnole. Dans la péninsule ibérique fantasmée par le créateur qui en livre une vision pleine de clichés, on joue de la guitare et du violoncelle, on se balade dans les rues gorgées de soleil ou on flâne au musée, admirant les hirondelles du maître espagnol, Pablo Picasso.  

Le défilé Bottega Veneta printemps-été 2020
465

Le défilé Bottega Veneta printemps-été 2020

Fashion Week Pour son deuxième défilé à la tête de Bottega Veneta, Daniel Lee prolonge l’esthétique futuriste tout droit sortie de l’univers Matrix de sa précédente collection, auquel il insuffle cette fois-ci des touches de couleurs et de décontraction. Signature de la maison italienne, le cuir est une fois de plus décliné sous de nombreuses formes : combinaisons en cuir, trenchs et amples parkas à capuche, mais également sandales et sacs en bandoulière oversize fabriqués grâce à la luxueuse technique du cuir tressé. Si l’on retrouve ici le goût du créateur britannique pour la structure, celle-ci est contrastée par une recherche du confort et de la féminité, manifestée entre autres par des robes asymétriques en maille côtelée entrecroisée. Pour son deuxième défilé à la tête de Bottega Veneta, Daniel Lee prolonge l’esthétique futuriste tout droit sortie de l’univers Matrix de sa précédente collection, auquel il insuffle cette fois-ci des touches de couleurs et de décontraction. Signature de la maison italienne, le cuir est une fois de plus décliné sous de nombreuses formes : combinaisons en cuir, trenchs et amples parkas à capuche, mais également sandales et sacs en bandoulière oversize fabriqués grâce à la luxueuse technique du cuir tressé. Si l’on retrouve ici le goût du créateur britannique pour la structure, celle-ci est contrastée par une recherche du confort et de la féminité, manifestée entre autres par des robes asymétriques en maille côtelée entrecroisée.

Le défilé Emporio Armani printemps-été 2020
456

Le défilé Emporio Armani printemps-été 2020

Fashion Week Baptisée “Air”, la nouvelle collection Emporio Armani célèbre la légèreté et l’aisance à travers un ensemble de pièces aux coupes et aux matières fluides et aériennes. Dans une palette de couleurs douces, le vestiaire évoque une eau claire où se reflèterait la lumière du soleil : chaque ensemble a son camaïeu de teintes, allant du roses poudré au vert d’eau, bleu pastel ou encore argenté, assortis à différents modèles de sacs à main, dont un sac trapèze en plexiglas. Des effets de textures, de broderies discrètes et de plissés ajoutent une brillance aux volumes de soie ou de velours, qui glissent le long du corps avec grâce. Baptisée “Air”, la nouvelle collection Emporio Armani célèbre la légèreté et l’aisance à travers un ensemble de pièces aux coupes et aux matières fluides et aériennes. Dans une palette de couleurs douces, le vestiaire évoque une eau claire où se reflèterait la lumière du soleil : chaque ensemble a son camaïeu de teintes, allant du roses poudré au vert d’eau, bleu pastel ou encore argenté, assortis à différents modèles de sacs à main, dont un sac trapèze en plexiglas. Des effets de textures, de broderies discrètes et de plissés ajoutent une brillance aux volumes de soie ou de velours, qui glissent le long du corps avec grâce.

Naomi Campbell défile pour Saint Laurent
866

Naomi Campbell défile pour Saint Laurent

Fashion Week Une fois de plus c'est devant la fontaine de Varsovie qu'Anthony Vaccarello présente sa collection printemps-été 2020, à l'extérieur et ce, malgré le temps pluvieux. Inspirés de Loulou de la Falaise – muse et amie d'Yves Saint Laurent célèbre pour ses looks seventies – les silhouettes revisitaient nombres de classiques qui ont forgé l'identité de la maison : des longues robes fluides, bottes aux genoux, inspirations bohèmes et broderies opulentes et le caban ou des vestes graphiques. Un final magistral où se sont succédés costumes et robes pailletées, avec en point d'orgue, une apparition de Naomi Campbell. Une fois de plus c'est devant la fontaine de Varsovie qu'Anthony Vaccarello présente sa collection printemps-été 2020, à l'extérieur et ce, malgré le temps pluvieux. Inspirés de Loulou de la Falaise – muse et amie d'Yves Saint Laurent célèbre pour ses looks seventies – les silhouettes revisitaient nombres de classiques qui ont forgé l'identité de la maison : des longues robes fluides, bottes aux genoux, inspirations bohèmes et broderies opulentes et le caban ou des vestes graphiques. Un final magistral où se sont succédés costumes et robes pailletées, avec en point d'orgue, une apparition de Naomi Campbell.

loading
Plus d'articles

Advertising