936

À la VNH Gallery, Michelangelo Pistoletto brise la glace

 

Installations, sculptures, performances… Michelangelo Pistoletto, l’enfant terrible de l’arte povera, revient cet automne à la VNH Gallery pour tout casser. Sauf notre plaisir.

Par Maxime Gasnier

Vues de l’exposition RESPECT, VNH Gallery, 108, rue Vieille-du-Temple (Paris).

Photo : Philippe Servent

 

 

 

Trois ans après sa carte blanche au Louvre, Michelangelo Pistoletto s’établit à la VNH Gallery. Prologue de son exposition, la performance qu’il a accordée durant le vernissage du 20 octobre allie le double caractère provocant et spirituel qu’on lui connaît. À travers le geste, Pistoletto s’impose autant destructeur que façonneur d’images en éclatant à grands coups de marteau ses fameux “tableaux-miroirs”, concepts inventés en 1962. Une fois brisée, chaque glace s’active et révèle une version picturale du mot “respect”, inscrit dans une langue particulière.

 

 

Figure incontournable de l’arte povera italien, Michelangelo Pistoletto a l’habitude de questionner son public autour de philosophies humaines et sociétales. La quasi-omniprésence du miroir dans l’exposition dévoile une valeur symbolique forte, associée aux notions de métamorphose et d’avenir ; plus que jamais, le visiteur a envie de contempler son reflet.

 

Avec l’exposition RESPECT, l’artiste italien signe également un parcours thématique orienté vers ses inspirations majeures : l’art, l’éducation et la politique. Ces dernières prennent forme dès l’entrée à travers une installation monumentale qui s’articule entre absence et présence, entre vide et saturation.

 

En écho à cette œuvre hybride, le projet Love Differenceprésenté à la Biennale de Venise en 2003 – se distingue au centre de la galerie. Une table à l’esthétique géographique, dont le plateau dessine le contour du bassin méditerranéen, est entourée de chaises hétéroclites issues des différents pays littoraux. Le design du meuble et la scénographie imposante donnent au visiteur le sentiment d’assister à une “réunion fantôme”, aux enjeux supposés géopolitiques et multiculturels. Mais l’installation sert en vérité de base d’échanges et de dialogues, que Pistoletto a imaginée comme une “étape préliminaire à un Parlement culturel méditerranéen”.

 

 

RESPECT de Michelangelo Pistoletto à la VNH Gallery en collaboration avec la Galleria Continua, 108, rue Vieille-du-Temple, jusqu’au 23 décembre.

 

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami
789

“Comme Warhol, on m'a accusé de détourner la culture populaire.” Rencontre avec Takashi Murakami

Art Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre. Après avoir fait sensation avec ses œuvres inspirées par l’univers du manga et par la pop culture japonaise, Takashi Murakami fit figure de pionnier en collaborant avec la mode. Il poursuit aujourd’hui cette démarche iconoclaste en cosignant des expositions avec le créateur Virgil Abloh. Rencontre.

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul
803

La 3e Scène de l'Opéra de Paris accueille l'univers mystérieux d’Apichatpong Weerasethakul

Culture Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise. Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2010, est le nouvel invité de la 3e Scène de l’Opéra de Paris. Dès le 3 octobre, il présentera “Blue”, son nouveau court-métrage tourné pendant douze nuits en plein cœur de la forêt thaïlandaise.

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes
812

“NSFW Female Gaze” ou l’érotisme selon les femmes

Art Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...   Le musée du sexe de New York accueille, jusqu’au 14 octobre, “NSFW Female Gaze”, une exposition qui invite les femmes à explorer les notions de genre, de sexualité et de fantasme...  

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”
854

Gucci annonce l’exposition de Maurizio Cattelan sur son nouvel “art wall”

Art À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement. À l’occasion de la nouvelle exposition du Yuz Museum de Shanghai, The Artist is present, dont Maurizio Cattelan est le commissaire, Gucci dévoile son nouvel “art wall” et promeut l’événement.

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?
745

À quoi ressemble le V&A de Dundee, premier musée consacré au design en Écosse ?

Design La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma. La ville de Dundee, au nord-est de l’Écosse, accueille la nouvelle antenne du Victoria & Albert Museum (Londres) qui ouvrira ses portes le 15 septembre prochain. Une œuvre néo-brutaliste imaginée par l’architecte japonais Kengo Kuma.

Les régions, nouveaux eldorados des musées
885

Les régions, nouveaux eldorados des musées

Art Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.         Le 15 septembre prochain, le V&A Dundee, une antenne du Victoria and Albert Museum, ouvre ses portes en Écosse. Si en 2017 la Tate Liverpool a drainé près de 650 000 visiteurs, depuis plus d‘une dizaine d’années, on assiste à une délocalisation territoriale des grands établissements nationaux de part et d’autre de la Manche.