10


Commandez-le
Numéro
13 A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?

A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?

Art & Design

La plus vieille maison de champagne a fait appel au peintre français abstrait Claude Viallat pour imaginer l'étui une édition limitée à 50 exemplaires de chacun de ses prestigieux crus Rosé, Blanc de Blancs, Brut et Millésimé.

 

  • A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ? A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?
  • A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ? A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?
  • A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ? A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?
  • A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ? A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?
  • A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ? A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?
  • A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ? A quoi ressemblent les étuis de champagne Ruinart signés du peintre Claude Viallat ?

Ruinart, par Claude Viallat

1/6

Depuis 2020, la maison de champagne Ruinart s'engage pour un monde plus durable, en habillant ses crus d'un étui écoresponsable. Cette année, ces fameux crus Rosé, Millésimé et Blanc de Blancs font ainsi peau neuve sous la houlette de Claude Viallat. Connu pour son travail sur la couleur, cet artiste contemporain s'est illustré dès 1966 par un procédé de peinture à base d'empreintes posées sur toiles libres, sans châssis, élaborant un motif abstrait qui devient son leitmotiv. Cette forme neutre qui évoque tantôt un haricot tantôt un osselet, est répétée, déformée et travaillée à l’infini sur des supports peu conventionnels. Cette recherche est au cœur même du mouvement Supports/Surfaces qu’il fonde dans les années 70 avec Daniel Dezeuze, Vincent Bioulès ou encore Marc Devade. Tous appellent alors à un renouveau de la peinture en s’échappant des supports classiques. Cet imprimé itératif, parce qu’il ne signifie rien, ouvre la voie à un travail unique sur la couleur, entre densité, intensité et brillance, à la fois sujet et objet de ses créations.

 

La maison Ruinart s'investit volontiers auprès des artistes, mettant en lumière leur travail grâce à des collaborations, comme elle a pu le faire récemment avec le Brésilien Vik Muniz qu'elle invitait à célébrer la nature et le patrimoine rémois. Cette fois, c'est au Français Claude Viallat qu'elle offre un beau coup de projecteur. Après les bâches industrielles qu'il a longtemps affectionnées, il s’attaque ici à un autre support d’expression tout aussi inattendu : le magnum de Ruinart qu’il aborde à travers des mélanges chromatiques évoquant subtilement la robe du vin. Des nuances de rose pour le Rosé, des tonalités de jaune pour le Blanc de Blancs, et du vert pour le Brut et le Millésimé. Limitée à cinquante exemplaires, chacun numéroté et signé de la main de l’artiste. De quoi offrir un moment de dégustation idéal en conjuguant le plaisir des papilles à celui des yeux.

 

 

Ruinart habillé par Claude Viallat, une édition limitée à 50 exemplaires, disponible à la Maison Ruinart, à Reims, à partir du 28 mai 2022, et à La Samaritaine, à Paris, du 7 septembre au 8 novembre.