Advertising
Advertising
12 Mai

“Bouquet”, Les nouveaux parfums photographiés par Simone Cavadini

Réalisation Laurence Hovart

Tout en ombre et lumière, ce voyage olfactif enveloppant et sensuel est étonnant. Plus intense que son original, ce chypre boisé adjoint à son fond de santal une note fruitée chaude de mirabelle que booste la fleur indienne liquoreuse de davana. “Nomade”, absolu de parfum, CHLOÉ.

Évoquant une promenade dans un champ de roses centifolia, cette eau vive fusante et pétillante traduit les facettes de la reine des fleurs de la parfumerie. Piquée de notes épicées, musquées et hespéridées, elle dépeint une rose fraîche et puissante sertie de bergamote, de mandarine et de géranium. “Miss Dior Rose N’Roses”, eau de toilette, DIOR.

Interprétation maximaliste de la fragrance éponyme d’origine, cette création olfactive pousse encore plus loin le curseur de la sensualité. Si les premiers effluves évoquent la fraîcheur piquante de la framboise, des baies roses et de la bergamote, le coeur floral de jasmin et de fleur d’oranger, magnifié par un duo d’iris et de vanille enrobant, fait monter la tension. “La Vie est belle intensément”, eau de parfum intense, LANCÔME.

Jacques Cavallier Belletrud, maître parfumeur de la maison, imagine un grand parfum floral en hommage à celui créé en 1927 et dont il ne reste aucune trace olfactive. Tout à la fois figurative et abstraite, cette composition tourbillonnante et ravissante révèle le jasmin sambac, la rose de mai et le mimosa, fleurs liées entre elles par le baume du Pérou, le santal et le musc. “Heures d’Absence”, eau de parfum, LOUIS VUITTON.

Cette composition unit avec vivacité la rose de mai turque et bulgare au poivre de Sichuan et à un duo gingembre-curcuma. Les arômes magnétiques des roses se mêlent au souffle boisé et chaud de la fève tonka grillée ainsi qu’aux notes addictives de caramel et de vanille. En toile de fond, le baume de tolu et le musc nimbent l’épiderme d’un sillage singulier. “Rose Prick”, eau de parfum, collection Private Blend, TOM FORD.

Cette nouvelle création framboisée joue la carte de l’extrême sensualité. Ses armes de séduction : une association lumineuse, opulente et subtilement gourmande de fleur d’oranger, de tubéreuse et de jasmin sambac. “So Scandal!”, eau de parfum, JEAN PAUL GAULTIER.

Dans cette eau de toilette au long sillage, le maître parfumeur crée avec modernité un bouquet de roses humé au crépuscule et traversé d’effluves subtilement fruités. Construite autour de deux roses extraordinaires de la parfumerie que sont Rosa damascena de Bulgarie, épicée et fruitée, et Rosa centifolia, rosée et miellée, la fragrance est piquetée de notes acidulées et vertes de litchi et de pivoine, et traversée par un subtil nuage de muscs. “L’eau À la rose”, eau de toilette, MAISON FRANCIS KURKDJIAN.

S’inspirant d’un road trip euphorique dans le Grand Ouest américain, cette création boisée révèle, après un départ d’orange et de poire, un coeur de fleur de cactus et de gardénia. Le fond musqué de l’Ambroxan et de l’arbre de Josué, agave du désert californien aux effluves sensuels, parachève un sillage joyeux et lumineux. “Coach Dreams”, eau de parfum, COACH.

 

Dentelles de Calais-Caudry, SOPHIE HALLETTE.

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews