225


Commandez-le
Numéro
29

La make-up artist Violette est nommée directrice de la création maquillage chez Guerlain

Beauté

Guerlain annonce la nomination de Violette à la direction de la création maquillage dès le 1er août. 

Violette Serrat s’apprête à écrire un nouveau chapitre chez Guerlain en prenant les rênes de la direction de création maquillage. Elle succède à Olivier Echaudemaison qui occupait la fonction depuis plus de 20 ans.

 

Make-up artist française, vivant entre New-York et Paris, elle a su s’imposer progressivement dans l’univers de la beauté. Violette voue depuis toujours une passion dévorante pour la couleur, les textures et les pigments.  

 

            "Comme Guerlain, je considère l’art et la nature comme des sources d’inspiration inépuisables. J’ai l’habitude de dire que l’art est l’amour de ma vie et que la nature est le plus bel artiste”

 

Elle fait ses premières armes dans la mode puis se révèle en tant que maquilleuse. Suivront de nombreuses collaborations avec Vogue, Harper Bazaar’s, W magazine, T magazine, Dazed etc. Elle intègre ensuite la maison Dior en tant que make-up designer, puis en 2017, est nommée directrice de la beauté chez Estée Lauder. Au printemps, Violette lançait son propre label_ Violette_FR, clin d’œil au nom éponyme de son compte Instagram, dévoilant une collection de produits de beauté unisexe, clean et vegan. Véritable électron libre cette jeune trentenaire, très active et influente sur les réseaux sociaux (400 000 abonnés) se voit confier la mission de partage du patrimoine et des valeurs de la maison Guerlain à la nouvelle génération, tout en véhiculant une nouvelle vision de la beauté.

 

          “Mon histoire avec Guerlain, c’est un peu l’histoire de ma féminité…Petite fille, j’ai ressenti un véritable coup de coeur esthétique en découvrant les Météorites, ces billes de poudre pastel pour le teint, parfumées à la violette. Je regardais le boîtier, fascinée… J’avais hâte de devenir une femme. Je m’imaginais devant ma coiffeuse, en train de mettre du rouge à lèvres, de me parfumer, de plonger un pinceau dans ces incroyables Météorites (…)”