14


Commandez-le
Numéro
04 Ester Exposito, Ester Expósito, Interview, Lost in the Night, Elite, Instagram

Interview d'Ester Expósito, star d'Instagram et influenceuse suicidaire dans son nouveau film

Cinéma

Du haut de ses 23 ans, Ester Expósito s’est imposée parmi les stars les plus adulées de sa génération. Avec son charme magnétique, son accent espagnol et son visage gracile, la jeune actrice fait sensation sur les réseaux sociaux comme sur le grand écran – en particulier depuis son passage remarqué au Festival de Cannes pour présenter son dernier film Lost in the Night, réalisé par Amat Escalante. À l’occasion de sa sortie en salles, Numéro est allé à la rencontre de la comédienne et influenceuse.

Ester Expósito © Rafa Gallar.

En 2017, la série Elite diffusée sur Netflix propulse la carrière d'Ester Expósito à l’international. Elle n’a alors que 17 ans et prend encore ses marques sur les planches des théâtres de Madrid, mais elle devient très rapidement l’une des stars les plus appréciées par la Gen Z. Son charme et son talent indéniables font d’elle une actrice de premier plan, plébiscitée pour de nombreux films tels que le sulfureux thriller Venus de Jaume Balagueró (2022) ou la mini-série dramatique Quelqu’un doit mourir de Manolo Caro (2020). Un succès qui se prolonge du grand écran jusqu'à celui de nos téléphones : suivie par 27 millions de personnes sur Instagram, Ester Expósito est aujourd’hui autant une star des réseaux sociaux qu’une véritable vedette de cinéma. En témoigne son dernier projet, Lost in the Night, réalisé par Amat Escalante et présenté en compétition officielle au Festival de Cannes cette année, dans lequel elle interprète une influenceuse suicidaire, tourmentée par ses désirs. Rencontre.

  • Ester Expósito in the film Lost in the Night of Amat Escalante (2023) © Paname Distribution.

  • Ester Expósito in the film Lost in the Night of Amat Escalante (2023) © Paname Distribution.

  • Fernando Bonilla, Bárbara Mori and Ester Expósito in the film Lost in the Night of Amat Escalante (2023) © Paname Distribution.

1/3

Interview de l'actrice Ester Expósito, star de la série Elite et des réseaux sociaux

 

Numéro : Dans le film d’Amat Escalante, Lost in the Night, vous jouez Mónica Aldama, une jeune femme complexe, déchirée entre ses désirs, sa famille et ses convictions. Pourquoi avoir accepté ce rôle ?

Ester Exposito : Ce personnage est très complexe et contradictoire, avec beaucoup de couches et de désirs opposés, et c’est vraiment ce qui m’attire dans un rôle. J’ai aussi adoré le script : dès la première lecture, je savais que je voulais faire partie du projet d’Amat Escalante. Je ne connaissais pas vraiment sa filmographie, donc je savais que ça allait être un vrai challenge de travailler avec lui. Je me suis plongée dans sa production, j’ai regardé La Région sauvage (2016) où j’y ai découvert sa vision si unique et aussi très sombre que j’ai adorée et qui a réveillé une réelle curiosité pour son travail. Je savais que faire partie de l'un de ses films représenterait une réelle opportunité d’évolution, autant dans ma carrière que personnellement.

 

L’intrigue de Lost in the Night est très sombre. L’histoire se déroule autour d’un meurtre, tout comme la série Elite et le film Quelqu’un doit mourir, dans lesquels vous jouez. Êtes-vous une grande fan de thrillers ?

Oui, j’adore les thrillers et les films d’horreur. Je ne sais pas vraiment pourquoi ! Sûrement parce que j’ai moi-même un côté sombre. Mais j’adore ce genre d’histoire, même si celle d’Amat Escalante est plus proche d’un drame ou d’une tragédie. J’ai tourné dans de nombreux films de ce genre, et j’espère que je pourrais en faire davantage à l'avenir.

 

Prévoyez-vous de vous consacrer à ce genre cinématographique ?

Non, je n’ai pas vraiment de genre spécifique que j’aimerais faire toute ma carrière. Je ne veux pas être connue pour un seul type de film et j’aimerais vraiment explorer toutes les possibilités. Le plus, c'est le mieux !

Ester Expósito at Cannes Festival 2023 © Photo by Rocco Spaziani/Archivio Spaziani/Mondadori Portfolio via Getty Images.

Ester Expósito, l'héroïne tourmentée du film Lost in the Night

 

Grâce au film Lost in the Night, vous avez fait vos premiers pas sur le tapis rouge du Festival de Cannes 2023 pour présenter un film. Comment l’avez-vous vécu ?

C’est un accomplissement pour moi. J’avais déjà assisté deux fois au Festival de Cannes, mais en étant invitée par des marques. La dernière fois que j’y étais (en 2021), je me suis promis d’y retourner pour présenter un film : c’est vraiment un rêve qui s’est réalisé avec le film d’Amat Escalante.

 

Votre séjour à Cannes était-il à la hauteur de vos attentes ?

Oui, c'était la folie. Tout s’enchaînait très vite : on me disait “enfile ça !”, “va ici !”, “vite, par là !” (Rires) Mais j’ai adoré. D’ailleurs, j’ai découvert le film pour la première fois là-bas. J’étais tellement nerveuse, car il faut dire que je suis très obsessive et exigente avec moi-même. J’avais très peur de passer près de deux heures à me regarder sur un grand écran… Mais le résultat est vraiment génial donc j’ai passé un moment assez incroyable. Ce séjour à Cannes est une très belle expérience du début à la fin, sous tous ses aspects.

 

Dans le film d’Amat Escalante, votre personnage entretient une relation ambiguë avec celui joué par Juan Daniel García Treviño (Emiliano). Est-ce fidèle à ce qu’on peut vivre pendant l’adolescence ?

Je dirais que oui. Leur relation est très particulière, mais il y a quelques lieux communs dans lesquels on peut se projeter, comme le désir que l’on peut ressentir pour quelqu’un sans vraiment le comprendre ou saisir d’où il vient. Suis-je attirée par lui parce qu’il me plaît ? Ou parce qu’il est mystérieux, inaccessible et qu’il devient un challenge ? Tout ce qui se passe entre les personnages de Mónica et Emiliano questionnent des sentiments qu’on a tous pu déjà ressentir.

Ester Expósito at Mostra de Venise en 2021 © Photo by Rocco Spaziani/Archivio Spaziani/Mondadori Portfolio via Getty Images.

"Le côté négatif d'Instagram, c'est qu’on finit tous par se comparer." Ester Expósito

 

Mónica est une influenceuse qui doit son succès à des vidéos d’elle en train de simuler sa mort sur les réseaux sociaux. Selon vous, qu’est-ce que cela dit à propos de notre relation avec ces plateformes ?

Elle fait ces mises en scène morbides parce qu’elle aime provoquer son public, mais aussi parce qu’elle est fascinée par la mort, qu’elle voit comme une chose intéressante plus que terrible. Donc, simuler sa mort est finalement la forme la plus proche pour elle de s’en rapprocher. Son histoire permet aussi d’entamer une réflexion sur les dangers des réseaux sociaux en créant un pont assez noir entre notre vie réelle et notre présence virtuelle.

 

Vous êtes vous-même très active sur les réseaux sociaux, en particulier sur Instagram où vous cumulez 27 millions de followers. Comment décririez-vous votre relation avec Instagram ?

J’aime considérer Instagram pour ce qu’il est : une petite part de moi-même, qui n’est pas censée être plus. C’est un outil de travail sur lequel je peux partager mes derniers projets et quelques moments de vie, sans pour autant perdre de vue que ce n’est pas la réalité, que les plus belles choses comme les plus horribles se déroulent en dehors de l’écran. L’aspect positif d’Instagram, c’est que ça me permet d’être en lien avec les personnes qui me soutiennent. Mais le côté négatif, c'est qu’on finit tous par se comparer mais aussi à devenir accroc à ces plateformes et à gâcher son temps en ligne. J’essaie personnellement de me déconnecter, de poser mon téléphone de temps à autre ; même si, en raison de mon travail, je n’arrive pas à le faire autant que je le voudrais…

 

Comment choisissez-vous ce que vous partagez sur vos réseaux sociaux ?

J’ai un contrôle total sur mes réseaux sociaux. Personne ne peut me dire ce que je dois poster ou non, donc ce que je partage reste authentique. Je ne réfléchis pas vraiment à mon contenu, seulement au fait de ne pas impliquer trop de ma vie privée. Je partage surtout beaucoup de photos de mode, et puis d’autres liées à mes derniers projets.

Ester Exposito at the Messika spring-summer 2024 show © Courtesy of Messika, BEST IMAGES.

“Avec le succès, ma vie a changé pour toujours, c’est comme si j’avais dit au revoir à une partie de moi-même que je ne reverrai plus jamais.” Ester Expósito

 

En 2017, vous étiez encore une adolescente lorsque la série Elite a eu un énorme succès. Comment vous-êtes vous adaptée à ce changement soudain ?

Je m’y suis habituée petit à petit. Mes parents sont un soutien essentiel, car ils me rappellent de ne jamais oublier quelles sont les choses les plus importantes et celles qui ne le sont pas. Ça m’a vraiment aidée à ne pas perdre de vue pourquoi je faisais ce métier, et à ne pas m'écraser sous la pression du succès et sous le fait d’être en permanence exposée aux yeux de tous. Je dirais que cette exposition médiatique est vraiment l’aspect le plus difficile : ma vie a changé pour toujours, c’est comme si j’avais dit au revoir à une partie de moi-même que je ne reverrai plus jamais.

 

Selon vous, quelle influence Elite a eu sur les adolescents qui l’ont regardée ?

Je pense que la série fait maintenant partie de celles qui appartiennent à une génération, qui s’en souviendra comme la série de son adolescence. Les jeunes peuvent se reconnaître dans toutes les émotions contraires que les personnages sont amenés à ressentir : tout n’est ni bien ou mauvais, ni tout noir ou tout blanc. L’histoire est faite d’erreurs, de mauvaises décisions… Et c’est ça la vraie vie ! Aussi, la série aborde des thèmes comme les relations polyamoureuses, l’homosexualité, l’amitié, les inégalités sociales, qui sont autant des sujets centraux à aborder lorsqu’on grandit. Je pense que c’est ce qui fait justement le succès d’Elite.

 

Outre le succès de cette série, ces dernières années ont été marquées par une reconnaissance internationale de la culture espagnole, de plus en plus populaire au cinéma comme en musique…

Oui, et je trouve ça génial de faire partie de ce succès. L’Espagne regorge de personnalités uniques qui veulent partager leur propre vision. Voir autant de personnes de mon pays aller si loin avec des productions de plus en plus folles, diffusées dans le monde entier grâce à des plateformes comme Netflix par exemple, c’est vraiment incroyable. J’espère pouvoir continuer à soutenir l’industrie espagnole à l’avenir, même si j'aimerais également travailler dans d’autres langues comme l’anglais, et découvrir de nouvelles cultures. J’ai déjà joué en anglais au théâtre, mais j’adorerais pouvoir jouer dans une grosse production hollywoodienne. Qui sait...

 

Lost in the Night (2023) d'Amat Escalante, avec Ester Expósito, actuellement au cinéma.