Depuis plus de trente ans, Clara Scremini nous fait découvrir des merveilles contemporaines en verre ou en céramique à travers les foires où elle est présente, BRAFA à Bruxelles, PAD ou à la Biennale Paris. “Pour moi, la découverte d’un artiste, c’est un moment de grâce. C’est l’émotion qui guide le regard. De Louis Thompson, je ne connaissais rien quand j’ai découvert son travail : ni l’artiste ni son œuvre. Étudiant au Royal College of Art de Londres, il était l’élève de Tessa Clegg, devenue, en raison de son excellence dans le verre contemporain, une grande artiste de ma galerie. Le travail de Thompson m’a fascinée. C’est un regard nouveau qui n’est ni sculptural ni minimaliste et pourtant les deux à la fois. Il a trouvé une écriture musicale, intime, comme une partition de musique de chambre. Notamment par ces couleurs, ces détails gravés dans le verre de ces flacons qui apparaissent ‘pleins’ de secrets, et que l’on peut se contenter de regarder sans les ouvrir. Si j’étais collectionneuse, j’aimerais poser cette œuvre à côté des livres anciens qui nous parlent de poésie.