224


Commandez-le
Numéro
26

GmbH livre sa nouvelle vision du masculin dans sa collection printemps-été 2022

Fashion Week

Dans un décor blanc immaculé presque éclatant, GmbH a dévoilé une collection lumineuse emplie de références au Far West qui, par ses coupes et matières, revisite quelques archétypes historiques de la virilité. 

1/30

En physiques, le bruit blanc désigne un son contenant de nombreuses fréquences à intensités égales. Une rumeur de fond, homogène, qui peut aussi bien avoir une visée apaisante et thérapeutique que devenir une présence désagréable, voire un outil de torture. C’est toute l’ambivalence de cette blancheur qui a intéressé Serhat Isik et Benjamin Alexander Huseby : pour la nouvelle collection de leur label GmbH, les deux Berlinois ont imaginé un désert blanc duquel émergent une trentaine de silhouettes estivales. Et si le blanc en est le point de départ, l’inspiration semble davantage les avoir emmenés du côté du Far West et du vestiaire des cow-boys et cow-girls, ou encore des chanteurs de musique country. En atteste la présence marquante de deux matériaux : le cuir marron et le denim. Déclinés sur des vestes à zip, manteaux trois quart, pantalons moulants et bottes montantes à talonnettes, le premier évoque aussi bien un archétype de la virilité que sa réappropriation queer par la mode “cuir moustache”, là où le deuxième, très utilisé jadis dans le vêtement de travail, incarne également la vision d’un certain idéal masculin américain au début du XXe siècle, appuyée sur les jeans par la présence de déchirure ou de délavages. Des vêtements auxquels s'ajoutent, comme énième référence, plusieurs chemises western reprenant des broderies et coutures décoratives caractéristiques. 

 

Toujours habités par une volonté de subvertir et fusionner les références, les deux créateurs de GmbH assortissent ces pièces à d’autres extraites d’un vestiaire plus bourgeois et européen, telles des pulls en maille à col V ou portés sur les épaules, chemises rose pâle, bleu ciel ou blanche à rayures et shorts droits immaculés. C’est justement là que le décalage se produit : plusieurs chemises et vestes sont ouvertes et nouées au milieu du ventre pour un effet crop-top, certains hauts sans manches sont froncés par des cordons qui les raccourcissent voire accompagnés de petits sacs à chaîne, autant de partis pris qui ajoutent aux ensembles une touche explicitement féminine. Dans ce vestiaire, le duo reprend les coupes signatures de son label depuis sa création en 2016, à l’instar des deux bandes entrecroisées sous les épaules et au milieu du ventre sur les vestes et manteaux, les doubles braguettes sur les pantalons ou encore leur logo, deux marteaux dessinant une croix, désormais agrandi au centre de quelques pulls. Et si les couleurs lumineuses évoquent volontiers des paysages arides tout en roches, sable et canyons, la collection semble dans ses dernières silhouettes s’approcher de pays plus froids, comme l’attestent l’émergence de fausses fourrures bleues, roses ou blanches sur le denim. Un matériau déjà remarqué lors de la dernière collection de GmbH, qui donnait d’ailleurs lieu à la création d’une ligne demi-couture pour ces pièces d’exception, et qui, dans ces nouveaux ensembles, ajoute à l’écriture d’une nouvelle masculinité, hybride et joyeusement ambiguë.

GmbH printemps-été 2022 - 'WHITE NOISE